Home»International»LES ETUDIANTS FRANCAIS DE L’ECOLE DES METIERS DE LA NATURE DE VALRANCE ANIMENT DES ATELIER D’EDUCATION ENVIRONNEMENTALE DANS LA VILLE D’ARFOUD

LES ETUDIANTS FRANCAIS DE L’ECOLE DES METIERS DE LA NATURE DE VALRANCE ANIMENT DES ATELIER D’EDUCATION ENVIRONNEMENTALE DANS LA VILLE D’ARFOUD

0
Shares
PinterestGoogle+
 

Mohammed Drihem
Lundi 12 Février 2024 ; l’établissement Scolaire « Le Nomade » de la Ville d’Erfoud relevant de la Province d’Errachidia dans la Région de Draa-Tafilalet au Maroc a accueilli 26 étudiants et étudiantes de terminale BTS de l’Ecole des Métiers de la Nature de la Maison Familiale Rurale (MFR) Valrance de la ville de Saint-Sernin-sur-Rance en France et ce, dans le cadre de la coopération internationale de cette école française avec le Maroc.
Après Agadir, Marrakech, Ifrane, Meknès, Azrou, Rabat, Midelt et autant de lieux que les étudiants de terminale BTSA de l’école des Métiers de la Nature de la MFR Valrance visitent chaque année et depuis déjà depuis plus d’une vingtaine d’années ; ces derniers ont mis le Cap cette année sur la ville d’Erfoud à la rencontre des élèves du tronc commun et de la première et deuxième année Baccalauréat du Groupe Scolaire « Le Nomade » pour des ateliers d’échange et de partage de connaissances.
Etalée les deux journées du Lundi et Mardi 12 et 1 3 Février 2024, le programme de cette rencontre porte sur la réalisation de Cinq ateliers d’éducation relative à l’environnement et au développement durable (ErE) en partenariat avec l’établissement Scolaire « Le Nomade » traitant des thématiques du Climat, de l’Eau, de la Foret, de la Biodiversité floristique et faunistique et de l’Agriculture.
Dans sa déclaration au Journal ; Youssef Chebli formateur à l’école des métiers de la nature MFR Valrance (France), on est là au Maroc pour la 25ème année consécutive pour des ateliers de l’ErE auprès des scolaires marocains des lycéens notamment pour préparer, travailler et sensibiliser aussi sur des problématiques liées à l’environnement au sens large du terme. Des ateliers précisa-t-il, qu’organisent nos étudiants au profit de ces jeunes marocains autour de thématiques concertées avec le staff marocain et les équipes pédagogiques des établissements dans lesquels on intervient.
Pour Chebli, les thématiques retenues pour cette année portent sur le foret, le biodiversité, l’eau, le réchauffement climatique et l’agriculture qui sont des thématiques d’actualité et qui interrogent beaucoup par rapport à l’avenir et à la situation climatique dans le monde et au Maroc en particulier. Pour se faire avait-il ajouté ; nos étudiants ont préparé un certain nombre d’outils et supports pédagogiques et fait des recherches bibliographiques sur ces sujets là pour pouvoir travailler non pas des cours mais des ateliers d’animation 6pédagogique où ils échangent avec le jeune publique marocain selon le mettre mot de ces ateliers à savoir : l’interaction, l’échange et le partage ce qui permet à nos étudiants d’éprouver leur capacités en matière d’ErE et de sensibilisation et de vulgarisation scientifique et ça permet aussi au publique marocain de pratiquer la lange française et d’expliquer à nos jeunes français la perception qu’ils ont de ces problématique mondiales et comment ont les gèrent ici au Maroc.
Pour sa part ; Abderrazak Ghazaoui superviseur pédagogique de l’école « Nomade » ; il a déclaré au Journal : Dans le cadre de la coopération franco-marocaine, nous accueillons aujourd’hui les étudiant en BTS de l’école des métiers de la nature de Valrance(France) et ce ; dans le cadre de la stratégie nationale du Maroc d’ailleurs avec ces problèmes de l’eau et des forets entre autres. C’est là ; une valeur ajouté pour nos élèves qui vont pouvoir communiquer avec d’autres étudiants et discuter de différents sujets d’actualité au niveau de cinq ateliers prévus au programme.
Pour Abderrazak Ghazaoui, c’est là un travail très bénéfique et très intéressant pour nous qui s’inscrit dans le cadre d’une continuité dans notre école d’une part et ça nous permettrait d’établir des relations entre étudiants et élèves dans notre école.
De son côté, l’étudiant Julien Barrié; l’un des animateurs de l’atelier sur la biodiversité ; il a souligné dans sa déclaration que son atelier traitera d’un sujet en partant du littoral jusqu’au plaines en passant par les montagnes, les forêts, les steppes et le désert à travers des sous ateliers à objectifs bien précis pour sensibiliser un peu à tout ce qu’on retrouve et à tous les enjeux et transmettre ainsi des valeurs pour préserver cet environnement-là.
Quant à l’étudiant Kleffer Eliott, l’animation consiste à promouvoir la biodiversité qu’on peut retrouver donc au Maroc dans les différents milieux afin d’échanger par rapport à cette biodiversité et d’apprendre les uns des autres.
Pour la jeune marocaine Ikram hanini ; lors de ces trois premiers ateliers de la rencontre avec les étudiants du BTS on a parlé de l’eau , de sa rareté et de la sècheresse avec les solutions qu’on peut apporter pour lutter contre elle, on a parlé aussi de l’agriculture et de son évolution à travers les temps et enfin, de la biodiversité et du déséquilibre de la chaine alimentaire résultant de la disparition de quelques espèces animales et végétales.
A noter que pour l’école des métiers de la nature de la MFR Valrance ; cette expérience est le fruit d’une collaboration de plus de vingt-cinq ans avec leurs partenaires marocains toujours très enthousiastes. Elle reste à jamais gravée dans la mémoire de chacun car, au-delà de l’aventure, c’est la solidarité et une ouverture d’esprit inégalée qui vient enrichir la jeunesse de demain.
Les actions réalisées selon cette même école se résument en un chantier à mener par ici, des animations par-là…Un excellent moyen pour les jeunes d’appliquer leurs savoirs théoriques de la gestion et de la protection de la nature sur le sol marocain.
Il s’agit pour eux ; précise-t-on ; de concevoir et d’animer des ateliers d’éducation à l’environnement et de transmettre à leurs partenaires les supports pédagogiques créés, de réfléchir et de mettre en œuvre un chantier de génie écologique en faveur de l’environnement marocain et leurs partenaires peuvent être des établissements scolaires, des administrations, des associations environnementales et sociales ou des entreprises.
A noter enfin que le passage du groupe d’étudiants (tes) de l’école des métiers de la nature de la MFR Valrance a été marqué par une visite aux Dunes de Marzouga pour une balade à dot de dromadaires et l’observation du coucher de soleil dimanche dernier

MédiocreMoyenBienTrès bienExcellent
Loading...

Aucun commentaire

Commenter l'article

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.