Home»Débats»INTERPELLATIONS DU SG DU CCME PAR LE Pr A BELGUENDOUZ : À propos des dérives du site «chourouknews24 », soutien zélé du Conseil

INTERPELLATIONS DU SG DU CCME PAR LE Pr A BELGUENDOUZ : À propos des dérives du site «chourouknews24 », soutien zélé du Conseil

0
Shares
PinterestGoogle+
 

Monsieur le secrétaire général du CCME ,
D’emblée, deux interpellations vous concernent directement :
1- Acceptez-vous les louanges qui sont adressés à votre «action» au Conseil par le site «الشروق نيوز 24 » , alors qu’au même moment, il s’attaque à l’une des constantes de la nation marocaine ?
2 – Condamnez-vous officiellement et publiquement les dérives antinationales de « الشروق نيوز 24 » ?

Sous le titre intitulé «Irresponsable !» , nous avions il y a peu de temps, dénoncé des «éditoriaux » du PDG du site électronique en arabe «chorouknews24 » domicilié en Italie et plus précisément à Brescia et dirigé par un «journaliste d’investigation», bien servi visiblement en informations à la source, ce qui intrigue encore plus et devrait amener les milieux et instances concernés , à tirer les choses au clair et à prendre d’urgence toutes leurs responsabilités.

Pris en flagrant délit

Persistant et signant , l’auteur de l’éditorial de ce site en date du 14 mai 2020, poursuit ses dérives antinationales . Le prétexte choisi , est le fait qu’à l’occasion de la crise du coronavirus 19, la Tunisie a procédé au rapatriement de ses ressortissants en séjour temporaire à l’étranger, tandis que le Maroc ne l’a pas fait pour les siens , également en voyage à l’extérieur des frontières nationales .

Nous ne discuterons pas le constat, qui a fait de notre part , l’objet de vives critiques et de propositions constructives adressées au gouvernement marocain, s’agissant aussi bien des Marocains bloqués à l’étranger, que de certains binationaux et des Marocains résidant à l’étranger toujours bloqués au Maroc. Là n’est pas le sujet dans cette interpellation, mais l’instrumentalisation continue que fait de ces dossiers le PDG du site pour satisfaire , de notre point de vue , certains desseins obscurs qu’il s’agit de décrypter .

Cherchant en effet l’explication à cette différence de traitement de ses propres nationaux, celui qui se prétend éditorialiste indépendant , part dans l’éditorial du 14 mai 2020, de la comparaison entre le régime politique tunisien et celui existant au Maroc et se pose l’interrogation provocatrice suivante . Cette différence ne serait-elle pas due au fait que «le président tunisien est élu démocratiquement par le peuple tunisien à travers un scrutin que la communauté internationale a reconnu comme étant transparent et crédible et qui se préoccupe fortement d’être au service des Tunisiens où qu’ils soient , de défendre et de protéger leurs intérêts », « à l’inverse du régime royal héréditaire du Maroc , qui n’a comme préoccupation que la perpétuation de son pouvoir et de son trône par tous les moyens et la protection du système sécuritaire, militaire et de renseignements qui lui permet de se maintenir jusqu’ici… » !?

… »‏على عكس، النظام الملكي الوراثي المغربي ‏الذي لا يحرص إلا للحفاظ على الحكم والعرش باي طريقة وحماية النظام الأمني و الاستخباراتي والعسكري الذي يضمن بقاءه لحد الان… »
Démarche subversive

Là clairement , le PDG du site électronique n’est plus dans la défense légitime et démocratique des droits des citoyens marocains bloqués à l’étranger ou ceux des MRE et de certains binationaux toujours bloqués au Maroc et dans la solidarité agissante avec eux. Il est fondamentalement dans le dénigrement systématique de l’institution monarchique et dans l’attaque frontale en règle contre la forme même du régime marocain.

Ceci n’est pas de la liberté d’expression , mais une approche destructrice rappelant des tracts qui circulaient clandestinement sous le manteau au siècle dernier durant la première partie du règne précédent et qui incitaient au renversement du régime au Maroc . La démarche suivie et ses objectifs , sont totalement différents . De notre point de vue, ils sont à caractère fondamentalement subversif . Ils nous amènent à nous interroger sur ce qui suit : pour qui roule ce site , que recherchent exactement ceux qui le manipulent et quels sont ses appuis matériels en particulier ?

En droit , on dit de manière générale : pas d’intérêt, pas d’action . Comme en ce domaine , ce site nous a habitué à agir en donnant la priorité au plus offrant ( financièrement ) , quitte à changer diamétralement de «ligne» , la question est la suivante : cette nouvelle sortie fait-elle partie de la charge des «mouches électroniques » du Golfe contre le Maroc?

Par la même occasion, une autre interrogation de taille que nous avions déjà formulée auparavant , s’impose de manière plus urgente et pressante encore , avec une interpellation directe : l’aide financière accordée à ce site en provenance de Mahaj Riyad à Rabat ( notamment pour l’organisation d’un colloque sur les médias qui a eu lieu en Italie) est-elle maintenue actuellement sous d’autres formes ? Dans ce cas, n’y’a t-il pas un «retour d’assenceur »comme on peut le constater à partir du fait troublant suivant ?

En effet, en matière de politique à l’égard de la communauté marocaine à l’étranger, les critiques du site sont concentrées sur toutes les institutions du pays, même au plus haut niveau de l’Etat , sauf sur un conseil consultatif particulier , à savoir le Conseil de la communauté marocaine à l’étranger( CCME) , dont vous êtes le secrétaire général pour une période de 4 ans en principe selon le dahir du 21 décembre 2007 portant création du Conseil, mais qui est de fait, à sa treizième année ..

Cette dernière institution n’est pas seulement épargnée de toute remontrance , mais elle fait l’objet d’un flot de louanges, surtout à l’egard de son secrétariat général . Ainsi en est-Il de l’article très élogieux d’hier sur l’émission qualifiée de très «intelligente » ( tactiquement par rapport à 13 autres membres du Conseil qui ont diffusé en avril dernier un communiqué considéré comme implicitement critique contre la direction du Conseil, dans la mesure où il a demandé au chef du gouvernement de permettre aux MRE bloqués au Maroc , de rejoindre leurs pays de résidence , alors que la direction ne l’a pas fait) . Cette émission a été diffusée le 14 mai 2020 par «Awacer TV » ( TV lancée par le Conseil) avec la participation de six membres du CCME sous le titre : «Membres du CCME et pandémie du corona : regards croisés » .

Curieusement , l’article reprend à son compte les messages passés par le modérateur de l’émission ( encensé fortement au passage), lui même membre du Conseil et provenant de Dakar, qui n’ a cessé d’instrumentaliser l’émission en glissant des contre vérités sur les pseudo initiatives du secrétariat général du Conseil surtout en cette période de coronavirus et en lui tressant de manière complaisante des lauriers pour l’œuvre accomplie depuis la mise en place du CCME il y a de cela près de 13 ans , alors que la gouvernance du Conseil a été chaotique et que son cahier de charge fixé par dahir, n’a nullement été respecté , avec notamment zéro avis consultatif et zéro rapport stratégique tous les deux ans, avec en plus l’absence de toute assemblée plénière annuelle ( hormis celle de lancement début juin 2008) .

Mais nous devrions peut être tempérer nos critiques , en considérant comme un « exploit extraordinaire » du Conseil en pleine crise du coronavirus, son organisation et la diffusion sur la page de Awacer TV le 17 mai 2020 , de la dictée géante ou plus grande dictée du monde ( en français ) autour de la question «qu’est ce qu’être marocain aujourd’hui ? » «au profit » des Marocains du Monde !!! Ironie de l’histoire , au même moment , les Marocains bloqués à l’étranger, criaient leur abandon par les Marocains de l’intérieur, les Marocains résidant pourtant à l’étranger se plaignaient de leur oubli et blocage à l’intérieur du Maroc , au côté également de nombreux bi-citoyens . Tous avaient mal à leur marocanité qu’ils sentaient piétinée et malmenée .

Nos interpellations directes du SG du CCME

Par rapport à ce site, nous disons donc : bas les masques ! La partie marocaine qu’il encense depuis bien longtemps, à savoir le secrétaire général du CCME ( et certains des membres du Conseil préposés à la «Com » ) , ne devrait-elle pas se démarquer et condamner PUBLIQUEMENT , sans dérobade aucune, ses dérives antinationales ?

Nous interpelons par conséquent directement le secrétaire général du CCME que vous êtes pour clarifier PUBLIQUEMENT votre positon . Vous conviendrez certainement qu’on ne peut dans ce cas gravissime , ignorer l’interpellation , ou bien nous répondre comme ceci a déjà été fait publiquement auparavant , à propos du bilan du CCME : « qui êtes-vous pour m’interpeler ? Je n’ai de compte à rendre qu’à l’institution qui m’à nommé par dahir et à personne d’autre » .

Drôle de manière anti-démocratique que de concevoir la responsabilité publique de la sorte . De plus , dans ce cas très grave avec des propos aussi irresponsables que ceux qui continuent à paraître sous la signature du PDG de Chourouknews24 » , le silence ne peut être admis , sous prétexte d’obligation de réserve . Le secrétaire général du CCME n’ est pas tenu de s’expliquer ? De notre point de vue, Il ne peut esquiver l’interpellation PUBLIQUE et sa réponse PUBLIQUE . Sa réponse claire et sans détour est une nécessité absolue, sous forme d’un communiqué officiel du CCME qui l’engage en tant que secrétaire général ainsi que tous les membres de l’institution . Dans cet esprit, le président de l’institution , absent du terrain CCME depuis pratiquement mars 2011 ( mais toujours officiellement président), devrait aussi , de notre point de vue, s’exprimer publiquement en la matière .

Par ailleurs , les citoyens marocains , qu’ils soient d’ici ou de là bas, ont le droit de savoir où va l’argent du contribuable marocain prodigué par une institution nationale consultative comme le CCME . Le contrôle financier, celui du Parlement , ainsi que celui de la Cour des Comptes devraient également s’exercer notamment sur ces aspects qui sont d’une gravité extrême . On ne peut à leur propos invoquer le caractère indépendant de l’institution .

Enfin, attirons votre attention sur l’élément suivant . À l’après corona qui s’annonce , cette institution nationale a besoin d’être mise à plat . Tout comme une véritable politique de communication et de restauration de la confiance avec les citoyens marocains établis à l’étranger, s’impose. Ce n’est pas avec celui qui veut s’imposer comme un nouveau numéro 3 du CCME , que ceci se réalisera .

À propos du bilan du CCME , puisque le Conseil a désormais sa propre chaîne de télévision en direction de la communauté marocaine à l’étranger , nous vous réitérons notre offre de débat public en direct avec vous en tant que secrétaire général du CCME, à la seule condition qu’il soit organisé et mené de manière équitable et démocratique par un / ou une journaliste professionnelle indépendant(e) . Toujours à propos de la nouvelle TV du Conseil, il serait hautement souhaitable que la HACA contrôle son statut et son action pour que celle-ci respecte le pluralisme et le choix démocratique qui est un des fondements de la Constitution 2011.

En attendant votre réponse et au total , nous disons au responsable du site : bas les masques ! Rappelons en conclusion nos deux interpellations centrales . Monsieur le secrétaire général du CCME :

1 – acceptez- vous les louanges du site à l’égard de votre «action » au Conseil ( qui ne sont , de surcroît, nullement fondées selon nous), alors qu’au même moment, le site électronique s’attaque à l’une des constantes de la nation marocaine , dont les citoyens marocains établis à l’étranger font partie intégrante , quelle que soit par ailleurs l’évolution de leur statut juridique dans les pays de résidence .

2 – condamnez-vous officiellement et publiquement les dérives antinationales de «الشروق نيوز 24 »

ICI le lien de l’article / Belguendouz intitulé «Irresponsable !»

IRRESPONSABLE !

Rabat, le 21 mai 2020

Abdelkrim Belguendouz
Universitaire à Rabat, chercheur en migration

 
MédiocreMoyenBienTrès bienExcellent
Loading...

Aucun commentaire

Commenter l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.