Home»International»LES ENJEUX DE L’EXPRESSION

LES ENJEUX DE L’EXPRESSION

0
Shares
PinterestGoogle+
 

 LES ENJEUX DE L’EXPRESSION

POURQUOI S’EXPRIME-T-ON ? Il existe de multiples façons de s’exprimer, verbales ou non verbales ( la gestuelle, le sourire, le silence, l’attitude, l’absence, l’abstention, les arts, l’habillement, la peinture, l’écriture, etc…)

Mais c’est l’expression verbale qui semble nécessaire, pour, au moins, cinq raisons essentielles :

1/La parole est fondatrice de l’être, car, pour parler, il est nécessaire de réfléchir, d’organiser sa pensée, de sélectionner, de puiser dans son expérience, de la voir considérer comme utile, etc…

2/La parole permet d’affirmer son unicité, sa spécificité, de faire apparaître sa différence à côté de celles des autres.

3/La parole favorise la communication de cette différence, pour interpeller, ou être interpellé, de façon unique.

4/La parole nous permet, en retour, de «  recevoir » la différence des autres, d’être interpellé par eux.

5/La parole enfin, favorise le dialogue, les échanges en général pour construire, ensemble, en utilisant ses diversités, quelque chose de nouveau ou enrichi, grâce à l’apport de chacun.

DIRE « Je » EST NECESSAIRE : Cette particularité ne pourrait être communiquée que par l’expression de « Je » de chacun. Cela ne serait pas facile, car on nous a souvent appris (ingurgité, recommandé) à dire « je », au nom de quels principes, de quelles valeurs, si ce n’est pour une médiocre et fausse modestie, le moins que l’on puisse dire déplacée.

Tandis que dire «  je » est exigeant parce qu’il dévoile son utilisateur, l’implique, l’engage, et le responsabilise. Il est tout simplement question d’une démarche objective ; ce qui se dit par « je »  se veut réellement insister, désambigüiser le discours responsable et transparent. Dire quelque chose de faux, n’est pas dire « je », mais plutôt chercher l’hypocrisie, fuir, se camoufler, cacher qui on est et ce que l’on est, mais il est rare que les autres ne finissent pas par nous connaître.

Alors, autant affirmer sa personnalité, décliner son identité, avouer sa particularité immédiatement.

Mise en commun des « je » : le rôle du professeur, de l’animateur, consiste donc à favoriser, à encourager l’expression des « je », du « je » de chacun. S’il ne le fait pas ou peu, étant accaparé par d’autres tâches, il ne peut pas exclure la spontanéité de l’expression libre ou libérée où chaque participant peut interpeller les autres.

Ne pas dire « je » signifie, en fin de compte, se protéger, préférant ainsi parler des problèmes des autres, de tous les autres. /.

DE VIVE VOIX : Mohammed Essahlaoui

MédiocreMoyenBienTrès bienExcellent
Loading...

1 Comment

  1. khlifa
    30/01/2012 at 15:26

    Cher ami ,en abordant l’expression profonde du « je » et son enjeu sincère et authentique ,vous analysez »ce que parler veut dire » expression que vous auriez choisi comme titre à votre article.Aussi posez-vous ici l’éternel problème de la sincérité de la parole et du « je ».Quand je parle à la première personne du singulier ,suis-je forcément et toujours sincère avec moi-même et avec autrui?Telle est la question.Votre analyse est juste et pertinente.Article à méditer.Bon courage.

Commenter l'article

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.