Home»National»LE FONDS DE L’EAU DU SEBOU : LANCEMENT D’UNE SECONDE PHASE

LE FONDS DE L’EAU DU SEBOU : LANCEMENT D’UNE SECONDE PHASE

0
Shares
PinterestGoogle+
 

LE FONDS DE L’EAU DU SEBOU :
LANCEMENT D’UNE SECONDE PHASE SUBVENTIONNANT 10 NOUVEAUX PROJETS INITIES
PAR LA SOCIÉTÉ CIVILE LOCALE

Tout recemment, la salle des conférences de la Province d’Ifrane a été au rendez-vous avec la cérémonie de signature de la Convention multipartite relative au Fonds de l’eau de Sebou et avec le lancement de la deuxième phase de subvention de projets de la société civile locale initié par le Fonds de l’Eau du Sebou qui vise à supporter la gestion intégrée des ressources en eau et des bassins-versants tout en valorisant leurs services écosystémiques en s’appuyant sur un principe de solidarité entre les fournisseurs des ressources en amont et les utilisateurs en aval.
Dans une allocution prononcée à cette occasion, le Gouverneur d’Ifrane Mr Abdelhamid El Mazid qui a rappelé que ce Fond de l’eau du Sebou est une première en son genre au niveau dans la Zone MENA visant le financement de projets de développement durable, la préservation des ressources en eau et des écosystèmes au niveau de la Province d’Ifrane et du Bassin de Sebou a souligné que cet événement est une occasion pour sensibiliser tous les acteurs locaux sur l’intérêt de la préservation de nos ressources en eau et sur la nécessité de mobiliser tous les moyens dont on dispose pour contribuer à sa bonne gestion et à sa meilleure conservation.
Pour Abdelhamid El Mazid, la province d’Ifrane a entrepris une série de mesures visant la protection de l’environnement notamment à travers la présentation de la candidature de la ville d’Ifrane au classement mondial des « Villes RAMSAR » et la contribution au programme de protection des espaces naturelles protégés tels que source vittel, Dayet Aoua, Lac Afenourir et Aguelmame N’Tournassine entre autres.
Pour sa Part, la Directrice du Fond Mondial pour la Nature (WWF-Maroc) Mme Yousra Madani, a tenu de préciser qu’après la réussite de la première phase du Fonds de l’eau de Sebou qui a été une phase test pour l’organisation visant à relever le défi et réussir ce nouveau concept au Maroc qu’est le Fond de l’eau Marocain lancé au niveau du Bassin hydraulique du Sebou en 2018, nous passons aujourd’hui à la vitesse supérieure avec de nouveaux projets pour une seconde phase que nous souhaitons dupliquer au niveau de tout le bassin du Sebou à moyen terme.
Après avoir mis en exergue l’importance de la région du Moyen Atlas considérée comme « Château d’eau du Maroc » qui a vu naitre plusieurs grands fleuves du Pays tel que le Sebou, le Moulouiya et l’Oum Rbia entre autres, Mme Samira Haouate, Directrice de l’Agence du Bassin Hydraulique du Sebou a précisé que les changements climatiques de ces dernières décennies conjuguées à une forte pression anthropique sur les ressources en eau ont fait, quand même que, ces systèmes aquatiques subissent des contraintes et des problématiques en terme de gravité, de gestion efficace et d’utilisation optimale des ressources en eau ce qui nous interpelle tous et toutes à assoir une politique de gestion durable, intégrée et inclusive dans l’objectif de la préservation des ces ressources en eau et surtout, pour assurer la durabilité de ces ressources.
Après une brève présentation des différentes réalisations réussis de puis 2018 par le Fonds de l’eau du Sebou au niveau de la Région et la présentation des 10 nouveaux projets retenus pour être subventionnés lors de cette deuxième phase du dit Fond de l’eau du Sebou, une convention destinée à régir, de la manière la plus complète possible, la relation de partenariat conclue entre la Province d’Ifrane, l’Agence du Bassin Hydraulique du Sebou, la Direction Régionale des Eaux et Forêts et de la Lutte contre la Désertification du Moyen Atlas, la Direction Provinciale de l’Agriculture d’Ifrane, la Délégation Provinciale du Tourisme d’Ifrane et Living Planet Morocco, partenaire officiel au Maroc du WWF Mediterranean, a été signé par Le Gouverneur de la Province Mr Abdelhamid El Mazid et les Directrices et Directeurs régionaux et provinciaux partenaires du Fonds de l’eau du Sebou cités plus haut et ce, en vue d’appuyer la mise en œuvre du Fonds de l’Eau du Sebou.
Ce Fonds représente un mécanisme de financement durable dans le bassin du Sebou, basé sur le Paiement pour les Services Ecosystémiques, qui permet la conservation des ressources hydriques et des zones humides, la promotion d’une agriculture durable, la restauration de la biodiversité et la préservation des activités socio-économiques et culturelles qui en dépendent.
Elle précise de façon non exhaustive les droits et les obligations principaux des Parties, étant entendu que ceux-ci peuvent évoluer au fil du temps ; l’objectif principal étant que le partenariat qui unit les Parties se développe au maximum et dans le sens des intérêts de chacune.
Aussi, il y’a lieu de rappeler qu’après une première phase réussie qui a permis à 5 organismes de la société civile du bassin du Sebou de bénéficier de la subvention du WWF, 10 nouvelles initiatives ont été sélectionnées par le Comité du Fonds de l’Eau du Sebou, parmi 22 propositions soumises lors de ce deuxième appel à projets. Ces projets ont été présentés par :
Coopérative TASMAKT (CT de Sidi El Makhfi)
Coopérative ENNAJAH (CT de Tizguite)
Coopérative A Rabie Pour le Développement Agricole (CT Ain Leuh)
Association SANS FRONTIERES (CT Azrou)
Association FADA SOLIDAIRE (CT Ain Leuh)
Association AL-BARAKA POUR L’IRRIGATION D’AIT BEN AHSSAYN (CT Timehdite)
Association AIT MOULI (CT Ain Leuh)
Association AIT MHAMED (CT Timehdite)
Association AIT AH
SEIN OU HEND (CT Timehdite)
Association AIT HAMD ERIBAA (CT Tizguite)
Cette phase de subvention bénéficie du soutien financier de la Fondation MAVA, du WWF et du Centre de Coopération pour la Méditerranée de l’UICN (UICN-Med). Les 10 projets retenus pour cette deuxième phase de subvention s’articuleront ainsi autour des axes prioritaires suivants :
– Utilisation durable des eaux et sols
– Promotion des bonnes pratiques agricoles durables
– Conservation et restauration des cours d’eau et des zones humides
– Protection et gestion durable de la Biodiversité
– Éducation à l’environnement et valorisation et valorisation du patrimoine naturel et culturel
Mohammed Drihem

 

MédiocreMoyenBienTrès bienExcellent
Loading...

Aucun commentaire

Commenter l'article

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.