Home»National»COVID-19 A IFRANE: APRES L’ACCALMIE DE LA PREMIERE VAGUE LE COVID-19 SEVIT DANS LA PROVINCE APRES L’AID

COVID-19 A IFRANE: APRES L’ACCALMIE DE LA PREMIERE VAGUE LE COVID-19 SEVIT DANS LA PROVINCE APRES L’AID

0
Shares
PinterestGoogle+
 

Mohammed Drihem

Guérie de la pandémie du coronavirus le 05 mai 2020 avec la sortie en grande pompe du 20ème cas positif au covid-19 enregistré dans la province d’Ifrane depuis le début de la pandémie, cette dernière a été touchée de plein fouet par ce mal du 21ème siècle juste après la fête du sacrifice (Aid Al Adha) du 22 juillet 2020 pour voir le nombre des cas positifs qui ont stagné au nombre de 23 cas entre le 08 et le 21 Juillet 2020 après la réapparition du covid-19 dans la province enregistré le 03 juillet 2020 et ce ; après deux mois d’accalmie de cette pandémie dévastatrice qui a touché de nos jours 189 nouveaux cas positifs enregistrés le 07 septembre dernier en plus des 20 cas de la première vague d’avant la fête de l’Aïd.
La montée en flèche des cas positifs au COVID-19 enregistré durant cette deuxième vague d’après l’Aïd est due à notre humble sens à plusieurs facteurs dont notamment et entre autres : Le relâchement des citoyens et du staff médical et leur non respect des consignes de protection contre la propagation de la pandémie d’où le nombre galopant des cas positifs aussi bien au sein des populations qu’au sein du staff médical, paramédical et administratif affectés dans les premiers rangs de la lutte contre le COVID, l’absence du control épidémiologique au niveau des entrées et sorties des localités de la province aux côtés du control assuré par les éléments de la gendarmerie royale et de la sureté nationale renforcés par les éléments des forces auxiliaires chose qui a encouragé l’infiltration du virus venant aussi bien des Souks de bétails des autres provinces où des éleveurs de Timahdite et sa région se sont rendus pour vendre leurs bétails destinés au sacrifice de l’Aïd et y être contaminés que de bien d’autres villes limitrophes telles Fès et Meknès où le virus fait des ravages.
Cette montée en flèche des cas positifs au COVID-19 enregistrés au niveau de la province d’Ifrane est due aussi et surtout – selon des rumeurs non confirmées ni infirmées par la Direction Provinciale du Ministère de la santé qui observe un Black-out complet ne laissant infiltrer à la presse aucune information officielle concernant le COVID et dont le téléphone du premier responsable ne répond plus à nos appels – à l’erreur de l’Hôpital Provincial du 20 Aout qui a autorisé l’enterrement dans la commune de Dayat Aoua d’une patiente morte lors de son hospitalisation au dit Hôpital et ce ; sans attendre les résultats du test du dépistage du COVID-19 effectué et qui s’est avéré positif après enterrement de la défunte chose qui a donné naissance à un foyer de contamination familiale de plus d’une quinzaine de membres à Dayat Aoua et à Hay Atlas d’Ifrane.
A tous ces facteurs causant la progression des cas de contamination au COVID-19 dans la province d’Ifrane ; on peut ajouter aussi ; l’absence de l’enquête épidémiologique qui s’impose pour assurer le suivi des cas positifs et de leurs contacts suspects qui n’ont subi aucun test de dépistage pour circonscrire la pandémie chose qui a mis en colère à titre d’exemple ; les fonctionnaires de la mairie de la ville d’Ifrane qui ont observé un sit-in lundi 07 septembre dernier devant le PC du COVID-19 sis au dispensaire de Hay Salam d’Ifrane suite au refus du dit PC de procéder à des prélèvements sur le personnel de la mairie considéré comme contacts suspects et potentiels dont un collègue de bureau qui fait la navette entre Ifrane et Meknès a été touché par la pandémie et dont même la famille a été interdite de subir le test COVID qui s’impose à Ifrane pour la simple raison qu’elle réside Meknès et non pas à Ifrane.
Dans l’attente de meilleurs horizons pour la province d’Ifrane et pour notre pays en entier en ces temps de pandémie, nous osons espérer que la Direction Provinciale du Ministère de la Santé d’Ifrane ouvre ses anneaux de communication avec la presse locale, régionale et nationale en vue de tenir informer les populations de la situation épidémiologique au niveau de la province d’Ifrane et de ses différentes collectivités territoriales pour lutter contre la rumeur et la désinformation que connait la propagation de la pandémie dans la province d’une part et permettre aux médias de contribuer à la sensibilisation et à la mobilisation des citoyens contre la propagation galopante du COVID-19.
Par la même occasion, nous saluons les grands efforts déployés par les forces de l’ordre – tous corps confondus – et les autorités locales et provinciales en vue de veiller sur la préservation de la sécurité sanitaire des citoyens à travers le control des entrées et sorties de la province et les rondes de control effectué dans les différentes localités pour veiller sur le strict respect des différents gestes a observer par les populations locales.
Aussi, nous osons espérer que le personnel médical, paramédical et administratif qui se trouve dans les premiers rangs du combat contre le COVID-19 (qui sont ici hautement salués pour leur mobilisation) soient encouragés, motivés et renforcés par le personnel et la logistique qui s’imposent pour leur permettre de s’acquitter honorablement de leur noble tâche combien difficile.

 
MédiocreMoyenBienTrès bienExcellent
Loading...

Aucun commentaire

Commenter l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.