Home»Femme»Le soufisme de préférence: contre l’horreur du divorce!

Le soufisme de préférence: contre l’horreur du divorce!

0
Shares
PinterestGoogle+
 

Dr Mohamed BEN YAICH
L’amour du fond de puit ,d’abord ,sollicite par instance l’unanimisme ,conforme à l’humanisme .le schisme n’est qu’une exception flottante sur les séquelles abondantes d’un amour handicapé ou fripé.
Un vrai amoureux ne songe jamais abandonner son cœur. Là où il y a l’amour il y’aurait le cœur. D’abord un coup de foudre !.on s’en fait de lui.
La doctrine soufi est basée en principe sur l’amour divin , purement spirituel ,jaillissant des puits et cavités les plus parfondes du cœur.
Lorsqu’on aime une chose ce n’est pas par plaisir ou loisir, mais nous sommes obligés de le faire .l’homme ne détient pas la capacité de guider son cœur comme bon lui semble , surtout lorsqu’il s’agit d’un sujet spirituel, submergé et englouti jusqu’au nez dans la luminosité et la sérénité.
La carrière conjugale d’un soufi est très compliquée apparemment, cependant elle est magnifique et stable .les mathématiques spirituelles est sociales s’entrelaceraient fortement dans ce cas ,de la même manière qu’on s’embrasse fortement.
Comme nous l’avons dit autrefois , les grands maitres soufis conseilleraient un disciple d’épouser une seule femme, unique sans rivale ,le partenaire à vie . voila le numéro un dans cette équation, cependant il doit la traiter d’une douceur infini et raffinée ,mielleuse et sucrée, par un amour complet et véridique. Si l’épouse tombe malade l’époux sera obligé de la soigner avec toute patience ,sans faire aucune allusion à dés espérances ou angoisses . pas d’ennui ,pas de crie, pas de plainte etc.la maladie pourrait être aiguë ou bien chronique, le comportement doit subsister le même. tout ses circonstances peuvent être traversées sans problèmes,ni hiatus, ni interruptions menaçantes les racines d’amour.
La question difficile dans l’équation s’imposerait ,malgré ces grands efforts et sacrifices,quand le rival de l’autre coté vient d’agir d’une mauvaise manière et se comporte d’une façon arrogante ,plutôt méchante.
Devant cet embarras accablante, le vrai soufi devrait prendre l’initiative et les tentatives ,ainsi qu’il va tester sa patience et la dominance de ses instincts , surtout pour éviter d’être coléreux ,sinon il sera un bon signe indiquant sa faiblesse. Il devrait donc jouer avec le serpent, soit cobra ou naja, sous l’harmonie d’un rythme souple, dépourvu de toute forme de rigidité ou rugosité. Sinon il perdra le jeu et l’équation resterait sans solution.il doit être un bon joueur d’échec!
Les grands maitres soufis conseilleraient, plutôt, interdiraient le divorce d’un disciple avec son épouse, surtout si elle était avec lui dans la même voie et cheminement.ils ont raison pour cela. Un évocateur qui va se séparer d’une évocatrice, qui partage avec lui le même secret lumineux et extase spirituel, ce serait très horrible et effrayant .le schisme ou l’union de la communauté dépendrait de la petite société, époux- épouse. surtout les fidèles.
Se divorcer avec une telle esclave évocatrice fidèle est effrayant. de plus ,ça veut dire que vous avez obéis aux désirs du diable (satan), l’ennemi orignal qui vous guette perpétuellement afin de vous impliquer dans marécage salit et perdu.
Le soufi vigilant et lumineux ressentirait immédiatement l’effet de cette horrible et mauvais pacte qu’il vient de signer.il se met alors entre deux positions contraste ,être agrée par son patron et seigneur , celui qui évoque de la même voie et façon que son épouse évocatrice ,ce sera certainement le bon choix et chemin ,ou par contre, suivre les pas et la carrière obscure du diable ,ennemi des fideles depuis l’antiquité . ce qui signifie en conséquence la perdition totale , de plus, s’exposer par insistance et sans abri à la colère de dieu.
Pour but d’éviter cet enlisement périssable, même s’il nous parait minime ,plutôt, légale ou indispensable en cas de nécessité chez le publique majeur, le soufi donc ,pour résoudre correctement cette équation, fait recours à son maitre émérite afin d’ obtenir ses conseils et orientations précieuses. Ses sentences seront sûrement toujours pour le mieux et la bonheur du couple conjugal. Il continuera sa vie amoureuse et lumineuse unie jusqu’au rendez-vous divin et sacré ,au seuil de la présence d’amour absolu.
Selon des contes soufis ,il était un disciple de haut rang qui a avait épousé une femme .depuis sa longue compagnie avec lui elle était apparemment toujours méchante ,il nuisait ses visiteur ,d’une façon odieuse, à sa présence ou lorsqu’il s’isolait avec lui. elle lui faisait goutter l’amertume de zaqqum ,plutôt le jus de mal. devant la situation insupportable ,certains de ses amis le conseillèrent de la quitter et de divorcer avec elle.son riposte ne s’attarda pas longtemps tandis qu’il répondit brusquement : « je craints que si je l’abandonne ,, avec ce tel comportement elle va enfin se rejeter sur un autre malheureux ,vieux pauvre ,qu’il sera hanté et harcelé par elle jusqu’au bout. Il vaut mieux que je la tienne au lieu de la laisser nuire les autres ».n’est-ce pas cela un grand sacrifice idéal pour le plaisir de la société ?
 » وَإِذْ تَقُولُ لِلَّذِي أَنْعَمَ اللَّهُ عَلَيْهِ وَأَنْعَمْتَ عَلَيْهِ أَمْسِكْ عَلَيْكَ زَوْجَكَ »سورة الأحزاب.
« إن أبغض الحلال عند الله الطلاق »حديث نبوي شريف

MédiocreMoyenBienTrès bienExcellent
Loading...

Aucun commentaire

Commenter l'article

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.