Home»National»IMOUZZER : LE RIDEAU TOMBRE SUR L’EDITION 2022 DU FESTIVAL DU CINEMA DES PEUPLE

IMOUZZER : LE RIDEAU TOMBRE SUR L’EDITION 2022 DU FESTIVAL DU CINEMA DES PEUPLE

1
Shares
PinterestGoogle+
 

Par Mohammed Drihem

Tout est bien qui finit bien et la 18ème édition du festival du Cinéma des Peuples bien réussi par le Ciné-club d’Imouzzer Kandar a bel et bien pris fin en apothéose au centre culturel de la cité des Pommes : Imouzzer Kandar samedi 19 novembre dernier.
Lors de cette édition, le court métrage marocco-canadien « Possibilité 3 » du réalisateur Abdelilah Omari a remporté le grand prix du 18ème festival du cinéma des peuples organisé dans la Ville d’Imouzzer relevant de la Province de Séfrou du 17 au 20 novembre 2022 en cours. Le prix du jury a été attribué en ex aequo au film Irakien «Shash » du réalisateur Ali El Kaabi et le Film tunisien « le chemin de la mort » de son réalisateur Nasreddine Raggan alors que le prix de la meilleure Image est revenu au court métrage « Mirage » réalisé par Walid Amezziane et celui de la meilleure mise en valeur de la culture d’un peuple est revenu au film de la réalisatrice Egyptienne Mina Milad : « Two Room and Lounge ». Le prix du quant à lui, il a été attribué au court métrage « 2+1 » du réalisateur Wissam El Hammaly.
Le jury présidé par le Tunisien Majdi El Housseini producteur et distributeur de films télévisés et cinématographiques qui a attribué le Grand prix de l’édition 2022 du Festival du Cinéma des peuples d’Imouzzer est composé du professionnel du cinéma et de la publicité l’espagnol Luis Fernandez de Eribe, de l’actrice marocaine Hind Saadidi et de l’académicien, Dr Mehdi Laaraj.
A noter que cette journée du samedi 19 novembre a été marquée par l’organisation d’un Colloque intellectuel sur la thématique de « la philosophie et le Cinéma ; Les relations possibles » animé par une pléiade de professeurs chercheurs et académiciens et des critiques cinématographiques et des réalisateurs et des femmes et hommes du monde du cinéma.
Elle a été marquée notamment par la projection du film «  LES PORTES DU CIEL » réalisé par Mourad El Khaoudi qui raconte l’histoire de « Nora Victime d’un viol collectif qui se retrouve en prison attendant le jour de son exécution après sa condamnation à mort et dont la situation devient plus compliquée lorsqu’elle apprend qu’elle est enceinte et décide de se débarrasser d’un enfant qui n’a pas sa place parmi des détenues en attente de la mort » et par la signature de la 14ème publication du Ciné-Club D’Imouzzer l’organisateur du festival intitulée : « Le Voyage dans le cinéma : le cas du cinéma marocain » et qui n’est autre que « les actes du 17ème colloque national du festival cinéma des peuples.
A signaler enfin que la journée du Dimanche 20 novembre a été réservée par les organisateurs à la projection des films courts métrages primés lors de cette 18ème édition du festival du cinéma des peuples et à l’organisation d’une exposition des différentes publications cinématographique du Ciné-Club d’Imouzzer Kandar.

MédiocreMoyenBienTrès bienExcellent
Loading...

Aucun commentaire

Commenter l'article

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.