Home»Enseignement»Les cours de soutien sont les symptômes d’une grave maladie

Les cours de soutien sont les symptômes d’une grave maladie

0
Shares
PinterestGoogle+
 

Zaid Tayeb
J’ai lu un article sur les cours de soutien dans lequel son auteur, un professeur de français de mes connaissances, dans lequel il s’attaque de manière directe et sans mâcher ses mots aux professeurs qui les pratiquent. ‘’Il se dit écœuré des agissements malhonnêtes de ces commerçants du savoir.’’ Il aurait raison de les désigner par des qualificatifs aussi durs que ceux dont il avait usé s’il avait été impartial en traitant le sujet de manière plus équilibrée.

Je crois que les cours de soutien doivent leur existence au vide dont souffre l’école publique. En effet, si les professeurs en activité dans l’école publique, avec tous les respects pour quelques uns d’entre eux, une denrée rare mais précieuse, accomplissaient leur devoir comme il se devait, leurs élèves n’iraient pas rechercher à être satisfaits ailleurs. Je ne légitime pas l’exercice des cours de soutien. Je ne prends pas en défense ceux qui les pratiquent. Je réponds seulement au professeur qui a éprouvé son dégoût vis-à-vis des professeurs des cours de soutien. Il y a un consensus entre les élèves et leurs parents d’un côté et de l’autre, les professeurs des cours de soutien. Les premiers recherchent la bonne note, bien ou mal acquise, dans les examens certificatifs, les seconds le profit matériel. C’est un vrai commerce où les uns offrent leurs services et les autres paient de leur porte monnaie. Le savoir devient un produit de consommation que rien ne distingue de ceux de la consommation quotidienne avec son marché, ses marchands, ses marchandises et ses prix. Personne n’oblige donc les clients à acheter telle ou telle marchandise en dehors du besoin. De la même façon, personne n’oblige les élèves à suivre des cours de soutien sinon le besoin d’acquérir un apprentissage qui les prépare de manière sécurisée et rassurante à l’examen régional ou national et de là vers les grandes écoles. Or les élèves et leurs parents pensent, à tort ou à raison, que l’école publique et ses professeurs ne leur offrent pas la qualité d’apprentissage nécessaire pour affronter de manière sereine leurs examens. Pour pallier à ce manque ou à cette insuffisance, ils s’orientent avers les cours de soutien avec tout ce qu’ils ont de bon et de mauvais.

La plupart de ceux qui décrient ou dénoncent tout haut et en grandes fanfares les professeurs des cours de soutien, pour ne pas dire la totalité, inscrivent discrètement leurs enfants à ces cours qu’ils décrient et dénoncen . Le professeur en question qui a soulevé le problème en ayant exprimé son dégoût à l’endroit des ‘’Businessmans du savoir’’ comme il les a appelés, et il a ses raisons à lui de les caractériser de manière mercantiliste, a des enfants, lui et ceux qui sont dans son cas, qui butent ou n’arrivent pas à se retrouver dans telle ou telle matière, chez tel ou tel professeur. L’unique solution qui s’offre à eux et de leur faire faire des cours de soutien dans les matières scientifiques surtout. D’un côté on s’insurge contre les donneurs des cours de soutien qu’on diabolise tout haut, de l’autre on flirte avec eux dans la clandestinité. Je dis à ce professeur avec qui je partage un profond sentiment de respect, que certains de ces professeurs des matières scientifiques, à qui il fait sans doute allusion, travaillent avec lui entre collègues et dans le même lycée. Il les voit sans aucun doute entrer (dans) et sortir de ces petites ‘’écoles’’ qui forment un croissant de lune autour de son lycée avec LEURS élèves pour les y TRAIRE. C’est sans doute de ces mercenaires du métier qu’il veut parler sans s’attirer leur inimitié ou leur animosité.

Les cours de soutien sont les symptômes apparents d’une grave maladie. Quant à la maladie , elle est à diagnostiquer dans l’école.

MédiocreMoyenBienTrès bienExcellent
Loading...

1 Comment

  1. MostafaQ
    01/01/2021 at 18:12

    Bonjour
    Je me permets d intervenir dans votre sujet.
    En effet , le problème ce n est pas uniquement l école , c’est un problème de société personne n a l audace de désigner l’ abcès et le crever une fois pou toute. De l indépendance ,jusqu’à maintenant, on n a pas un projet de société qui émane de notre propre besoin. On ne fait sue dupliquer des théories et des expériences d’autrui . le résultat, ce que nous vivons aujourd’hui. Nous, parents , professeurs , nous payons notre silence et notre indifférence , les victimes sont nos enfants et les générations à suivre.
    Les cours de soutien n ont jamais été un problème ; même en Corée du sud qui est un exemple éloquent dans le domaine éducatif , leurs enfants, surtout la classe moyenne , recourt à ce genre de solution pour parvenir à de bons résultats.
    Chez nous, ce genre de pratique est devenu un commerce . tous ce que vous aves relaté dans votre article est la stricte vérité. Ne pas généraliser et rester courtois.
    Cordialement

Commenter l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.