Home»Femme»MALADIES AUTO-IMMUNES : POURQUOI LES FEMMES EN PORTENT LE FARDEAU ?

MALADIES AUTO-IMMUNES : POURQUOI LES FEMMES EN PORTENT LE FARDEAU ?

10
Shares
PinterestGoogle+
 

Dr MOUSSAYER KHADIJA  

L’épidémie de la Covid-19 a montré une meilleure  résistance des femmes  à ce  virus  puisqu’elles sont  deux fois moins nombreuses que les hommes à en mourir. De manière générale, les femmes paraissent  avoir une réponse immunitaire plus forte aux infections pour des raisons la fois génétiques et hormonales : le chromosome féminin  X, qui contient de nombreux gènes relatifs à l’immunité et  les hormones féminines, les œstrogènes, plus protectrices. Cet avantage a un revers moins connu : une forte prédisposition aux maladies auto-immunes. Les femmes risquent  en effet  beaucoup plus de souffrir d’une maladie autoimmune que les hommes, du fait même d’un système immunitaire hyperactif  et donc efficace face aux infections mais victime de ses « emballements » en retour. Faisons le point sur cette problématique et ses causes

Qu’est ce qu’une maladie auto-immune ?

Une maladie auto-immune  (ou à manifestation auto-immune) est une pathologie provoquée par un dysfonctionnement du système immunitaire : des cellules spécialisées (les globules blancs ou leucocytes) et des substances, les anticorps, sont sensées normalement protéger nos organes, tissus et cellules des agressions extérieures provenant de différents virus, bactéries, champignons…  Pour des raisons encore non élucidés, ces éléments se trompent d’ennemi et se mettent à attaquer nos propres organes et cellules. Ces anticorps devenus nos ennemis s’appellent alors « auto-anticorps ».

Parmi les maladies auto-immunes, on peut citer des maladies connues : la maladie de Basedow (hyperthyroïdie), la thyroïdite chronique de Hashimoto (hypothyroïdie), le lupus, la myasthénie, la Sclérose en plaques (SEP),  le diabète de type 1, la polyarthrite rhumatoïde, la spondylarthrite, la maladie cœliaque (intolérance au gluten), la maladie de Crohn… Certaines sont des maladies rares (comme le syndrome de Goodpasture, le pemphigus, l’anémie hémolytique auto-immune, le purpura thrombocytopénique auto-immun, la polymyosite…)

Quelles sont les causes  de  leur forte fréquence chez les femmes ?

Les maladies auto-immunes (MAI) n’épargnent pas l’homme ni malheureusement l’enfant mais c’est la femme qui porte très majoritairement ce fardeau (2, 3) : une femme sur six est ou en sera atteinte au cours de sa vie.

 Plusieurs explications à ce phénomène, impliquant le rôle :

  1. des hormones sexuelles féminines, les œstrogènes : elles stimuleraient trop, dans certains cas, le système immunitaire, alors que les hormones masculines, les androgènes, ont plutôt un effet protecteur ;
  1. du chromosome sexuel féminin X : Les femmes possèdent dans leurs cellules deux chromosomes X, (l’un hérité du père et l’autre de la mère). Normalement, un seul reste actif tandis que l’autre est qualifié de « dormant ». Si ces deux restent fonctionnels, une hyper-activation anormale du système immunitaire en découle ;
  1. de la grossesse : un échange de cellules se produit entre la mère et le fœtus et donc un passage de cellules fœtales à la mère (le microchimérisme fœtal). Elles se retrouvent dans le sang de la mère jusqu’à 30 ans après l’accouchement et jusqu’à 50 ans dans la moelle osseuse! Elles peuvent être considérées comme des éléments étrangers par le système immunitaire qui va alors s’attaquer par erreur à certains organes. La femme est en plus beaucoup plus surexposée que l’homme qui n’est confronté qu’à un seul type d’échange de cellules entre lui et sa mère alors qu’elle en reçoit de sa propre mère et de ses enfants.
  1. Au total, la proportion de femmes atteintes pour un seul homme est dans la maladie de Basedow (Hyperthyroïdie) de 7 femmes/1homme, le lupus de 9f/1h, le Gougerot de 9f/1h, la polyarthrite de 2,5 f/1h, la sclérose en plaques de 2f/1h…

Les atteintes sont toutefois en général plus graves chez les hommes et il existe quelques MAI que ceux-ci sont tout aussi  ou plus susceptibles de développer que les femmes comme la spondylarthrite ankylosante, le diabète de type 1, le granulomatose de Wegener et le psoriasis.

Quelles sont les points clés à retenir sur ces  pathologies ?

Elles :

  • ont pour origine un dysfonctionnement du système immunitaire, chargé normalement de la défense de notre corps contre des agresseurs (bactéries, virus, parasites champignons, cellules cancéreuses…) ;
  • se traduisent par une attaque des globules blancs et de substances (les auto-anticorps notamment) contre les cellules de notre propre corps ;
  • touchent un ou plusieurs organes selon la maladie ;
  • concernent entre 8 à 10 % de la population mondiale, soit environ 2,5 millions de personnes au Maroc;
  • concernent les femmes à près de 75 % ;
  • regroupent plus d’une centaine de pathologies chroniques ;
  • ont plusieurs causes non complètement élucidées : influences des hormones sexuelles, de l’hérédité, de l’environnement, d’infections…
  • disposent d’outils biologiques éprouvés pour leur mise en évidence : la recherche des auto-anticorps ;
  • bénéficient maintenant de traitements (cortisone, immunosuppresseurs, biothérapies…)   qui permettent de limiter ses effets nocifs sans toutefois être capables de les guérir définitivement pour la plupart ; ce sont des maladies chroniques.

Vous trouverez en annexe des précisions sur l’association AMMAIS qui a fait du combat contre ces pathologies sa mission, une bibliographie pour en savoir plus ainsi qu’un résumé en arabe.

Dr MOUSSAYER KHADIJA  الدكتورة خديجة موسيار

اختصاصية في الطب الباطني و أمراض  الشيخوخة   Spécialiste en médecine interne et en Gériatrie

Présidente de l’Alliance des Maladies Rares au Maroc (AMRM)  رئيسة ائتلاف الأمراض النادرة المغرب
Présidente de l’association marocaine des maladies auto-immunes et systémiques (AMMAIS), رئيسة الجمعية المغربية لأمراض المناعة الذاتية و والجهازية

Ancienne chef de service à l’Hôpital de Kenitra, Ancienne interne aux Hôpitaux de Paris – Pitié Salpêtrière – Hôpital Charles  Foy

ANNEXES :

– L’association marocaine des maladies auto-immunes et systémiques (AMMAIS)

NB : des liens hypertexte en couleur bleu vous permettent en cliquant dessus d’en savoir plus

L’association AMMAIS, créée en 2010, s’est donnée pour but d’informer et de sensibiliser le grand public et les médias sur ces maladies en tant que catégorie globale afin que le diagnostic soit plus précoce, d’aider à leur meilleure prise en charge et de promouvoir la recherche et les études sur elles.

Elle organise régulièrement des manifestations comme la journée de l’auto-immunité, la rencontre sur le syndrome sec et la maladie de Gougerot-Sjögren ou encore des rencontre clinico-biologique avec l’association marocaine de Biologie Médicale (AMBM) présidée par M. Abdellatif Loudghiri. Le président d’honneur d’AMMAIS est le Pr Loïc Guillevin, professeur de médecine interne..

L’association se donne par ailleurs pour but de contribuer aussi à la création par les malades eux-mêmes d’associations spécifiques comme l’association marocaine des intolérants au gluten (AMIAG) présidée par Mme Jamila Cherif Idrissi, l’association marocaine de la fièvre méditerranéenne familiale (AMFM)l’association marocaine des malades d’angioedèmes (AMMAO) présidée par Imad El Aouni … ou encore l’association pour les personnes atteintes de rachitisme vitamino résistant hypophosphatémique (RVRH-XLH) présidée par Nadia Bennani .

Ammais est enfin à l’origine de la création en 2017 de l’Alliance des Maladies Rares au Maroc (AMRM) avec d’autres associations de patients atteints de maladies rares. Elle s’est inspirée des modèles des pays plus développés, où des associations de malades atteints de maladies rares et des malades dépourvus d’association se sont unies depuis plusieurs années en « Alliances », telles la France avec l’Alliance Maladies Rares ou la Suisse avec Proraris.

– POUR EN SAVOIR PLUS

-Maladies auto-immunes – INSERM

http://www.inserm.fr/thematiques/immunologie-inflammation-infectiologie-et-microbiologie/dossiers-d-information/maladies-auto-immunes

-Pourquoi les femmes font-elles plus de maladies autoimmunes ? Jean Sibilia. Rhumatologie, CHU de Strasbourg. Centre national de référence

http://www.cri-net.com/ckfinder/userfiles/files/journees-scientifiques/2013/J-SIBILIA-Sexe-et-immunite-selection-RIIP-210313.pdf

–  COVID-19 sex-disaggregated data tracker –Globalhealth 5050 April 30 2020 http://globalhealth5050.org/covid19/

–  Jian –Min jin  and Al- Gender Differences in Patients With COVID-19: Focus on Severity and Mortality Front. Public Health, 29 April 2020

https://www.frontiersin.org/articles/10.3389/fpubh.2020.00152/full

– Sapana Kadel, Susan Kovats –  Sex Hormones Regulate Innate Immune Cells and Promote Sex Differences in Respiratory Virus Infection- Front immunol 20 July 2018 https://www.frontiersin.org/articles/10.3389/fimmu.2018.01653/full

– M Cutolo –and  Al  Sex hormones influence on the immune system: basic and clinical aspects in autoimmunity –September 1, 2004 https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/15485092

أمراض المناعة الذاتية   :  أمراض مختلفة مفهوم واحد

تكون  أمراض المناعة الذاتية مجموعة أمراض مختلفة في  الأعراض لكن تشترك في نفس الميكانيزمات:  جهاز المناعة يهاجم مكونات الجسم كأنها أجسام غريبة .

تشمل أكثر من 100 مرض مزمن وجاد من بينها : الروماتيزم الرثياني ٬ مرض السكري من نوع ا ٬التصلب المتعدد٬ الذئبية الحمراء ٬ بعض أمراض الغدة  الدرقية و الجهاز الهضمي و الكبد٬بعض أمراض الجلد والدم  و العضلات وكذلك بعض أمراض الشرايين والجهاز العصبي ….

  تقدر نسبة المغاربة المصابين بها ما يقارب 8 % وتحتل المرتبة الثالثة للمراضة  بعد السرطانات وأمراض القلب و الشرايين.

النساء هن الضحية الأولى لأمراض المناعة الذاتية ٬  اذ يشكلن 80℅ من المصابين بها.  إذا أخذنا بالاعتبار كل أمراض المناعة الذاتية  فأننا نجد من بين 10 نساء امرأة على الأقل مصابة بنوع ما من هاثه الأمراض.

تشخيص أمراض المناعة الذاتية جد معقد لان المرض يمر بفترات مختلفة فيها نشاط وكمون. الأعراض تكون في البداية مربكة و غيرمحددة.

يتم حاليا التغلب عليها بفضل متابعة منتظمة تعتمد على دواء الكورتيزون و مثبطات المناعة  و مند حين بأدوية جديدة:العقاقير البيولوجية

 

 

 

 
MédiocreMoyenBienTrès bienExcellent
Loading...

Aucun commentaire

Commenter l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.