Home»Enseignement»4ème Conférence Internationale Virtuelle sur les Sciences des Matériaux et Environnement ICMES2020 : du 18 au 28 Novembre 2020

4ème Conférence Internationale Virtuelle sur les Sciences des Matériaux et Environnement ICMES2020 : du 18 au 28 Novembre 2020

1
Shares
PinterestGoogle+
 

Cet événement scientifique mondial dans sa quatrième édition se tient à distance dans les conditions de Covid-19 et organisé sous: «Innovation des matériaux intelligents pour les nouvelles technologies» organisé par l’Université Mohammed I Oujda et l’Institut de recherche sur l’énergie solaire et les énergies renouvelables -IRESEN- Faculté des sciences, Oujda et le Centre marocain pour le développement et les sciences. MOCEDES- et King Abdullah University of Science and Technology-KAUST-Jeddah, Arabie Saoudite.
Ce forum international, fondé par M. Belkheir Hammouti Décoré par le Wissam Alaoui par SM le roi Mohammed 6 en 2015 et Professeur Mohammed Eddaoudi de l’Université du Roi Abdallah des Sciences et Technologies KAUST (201 et 300 selon le Classement de Shangai) ayant le Prix Abdelhamid Shuman en 2018 et considéré parmi les Chimistes les plus Influant selon Clarivate.
ICMES a pour objectif principale d’encourager les chercheurs, étudiants et professeurs, à présenter les résultats de leurs recherches. Plus de 250 participants représentant 20 pays seront présents sur plus de cinq cents demandes de participation. L’organisation de cet événement scientifique mondial fait suite au succès de la première édition, qui a été organisée à la Base de connaissances de l’Université de Muhammad I en décembre 2016, la deuxième édition en avril 2018 à Saïdia et la troisième en décembre 2019 à Agadir.
La conférence actuelle est considérée comme une plate-forme multidisciplinaire pour les chercheurs et les industriels, ainsi que pour les compétences marocaines – Marocains du monde – résidant en diaspora, pour renforcer l’approche multisectorielle et la coopération dans le développement de méthodes nouvelles et innovantes dans les matériaux et leurs applications dans le domaine de l’énergie et des énergies renouvelables, des sciences de l’environnement et du développement durable, de la biotechnologie, de l’électrotechnique et de l’intelligence artificielle et la médecine. Cette conférence vise à inviter d’éminents scientifiques, universitaires, chercheurs et industriels d’Afrique, d’Amérique du Nord et du Sud, d’Europe, d’Asie, d’Australie et du Moyen-Orient à échanger leurs expériences et à présenter les résultats et les recherches liés à la science des matériaux et à l’environnement.
Plus de 20 chercheurs de renommées internationales représentant différents pays : États-Unis d’Amérique, Canada, Turquie, Suisse, Allemagne, Italie, Grande-Bretagne, France, Bologne, Chine, Japon, Arabie Saoudite, Oman, Égypte, Algérie, Afrique du Sud et Maroc, donneront des conférences publiques et thématiques. Cela comprend les noms des comités scientifiques du budget dans le domaine de la recherche scientifique.
La session scientifique sera ouverte mercredi à 18h00, le grand scientifique professeur Muhammad Khaja Nazeeruddin, directeur de laboratoire à l’Ecole polytechnique fédérale de Suisse, qui est considérée comme un leader international de la recherche et de l’ingénierie moléculaire des matériaux fonctionnels pour la conversion de l’énergie solaire, et qui compte près de huit cents articles de recherche avec un facteur d’impact de près de 150. Thomson Reuters est l’un des 20 scientifiques les plus cités et les plus influents au monde. Le professeur Muhammad Nazeeruddin fait partie des chercheurs qui ont permis le développement de cellules solaires en pérovskite
Le professeur Angel Rios, doyen de la faculté de chimie de l’Université de La Mancha en Espagne, et le professeur Abderrazzak Douhal de l’Université de Toledo, Espagne, qui fait partie de l’équipe du professeur Ahmed Al-Zewail – Prix Nobel de chimie en 1999 Le professeur Ahmed Ennaoui est un ancien directeur de recherche au Helmholtz Berlin Center for Materials and Energy, Allemagne, et actuellement directeur scientifique de l’Institut de recherche sur l’énergie solaire et les énergies renouvelables, le professeur Wilson Dino de l’Université d’Osaka, au Japon, le professeur Savas Kaya de Turquie et le professeur Mohamed Abdel Daim de l’Égypte, qui est président du Journal of Environmental Science and Pollution Research.
Le professeur Tadeuz Zumiata est de Pologne, le professeur Anna Moliterni, le professeur Alberta Terzi d’Italie, le professeur Zain Edine Abdelmannan de Malaisie et le professeur Ali Cheknane, expert en énergies renouvelables, doyen de l’Université de Laghouat en Algérie, le professeur B. Muhammad Aziz Rahman de l’Université de Londres en Grande-Bretagne, spécialisé dans le domaine de la photonique, et deux autres scientifiques allemands des énergies renouvelables, le professeur Iver Lauermann et le professeur Thomas Dittrich.
Des professeurs du monde entier sont également présents: le professeur Mohammad Eddaoudi de l’Université de Floride et de l’Université King Abdullah de Jeddah, en Arabie saoudite, lauréat du prix Abdul Hameed Shoman en 2018 et classé parmi les scientifiques les plus cités, et le professeur Noureddine Abidi du Texas, États-Unis, qui travaille sur des applications intelligentes pour le coton qui a remporté le Prix ​​du meilleur chercheur au Texas en 2012. Professeur Mohamed Siaj du Canada, expert en nanotechnologie et matériaux bidimensionnels intelligents, Professeur Abdelhafed Taleb de l’Université de la Sorbonne à Paris, expert en nanomatériaux, Professeur Jauad Al-Kharraz de l’Université du Sultanat d’Oman et expert international en dessalement d’eau de mer.
Du Maroc, le Professeur Mama Al-Ghazi de l’Université Hassan II de Mohammadia et le Professeur Ismail Saadoun sont un expert international des technologies et applications avancées des batteries au lithium et de l’économie circulaire des batteries à l’Université de Cadi Marrakech. Ce forum scientifique sera l’occasion pour les participants d’échanger sur les dernières innovations et aussi d’initier des coopérations complémentaires. Ce sera l’occasion d’ouvrir de nouveaux horizons pour la coopération et la coordination Nord-Sud à travers des programmes scientifiques internationaux en établissant une relation directe entre les experts internationaux participant à la conférence, et aussi en encourageant les échanges de connaissances entre les étudiants en master et en doctorat. D’une part, et les différents partenaires académiques d’autre part.
De plus, pour assurer la diffusion scientifique internationale dans leurs spécialisations, le comité d’organisation évaluera les travaux afin de les publier dans des revues scientifiques internationales, notamment les deux magazines «Material Today» – ELSEVIER – et le Journal of Environmental Sciences and Pollution Research affilié à – SPRINGER – et le Moroccan Journal of Chemistry Ils sont tous classés sur Scopus et Web of Sciences.

 
MédiocreMoyenBienTrès bienExcellent
Loading...

Aucun commentaire

Commenter l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.