Home»Les fonctionnements linguistiques du FLE et leurs transferts didactiques

Les fonctionnements linguistiques du FLE et leurs transferts didactiques

0
Shares
PinterestGoogle+
 

Thème : Les fonctionnements linguistiques du FLE et leurs transferts didactiques

Axe : Description du système de phonèmes en termes de ressemblance et de différence fonctionnelle (Phonologie).

Nom et prénom : TBIB ABDESSAMAD – PROFESSEUR DE FLE

Avant de développer notre point de vue, nous affirmons que l’étude d’une langue n’est pas un but en soi mais un moyen pour se construire en acquérant des connaissances. Il est peut être aussi opportun de préciser que le CIAVER, étant donné les options qu’il a prises, ne propose qu’une seule et même méthodologie pour l’étude de toutes les langues. Nous distinguons trois étapes dans la méthodologie des langues :

La libération de la parole ;

La construction du discours ;

La structuration du discours.

Nous consacrons notre atelier à la méthodologie de la langue française et plus particulièrement à la préparation à l’expression orale. Nous exposons notre conception du bain de langue qui permet de libérer la parole grâce aux activités de l’utilisation du conte et les techniques d’expression et de communication. Nous proposerons des activités concrètes permettant le déconditionnement de notre structure corporelle, ainsi que le visionnement d’une activité d’expression corporelle réalisée avec les participants.

Si on s’étonne parfois des difficultés insupportables parfois que certains élèves rencontrent au début de la scolarité, c’est parce qu’on oublie qu’ils ne sont pas prêts à répondre aux sollicitations de leurs enseignants, eux dont la vision du monde est synthétique, dont la volonté de communiquer est très limitée et dont le sens social est peu développé.

Or, l’enfant doit être capable de se situer par rapport à lui-même, à son corps et aux objets qui l’entourent pour aborder les premiers apprentissages surtout ceux de l’écrit. Dans notre méthodologie, ces comportements sont développés grâce aux activités d’expression corporelle et musicale. Ces exercices répondent à de nombreuses stimulations multi sensorielles et notamment à celles de la musique, laquelle conduit à la détente, au premier stade de la relaxation et à l’hypotonie musculaire. Ces exercices

créent les conditions favorables à une plus grande disponibilité et à une plus grande réceptivité aux stimuli extérieurs.

favorisent notamment la libération corporelle de l’individu ;

permettent en outre à l’apprenant de développer la prise de conscience et la maitrise de son corps et ainsi de se sentir bien dans sa peau ;

déclenche une synergie entre toutes les sensorialités ;

augmente les possibilités de concentration et d’attention

Suscitent l’imagination et la création

Conduisent au respect de l’autre

Ainsi, le bain de langue se réalise à partir de contes et d’histoires et il comporte  des activités spécifiques pendant lesquelles les apprenants sont exposés à une langue riche, variée et chargée d’affectivité.

Le travail sur les contes a un objectif psychanalytique et linguistique : en vivant l’histoire dans une atmosphère détendue, les apprenants libèrent leurs instincts primitifs-peur, jalousie, déception- satisfont leur désir de sécurité car, en fin de compte, dans l’imaginaire, la justice et l’intelligence sortent toujours victorieuses.

L’écoute du conte rend l’enfant sensible à la macrostructure de l’histoire, l’aide à en construire le sens, lui permet d’anticiper les événements, d’émettre des hypothèses et finalement l’amène à écouter d’une façon discontinue. Le conte présente un aspect redondant qui en facilite la compréhension même si l’enfant n’a pas écouté continuellement. Et c’est ainsi que l’apprenant se familiarise progressivement avec la structure d’un texte.

La correction phonétique reste également un élément de réussite des apprentissages : une bonne perception des intonations, des rythmes, des phonèmes donne à l’élève la sensation d’être à l’aise, de parler sans trop de difficultés. Cet acquis facilitera d’abord la préparation du jeu de rôle et ensuite celle du discours oral.

La grammaire choisie pour les dialogues porte sur les fonctions et les notions, et pour les discours, sur la grammaire de texte. Elle est donc approchée par le sens et non par la forme. Les fonctions expriment « les opérations que le langage accomplit et permet d’accomplir par sa mise en œuvre dans une praxis relationnelle à autrui et au monde »1. Les exercices grammaticaux à l’écrit portent sur la construction des textes et sur la réalisation formelle des fonctions et des notions. Pour la production du discours oral, la démarche se fait selon deux phases : la construction à l’oral et la structuration à l’écrit.

Déroulement :

Exposé

Activités :

Le conte de fées, les avantages

Les techniques d’expression et de communication

Le jeu de rôle comme libération de la parole

Le jeu de rôle comme préparation à la construction de la parole

La correction phonétique et la méthode verbo-tonale

Débat pédagogique

Compte rendu de l’atelier

MédiocreMoyenBienTrès bienExcellent
Loading...

Aucun commentaire

Commenter l'article

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.