Home»National»Les Ministres des Affaires étrangères de l’UpM appellent à davantage d’efforts pour promouvoir l’intégration régionale et le développement durable

Les Ministres des Affaires étrangères de l’UpM appellent à davantage d’efforts pour promouvoir l’intégration régionale et le développement durable

0
Shares
PinterestGoogle+
 

Les Ministres des Affaires étrangères des Etats-Membres de l’Union pour la Méditerranée (UpM) ont souligné à Barcelone, Jeudi 10 octobre 2019 dernier; la nécessité de hiérarchiser les actions de l’Union pour la Mediterrannée afin de concentrer les efforts pour l’année à venir sur l’environnement et le changement climatique, le commerce, la promotion de l’investissement, la création d’emplois et la coopération économique, y compris l’économie numérique et la connectivité des infrastructures.
Selon un communiqué de l’UpM ; les Ministres reconnaissent que l’UpM est un espace unique de dialogue dans la région euro-méditerranéenne qui a pour mission de se concentrer sur des projets communs et concrets permettant de surmonter les obstacles politiques
Ils ont reconnu les efforts déployés au cours des dernières années pour mettre en œuvre la feuille de route pour le renforcement de la coopération régionale en Méditerranée, adoptée en 2017.
Selon la même source, la tenue depuis quatre années consécutives de ce Forum Régional, en fait le principal rassemblement pour un débat constructif sur l’intégration euro-méditerranéenne, offrant ainsi un tremplin solide aux principes et objectifs du processus de Barcelone. 2020 marquera le 25ème anniversaire de ce processus historique initié en 1995.
Les participants a ce Forum Régional ont notamment salué la capacité de l’organisation à créer des plateformes d’échange science-politique pour faire face aux défis urgents de notre région. À ce titre, l’édition de cette année a réuni des scientifiques, des décideurs et des experts pour débattre des principales conclusions du tout premier rapport scientifique sur l’impact du changement climatique et environnemental en Méditerranée.
On rapporte que depuis 2015, un réseau de plus de 80 scientifiques de la région (Med ECC) a élaboré ce rapport dans le but de développer des réponses politiques plus efficaces face au changement climatique. Parmi ses principales conclusions, le rapport indique que le basin méditerranéen se réchauffe 20% plus vite que la moyenne mondiale et que la région est l’un des principaux points du changement climatique dans le monde, où 250 millions de personnes devraient être considérées en situation de « stress hydrique » d’ici 20 ans. Avec les politiques actuelles, les températures devraient augmenter de 2,2°C d’ici 2040 (par rapport au niveau préindustriel).
« Aucune nation ou communauté dans notre région ne dispose de ressources suffisantes pour faire face aux conséquences du changement climatique. Alignés sur les Objectifs de Développement Durable, nos efforts communs dans la prochaine décennie visent impérativement à faire face à cette question urgente qui va au-delà du changement climatique et implique de reconsidérer notre approche à la répartition des ressources, qui ne sont pas sans limites dans la région. », a souligné le Secrétaire Général de l’UpM, Nasser Kamel.
À ce jour, l’UpM a organisé plus de 20 réunions ministérielles et a travaillé sur 59 projets régionaux d’une valeur de plus de 5,5 milliards d’euros, allant d’initiatives favorisant le développement durable et des infrastructures urbaines à des initiatives pour l’égalité entre les sexes, l’esprit d’entreprise et la création d’emplois. En outre, 15 plates-formes régionales ont été mises en place, rassemblant plus de 30 000 parties prenantes de toute la région pour partager leurs points de vue et favoriser des initiatives dans ces secteurs clés. Déjà des résultats tangibles, en particulier pour les jeunes, les femmes et les entrepreneurs sont visibles.
Reconnaissant l’importance du lien entre la science et la politique pour s’attaquer au changement climatique, l’Union pour la Méditerranée et le plan d’action pour la Méditerranée du Programme des Nations Unies pour l’environnement, par l’intermédiaire de son centre d’activité régional du Plan Bleu, ont soutenu en 2015 la mise en place d’un Réseau méditerranéen des scientifiques en environnement et climat (MedECC). Ce réseau de scientifiques s’efforce actuellement de finaliser la plus grande étude sur les changements climatiques et environnementaux au niveau régional en Méditerranée, en plus d’un résumé connexe à l’intention des décideurs. Ce rapport final sera présenté en 2020 lors d’une réunion des Ministres de l’environnement des États-membres de l’UpM.
A noter enfin ; que ce quatrième Forum Régional était co-présidé par Federica Mogherini, Haute Représentante de l’Union européenne pour les Affaires étrangères et la politique de sécurité / Vice-présidente de la Commission européenne, et par Ayman Safadi, Ministre des Affaires étrangères et des Expatriés de Jordanie, accueilli par le Ministre Espagnol par intérim des Affaires étrangères, de l’Union européenne et de la Coopération, Josep Borrell, et du Secrétaire Général de l’Union pour la Méditerranée, Nasser Kamel.

DRIHEM Mohammed

 
MédiocreMoyenBienTrès bienExcellent
Loading...

Aucun commentaire

Commenter l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.