Home»Femme»Imilchil : Le Moussem des fiançailles aura lieu du 21 au 23 septembre prochain

Imilchil : Le Moussem des fiançailles aura lieu du 21 au 23 septembre prochain

6
Shares
PinterestGoogle+
 

A l’initiative de la Province de Midelt avec le concours du conseil provincial de celle-ci, du conseil de la collectivité territoriale d’Imilchil et de l’Association Akhiam pour le Développement socio-économique ; le Moussem des fiançailles d’Imilchil aura lieu du 21 au 23 septembre 2018 prochain et ce, en partenariat avec l’Office National Marocain du Tourisme et le ministère de la culture.
Une opportunité pour permettre aux agences de voyage et aux tour-opérateurs d’insérer la visite du Moussem dans leurs programmes prévisionnels de voyage afin d’attirer des touristes aussi bien nationaux qu’étrangers vers la région d’Imilchil et contribuer ainsi à la promotion du tourisme de montagne et au développement socio-économique de cette belle région enclavée notamment par l’amélioration des revenus des populations locales.
Glorifiant l’amour éternel ; ces touristes potentiels viendront donc pour revivre la belle légende des fiancés d’Imilchil et célébrer les évènements familiaux, les cérémonies authentiques et originales des fiançailles et des mariages… aux rythmes des chants et des danses amazigh des tributs d’Aït Yafelman ; cette confédération amazigh vivant dans des zones au centre-sud et sud-est de l’Atlas marocain qui comprend quatre grandes tribus, Aït Hdiddou, Aït Merghad, Aït Izdeg et Aït Yahia en général et celles d’ait Hdiddou très particulièrement qui ont pu préserver et conserver jalousement ce Moussem patrimonial ancestral et le prémunir contre toute folklorisation qui nuit aux us et coutumes des valeureuses populations autochtones glorieuses de leur Histoire et de leurs traditions.
En effet ; Imilchil, comme point de rencontre entre l’Est et l’Ouest du Haut Atlas, est une mémoire collective, qui conserve sa propre spécificité en dépit de certaines influences étrangères et de certaines tentations de modernisme.
D’habitude et comme à l’accoutumé des Ait Hdiddou ; après une année de labour et juste après les moissons et les cueillettes des fruits de leur travail, la commémoration du Moussem du Saint Marabout Sidi Hmad Oulmghni couronne une période dont elle annonce pour eux ; l’achèvement et ouvre l’horizon d’un nouveau cycle que chacun souhaite meilleur que les précédents.
On raconte que ce saint avait le don d’enrichir les pasteurs, qui venaient s’imprégner de sa Baraka et de son savoir religieux, en éloignant la douve et la teigne qui frappaient leurs troupeaux. Il serait un protecteur du bétail et donc le saint patron des bergers dans un espace où le pastoralisme continue de battre son plein depuis des siècles.
Pour la tribu des Aït Hdiddou, le Moussem d’Imilchil n’est pas un simple événement c’est un rassemblement à triple vocation : commerciale, sociale et religieuse. Véritable foire annuelle ( Souk Aame), il attire toutes les tribus de la région qui s’y rencontrent, s’y approvisionnent en blé, en orge, y vendent bétail et autres fruits de leur labeur. Le festival offre donc une occasion idéale pour le commerce, les divertissements et les mariages.
Au troisième jour du festival, tous les mariés doivent aller aux lacs d’Isli et de Tislit pour une visite traditionnelle. La légende dit qu’un jeune homme voulais se marier avec une jeune fille et que leurs parents s’étaient opposés à leur union se qui a poussé les jeunes fiancés à s’enfuit et à pleurer chacun dans son coin toute la nuit jusqu’à ce que leurs larmes remplissent les deux lacs, Isli et Tislit (le Mari et la Mariée en amazigh) .
Le Moussem des fiançailles d’Imilchil célèbre donc l’histoire de (Roméo et Juliette) des Ait Hdiddou ; l’histoire de cet amour tragique comme pour rendre hommage à ces amants extraordinaires.
ABOU ZOUHEIR

MédiocreMoyenBienTrès bienExcellent
Loading...

1 Comment

  1. Achirat
    11/09/2018 at 22:10

    Pour préciser les deux (2) amoureux qui pleuraient étaient de deux (2)tribus différentes,Ait I3azzaà et ait Brahim,mais j ignore l appartenance de l un et de l autre de ces amoureux à ces tribus.
    Quand à la région elle mérite être visiter et ça ne fait que de bien et un bonus de connaissance de plus.

Commenter l'article

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.