Home»National»Ouverture de la Saison de la Chasse 2017- 2018 Le Haut-Commissariat aux Eaux et Forêts et à la Lutte Contre la Désertification lance l’ouverture officielle de la saison 2017-2018 de la chasse

Ouverture de la Saison de la Chasse 2017- 2018 Le Haut-Commissariat aux Eaux et Forêts et à la Lutte Contre la Désertification lance l’ouverture officielle de la saison 2017-2018 de la chasse

0
Shares
PinterestGoogle+
 

Afin d’assurer le bon déroulement de la saison de chasse 2017/2018, le Haut-Commissariat aux Eaux et Forêts et à la Lutte Contre la Désertification a pris une série de mesures depuis le 15 septembre dont notamment l’organisation des ateliers d’information et de sensibilisation au niveau local et provincial pour rappeler les dispositions réglementaires en vigueur, la mobilisation des agents habilités à garantir les conditions requises pour ce sport dans un environnement adéquat à travers le contrôle des réserves de chasse et la lutte contre le braconnage.
Ainsi, la saison 2017-2018 sera caractérisée, par la mise en œuvre, pour la sixième année consécutive, de la stratégie nationale cadrant la maitrise des populations de sanglier dans les différentes régions du Royaume. Le programme de cette année a identifié 340 points noirs à travers le territoire national et prévoit la réalisation de 980 battues de sanglier.
Concernant la lutte contre le braconnage constituant l’une de préoccupations majeurs du HCEFLCD ; ce dernier a actualisé ces dernières années son arsenal juridique visant la protection de la faune sauvage par l’adoption de la loi 29-05 sur la protection des espèces de la faune sauvage et au contrôle de leur commerce et la mise à jour de la loi sur le contrôle de la chasse en 2006. Il a également renforcé les structures de lutte contre le braconnage par la création, cette année, de 24 unités de surveillance et de contrôle réparties sur l’ensemble du territoire national.
Selon les responsables de ce département, l’application de cet arsenal juridique a permis aux structures du Haut-Commissariat de constater annuellement une moyenne de 550 infractions liées à la faune sauvage dont une moyenne de 55/an porte sur la chasse d’espèces protégées.

Enfin, il y’a lieu de rappeler qu’au cours de la saison écoulée, 76.423 chasseurs ont pratiqué ce sport enregistrant ainsi une augmentation de 5% par rapport à la saison précédente (72.771 chasseurs). Concernant, la chasse touristique, celle-ci continue à enregistrer un essor important, puisque les 41 sociétés de chasse touristique qui exercent au Maroc ont reçu 2200 touristes cynégètes en 2016, soit une évolution de 7% par rapport à la saison précédente.
Aussi, il y’a lieu de noter que les territoires de chasse amodiés au Maroc totalisent une superficie qui dépasse 2,6 millions d’hectares, répartie sur 946 lots dont 83 lots réservés à la chasse touristique et 792 lots de chasse associative.
En termes de portée économique, l’activité de chasse permet de mobiliser un montant de plus d’un milliard de dirhams incluant les redevances d’amodiation, les aménagements et l’investissement réalisé, ainsi que les autres rentrées au profit des hôteliers, restaurateurs, guides et autres. Elle permet par ailleurs de créer 2 millions de journées de travail dans le milieu rural annuellement. Les recettes du fonds de la chasse ont augmenté de 2 % par rapport à l’année dernière pour atteindre 41.6 MDH. Ce montant est réinvesti pour réaliser des aménagements, des équipements des unités de gestion de la chasse et d’une manière générale pour la réalisation des actions visant la conservation et le développement de la faune sauvage.
Mohammed Drihem

MédiocreMoyenBienTrès bienExcellent
Loading...

Aucun commentaire

Commenter l'article

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.