Home»Enseignement»L’examen régional unifié de français pour l’obtention du certificat du cycle collégial ( AREF de l’oriental)

L’examen régional unifié de français pour l’obtention du certificat du cycle collégial ( AREF de l’oriental)

0
Shares
PinterestGoogle+
 

Zaid tayeb

J’ai reçu beaucoup de coups de téléphone et d’emails de la part de parents d’élèves pour me demander ce que je pense de l’examen de français des troisièmes années de collège de l’AREF de l’oriental. Comme j’avais à deux reprises lourdement critiqué celui des premières années de lycée de la même AREF, je n’ai pas voulu donner l’impression que j’en rajoute en parlant de celui des 3° années de collège. Mais l’article publié sur le site Oujdaportail ne peut  pas me laisser indifférent. En effet, l’examen de français n’est pas à la portée des élèves des troisièmes années de collège. Pour parler du texte, il est vraiment hermétique à cause d’un lexique beaucoup plus au-dessus du niveau des élèves. Nul n’ignore que les écrivains maghrébins de langue française écrivent beaucoup plus pour impressionner que pour être lus et compris. Aussi choisissent-ils le mot le plus barbare quand un mot beaucoup plus simple fait l’affaire et rend mieux le sens.  Dans ce texte, j’ai relevé un certain nombre de mots que je crois trop difficiles pour des élèves de ce niveau scolaire. Je les ai répertoriés en :

1-Noms de métiers: Ebéniste,  distilleur (sic !), calligraphe, généalogiste : je laisse le soin aux lecteurs adultes de juger d’eux-mêmes des difficultés inhérentes à l’utilisation de ces noms de métier dans un texte destiné à des élèves de troisième année de collège.

N.B : Le mot ‘’distilleur’’ n’existe pas ; le mot correct est ‘’distillateur’’ : j’ignore à qui revient cette erreur, à l’auteur ou aux concepteurs.

2-Noms et groupes nominaux relatifs au commerce et à l’change commercial: balance à trébuchet, négoce, conditionnement, en vrac.

3-Classes sociales : roturiers, parvenus : le mot ‘’ROTURIER’’ n’est plus utilisé que pour distinguer les classes sociales françaises des  XVII° et XVIII° siècles ( noblesse, clergé, bourgeoisie ( issue des roturiers).

4-Noms de villages ou de marchés hebdomadaires : Tnine Chtouka, Had Soualem, Souk Larbaa, bourgades : les élèves de l’oriental ne peuvent pas savoir que ‘’Tnine Chtouka’’ et ‘’Had Soulem’’ sont des marchés (souks) hebdomadaires, car dans cette région, on ne désigne pas les souks de cette manière. De plus, puisque ce sont des noms arabes, ils devraient être écrits en italique ou signalés comme étant des noms de l’arabe dialectal.

5-Groupe nominal renvoyant à une réalité qui dépasse de loin le savoir des élèves de ce niveau et de cet âge : l’Empire du Milieu ( la Chine). De plus, il n’a pas été expliqué.

6-objurgations : Même expliqué, il demeure un mot barbare même pour l’usager le plus convaincu de la langue française.

 

Pour ce qui est des questions 8 et 9, d’après les professeurs, elles font partie du programme du  premier semestre, c’est pourquoi elles ont été retirées le jour de la correction et sous l’impulsion des professeurs et leurs notes réparties sur d’autres questions. Pour ce qui me concerne, je ne sais pas à quelles heureuses questions ces deux notes ont été attribuées.

Conclusion : Nous ne pouvons que relever la légèreté avec laquelle les deux examens ont été traités et les vives polémiques qu’ils ont suscitées aussi bien parmi les professeurs que parmi les élèves et leurs parents. Nous souhaitons qu’un débat soit engagé pour que de telles erreurs ne reproduisent plus.

 
MédiocreMoyenBienTrès bienExcellent
Loading...

6 Comments

  1. enseignante cycle collégial
    27/06/2013 at 12:20

    Bonjour professeur

    Vous avez raison de dire que nous souhaitons qu’un débat soit engagé pour que de telles erreurs ne reproduisent plus!!!

    Après l’examen du baccalauréat ,voilà maintenant ,L’examen régional de français, 3 .ème. Année Collégiale, de l’académie de l’oriental ,de juin 2013.
    Le texte support : extrait de « Mémoires »Vu, lu, entendu »,Driss Chraïbi, le père de la littérature maghrébine d’expression française ! Un texte épineux ! plein de difficultés de compréhension !!! on a beau parler et écrire des remarques et des propositions dans les rapports des conseils d’enseignement mais en vain !!! Les élèves avaient d’énormes problèmes vu les mots compliqués qui existent dans ce texte.Or , nous devons développer chez nos élèves la culture de la lecture car personne n’ose ignorer la baisse vertigineuse du niveau du français!
    Le texte est extrait de « Les mémoires », de Chraibi mais les mémoires :programme du premier semestre!!!!!
    L’examen n’a pas respecté la note du CADRE DE REFERENCE qui énonce les paramètres qui serviront de fondement à l’évaluation des acquis des élèves de la 3ème année du cycle collégial en langue française .
    D’après la NOTE » : En lecture, le texte support de 200 mots environ (non tiré des œuvres étudiées) doit être un extrait de roman ou de nouvelle, avec références complètes. Le choix de l’extrait tiendra compte de l’accessibilité du texte et des valeurs véhiculées.

    En langue, les énoncés sur lesquels porteront les questions de langue doivent être tirés du texte support ou élaborés à partir de celui-ci »,CADRE DE REFERENCE .

    Concernant les questions de langue , triste situation : les questions 8 et 9 :les pronoms relatifs et le passage du discours indirect au discours direct……….que des difficultés!!!! font partie des leçons du premier semestre!!! c’est pourquoi elles ont été retirées le jour de la correction et sous l’impulsion des professeurs et leurs notes réparties sur d’autres questions.ces deux notes ont été attribuées,monsieur , aux heureuses questions 11 : le champ lexical et 12 : La concession suivie d’une réfutation .

    D’après la NOTE »Les orientations pédagogiques pour le collège 2009 :

    « L’évaluation sommative : elle a lieu en fin des apprentissages pour attester du degré d’acquisition des élèves. Elle a une fonction certificative (ou validation) des apprentissages. (Elle est aussi dite normative quand elle réfère la performance d’un apprenant aux performances des autres apprenants ou critériée quand on ne compare pas l’apprenant aux autres mais qu’on détermine par la référence à des critères).
    Le professeur tiendra compte dans sa pratique d’évaluation du dispositif institutionnel en vigueur au collège (notes ministérielles, cadre de référence pour l’évaluation des acquis), en ce qui concerne le contrôle continu et les épreuves normalisées. Son travail consistera à évaluer les acquis des élèves selon les orientations officielles, aider les apprenants à subir sans trop de difficulté les épreuves certificatives, mais aussi à faire face aux exigences sociales en matière d’évaluation des acquis (examens, concours, etc.)

    Et on attend les résultats !!!pas de surprise en français !!!les notes catastrophiques!!A qui la faute? Au professeur qui a bien respecté les notes et a bien révisé le programme avec ses élèves ou…….?Les responsables de l’examen doivent faire attention avant d’agir!

    Collaborons tous ensemble pour le bien de nos apprenants , pour un avenir meilleur de l’enseignement/apprentissage du français au Maroc.
    Professeur au cycle collégial/ oujda

  2. prof.
    27/06/2013 at 19:40

    Et que font nos eleves en contre partie? Ils se servent des milles
    Et une façons pour tricher; c à d ces jeunes d aujourd hui ne sont ni dupes ni mesquins mais ils ont d ores et déja grandi dans cette culture; c est leur manière de se comporter avec les examens. Que ces derniers soient faciles ou difficiles!

  3. Jawad HAMDAOUI
    27/06/2013 at 23:56

    Vous avez tout à fait raison mon professeur.J’ajoute à ce que vous avez dit, l’ambiguïté que porte le sujet- bateau de production écrite,(on connait une fille+on raconte pourquoi elle a abandonné ses études+comment elle est traitée????, ne fallait-il pas poser la question: est-ce que les élèves connaissent d’abord qu’est ce qu’une bonne?????. De surcroît, je « mettrai un grand point d’interrogation » sur le critère d’évaluation qui concerne la correction de la langue(on lui a « attribué » 4pts, pourquoi???)

  4. M.Mohamed
    28/06/2013 at 19:00

    Je tiens à remercier vivement mon ami Mr. Zaid pour ces observations lucides,son regard si profond concernant le champ pédagogique,et l’apport si précieux qu’il avance en vue de décrier les situations aberrantes voire alarmantes relevant du domaine de l’éducation et tout ce qui a trait à l’enseignement. Il faut lui reconnaître tous ces éclaircissements rayonnantes car il n’a jamais laissé au passage ,au hasard,n’importe quelle disposition maladroite,injuste,arbitraire,fausse,déraisonnable,irrégulière,calomnieuse et illégale sans la vilipender et la discréditer.Bravo mon ami Zaid et bonne continuation.

  5. Enseignante
    28/06/2013 at 21:54

    Bonjour professeur

    Vous avez raison de dire que nous souhaitons qu’un débat soit engagé pour que de telles erreurs ne reproduisent plus!!!

    Après l’examen du baccalauréat ,voilà maintenant ,L’examen régional de français, 3 .ème. Année Collégiale, de l’académie de l’oriental ,de juin 2013.
    Le texte support : extrait de « Mémoires »Vu, lu, entendu »,Driss Chraïbi, le père de la littérature maghrébine d’expression française ! Un texte épineux ! plein de difficultés de compréhension !!! on a beau parler et écrire des remarques et des propositions dans les rapports des conseils d’enseignement mais en vain !!! Les élèves avaient d’énormes problèmes vu les mots compliqués qui existent dans ce texte.Or , nous devons développer chez nos élèves la culture de la lecture car personne n’ose ignorer la baisse vertigineuse du niveau du français!
    Le texte est extrait de « Les mémoires », de Chraibi mais les mémoires :programme du premier semestre!!!!!
    L’examen n’a pas respecté la note du CADRE DE REFERENCE qui énonce les paramètres qui serviront de fondement à l’évaluation des acquis des élèves de la 3ème année du cycle collégial en langue française .
    D’après la NOTE » : En lecture, le texte support de 200 mots environ (non tiré des œuvres étudiées) doit être un extrait de roman ou de nouvelle, avec références complètes. Le choix de l’extrait tiendra compte de l’accessibilité du texte et des valeurs véhiculées.

    En langue, les énoncés sur lesquels porteront les questions de langue doivent être tirés du texte support ou élaborés à partir de celui-ci »,CADRE DE REFERENCE .

    Concernant les questions de langue , triste situation : les questions 8 et 9 :les pronoms relatifs et le passage du discours indirect au discours direct……….que des difficultés!!!! font partie des leçons du premier semestre!!! c’est pourquoi elles ont été retirées le jour de la correction et sous l’impulsion des professeurs et leurs notes réparties sur d’autres questions.ces deux notes ont été attribuées,monsieur , aux heureuses questions 11 : le champ lexical et 12 : La concession suivie d’une réfutation .

    D’après la NOTE »Les orientations pédagogiques pour le collège 2009 :

    « L’évaluation sommative : elle a lieu en fin des apprentissages pour attester du degré d’acquisition des élèves. Elle a une fonction certificative (ou validation) des apprentissages. (Elle est aussi dite normative quand elle réfère la performance d’un apprenant aux performances des autres apprenants ou critériée quand on ne compare pas l’apprenant aux autres mais qu’on détermine par la référence à des critères).
    Le professeur tiendra compte dans sa pratique d’évaluation du dispositif institutionnel en vigueur au collège (notes ministérielles, cadre de référence pour l’évaluation des acquis), en ce qui concerne le contrôle continu et les épreuves normalisées. Son travail consistera à évaluer les acquis des élèves selon les orientations officielles, aider les apprenants à subir sans trop de difficulté les épreuves certificatives, mais aussi à faire face aux exigences sociales en matière d’évaluation des acquis (examens, concours, etc.)

    Et on attend les résultats !!!pas de surprise en français !!!les notes catastrophiques!!A qui la faute? Au professeur qui a bien respecté les notes et a bien révisé le programme avec ses élèves ou…….?Les responsables de l’examen doivent faire attention avant d’agir!

    Collaborons tous ensemble pour le bien de nos apprenants , pour un avenir meilleur de l’enseignement/apprentissage du français au Maroc.
    Je ne sais ce que vous en pensez!
    Professeur au cycle collégial/ oujda

  6. fadwaa
    17/06/2015 at 22:38

    c’est génial j’aimerais bien

Commenter l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.