Home»Débats»Votre pays n’est pas mieux que le mien

Votre pays n’est pas mieux que le mien

5
Shares
PinterestGoogle+
 

Larbi Bargach
Auteur écrivain
A M. Mohsen Abdelmoumen, journaliste indépendant.

Dans un papier particulièrement virulent vous vous êtes attaqué à mon pays, qualifié de narco monarchie, suite à la déclaration de Monsieur Hilal sur la Kabylie sans replacer cette déclaration dans son contexte. Je ne peux pas laisser passer cette attaque sans vous répondre en vous questionnant sur vos propos et vos motivations. Avant d’aborder votre texte je voudrais vous préciser qu’en mars 1990 j’ai visité l’Algérie dans un cadre professionnel, je suis passé par Alger, une très belle ville au demeurant et par Ghardaïa une Oasis très accueillante et beaucoup plus libérée que vous ne pouvez le penser. Les algériens que j’ai connus m’ont réservé un accueil inoubliable et je garde de votre pays et du peuple algérien un souvenir exquis.
Il n’empêche que je ne peux pas vous laisser dire n’importe quoi. Vos insultes je n’en tiendrai pas compte et je vous invite à respecter un niveau de débat à la hauteur des enjeux. Ma foi je veux bien croire en votre version à la condition de m’éclairer sur les points suivants de votre discours :
– Vous commencez par comparer le Maroc et l’Algérie sur le plan historique. Vous remontez jusqu’à 2,4 millions années pour justifier la grandeur de votre pays. Ok peu importe ! Moi je veux être concret. Qui était le président algérien en 1830 date de l’arrivée des français ? qui l’a précédé ? Et qui sont ceux qui ont gouverné tout au long de votre histoire ? Vous parlez un moment donné de Rois ! Qui a renversé votre monarchie ? Ce sont des questions simples auxquelles je souhaite avoir une réponse claire et précise pour avancer. En ce qui concerne le Maroc. Avant Mohammed VI, il y avait Hassan II, Mohammed V, Moulay Youssef, Moulay Hafid, Moulay Abdelaziz, Hassan 1er etc. Tout est sur Wikipédia. Vous n’aurez aucun mal à les retrouver en remontant jusqu’à Idriss 1er.
– Vous préconisez à vos gouvernants la rupture des relations diplomatiques avec le Maroc. Pour moi elles sont quasi rompues, vos dirigeants passent leurs temps à insulter nos institutions. Vous demandez également l’expulsion des sans-papiers marocains que vous estimez à 850.000 sur le territoire algérien. Vous rajoutez d’autant plus que ces marocains envoient de l’argent à leurs familles restées au Maroc ! Ma question, combien touchent-ils et comment font-ils pour envoyer l’argent ? Les frontières sont fermées depuis 1994 et vos banques ne font pas de virement à l’étranger. De plus une donnée fondamentale, il leur faut 14 dinars pour obtenir 1 dirham selon les cours officiels. En 1990 le dinar se négociait officiellement à 1 dirham (il fallait en réalité 5 dinars pour 1 dirham au marché noir). Cette dégradation devrait vous interpeller, non ? Elle est en tout cas en contradiction avec vos propos.
– Le fond de votre texte est bien entendu axé sur la déclaration de M. Hilal et du courage supposé de la noble (je le pense pour les martyrs) République Algérienne tandis que les marocains se prosternaient devant espagnols et français qui leur ont offert l’indépendance qu’ils n’ont jamais obtenus en réalité (je déforme vos propos mais c’est ce que vous avez voulu dire). On ne va pas aller si loin dans le temps, on se contentera des événements récents. Lorsque les Etats Unis ont reconnu la marocanité du Sahara (M. Trump d’abord, décision confirmée par l’administration Biden), l’Allemagne a fait convoquer le Conseil de Sécurité pour trancher cette affaire. Vexé le Maroc a rappelé son ambassadeur en Allemagne. La Noble République Algérienne, dont les dirigeants sont si fiers, fierté que vous partagez apparemment, n’a jamais rappelé son ambassadeur des USA. Vous n’avez pas été vexé ? Elle est où cette fierté ? Normalement il aurait fallu rompre avec les Etats Unis. De même lorsque l’Espagne a reçu clandestinement (pour éviter de contrarier le Maroc) M. Ghali chef du Polisario, le Maroc a rappelé son ambassadeur en Espagne. M. Ferhat Mehenni, le chef du Mouvement Kabyle vit officiellement en France (les français n’ont pas peur de vous contrarier manifestement) et tient des meetings au nom de sa république fantoche pour le moment. Pourquoi, si vous êtes si indépendant que ça, vous ne rappelez pas votre ambassadeur en France ? Elle est où votre diplomatie ? Elle est où votre fierté ? Il faut éviter de se moquer du voisin lorsqu’on fait pire.
– Maintenant vous considérez illégitime d’appeler à l’auto détermination de la Kabylie qui fait partie des frontières algériennes reconnues internationalement. Et pour vous c’est un blasphème que de comparer la situation de la Kabylie avec celle du Sahara marocain. Sur ce point une précision s’impose : Le statut actuel du Sahara marocain (territoire non autonome) est un statut demandé par le Royaume du Maroc en 1965. A l’époque cette partie du territoire marocain était occupée par l’Espagne. Pour clarifier la situation en 1974, le Maroc a saisi la Cour Internationale de Justice pour lui poser 2 questions :
– Ce territoire était-il terra-nullius à l’arrivée de l’Espagne ? La réponse de la CIJ est non !
– Avait-il des liens avec le Maroc. La réponse était oui, des liens d’allégeance entre les chefs de tribus et les sultans du Maroc.
La Cour de Justice a répondu ensuite à une question qui ne lui était pas posée. Elle a demandé l’organisation d’un référendum d’autodétermination des populations avant de valider le rattachement au Maroc. Le Maroc a senti le coup fourré et a négocié directement avec l’Espagne d’un Franco finissant et la Mauritanie un accord par lequel elle a récupéré le Sahara à la condition d’organiser un référendum de ratification de l’accord. L’Espagne venait de constituer la Jemaa des représentants des saharaouis. C’est cette Jamaa qui sera consultée pour valider l’accord. L’Algérie, à l’époque très riche de son pétrole, et la Lybie d’un Khadafi anti royaliste ne l’entendaient pas de cette oreille, après avoir créé le Polisario en s’appuyant sur des marocains opposants du régime monarchique (El Ouali et Abdelaziz), ils l’ont armé et soutenu empêchant toute modification du statut du territoire au niveau de l’ONU. Après plusieurs batailles dont certaines engageant directement l’armée algérienne (Amgala 1 et 2) et devant l’accumulation des échecs diplomatiques surtout en Afrique, (le Maroc avait en face de lui une Algérie puissante économiquement et dont les moyens étaient supérieurs à l’Espagne elle-même). Affaibli, le Maroc finira par accepter le principe d’un référendum et signera un accord de cessez-le-feu en 1991. Le référendum de pourra jamais se tenir en raison de l’impossibilité de se mettre d’accord sur le corps électoral. En 2007 pour sortir de cette impasse le Maroc a proposé un statut d’autonomie au Sahara solution acceptée par l’ONU et rejetée par le Polisario (l’Algérie en réalité) qui s’obstine à demander un référendum. Cette impasse arrange probablement certaines parties qui y trouvent intérêt.
En ce qui concerne la Kabylie, rien juridiquement n’empêche une partie tierce de demander à l’ONU de considérer la Kabylie comme territoire non autonome. Le Maroc ne le fera jamais, il n’est pas dans une logique belliqueuse mais rien ne l’empêche de le faire juridiquement parlant. Ce serait dommage pour l’avenir que je refuse d’insulter confiant qu’un jour l’Algérie aura le pouvoir qu’elle mérite.
En fait c’est à partir de la réalité du terrain qu’il faut comparer les situations du Sahara marocain et de la Kabylie par un exercice très simple. Ma question est la suivante : la Kabylie est une partie incontestée de l’Algérie, le Président Tebboune est le président élu du pays. Est-il capable de se déplacer en Kabylie ? De faire une visite officielle et aller à la rencontre des populations pour un bain de foule ? Pour moi c’est non, en tout cas il ne l’a jamais fait et je n’ai pas de souvenir de président algérien l’ayant fait. Le Roi Mohammed VI peut le faire, il peut se déplacer à Laayoune et à Dakhla et bénéficier du même accueil que partout au Maroc. Il l’a déjà fait et avant lui le Roi Hassan II l’a fait également. Ce sont là encore des faits.
Pour le reste je ne souhaite pas répondre à vos propos contradictoires sur l’origine des dynasties marocaines. J’ai un peu souri quand vous vous êtes déclaré fier de votre appartenance à la dynastie des Almohades, une dynastie « algérienne », qui avait pour capitale Marrakech. Je ne veux pas vous contredire. Je forge mes convictions sur des traces, des monuments. On trouve des palais à Marrakech, Fès, Meknès, toutes anciennes capitales impériales marocaines. Rabat ne l’est que depuis 1912. Je n’en ai pas vu à Alger et je n’ai jamais entendu parler d’une autre capitale pour l’Algérie. Perso je m’en tiens aux faits, pas à la propagande de certains dirigeants. Je voudrai à ce titre vous exprimer mon admiration devant votre capacité à accepter le discours de vos dirigeants. Ils ont dépensé des milliards pour nuire au Maroc et tout ça pour un résultat médiocre. Ils financent deux gouvernements, deux administrations des fois deux ambassades dans un même pays tout ça au détriment du minimum à fournir aux algériens, eau courante, électricité, marchés achalandés, monnaie crédible. A Laayoune il y a tout, Dakhla sera une destination touristique de premier plan dans 3, 4 ans. Venez visiter vous serez surpris, chaque fois que je m’y rends je suis stupéfait par les progrès enregistrés, par les investissements, le niveau de vie et la sécurité. Tu te promènes à 3 heures du matin personne ne t’aborde. Je ne croyais pas que mon pays allait connaitre une telle avancée notamment dans les provinces du Sud. Je suis certain que vous ne le croyez pas non plus. Consultez Google vous serez surpris. Vous aimez votre pays, je le conçois c’est un beau pays il ne sera pas plus beau si vous continuez à attaquer le mien.

Cordialement ..!

MédiocreMoyenBienTrès bienExcellent
Loading...

2 Comments

  1. Bakhti M.
    25/07/2021 at 16:26

    L’écrivain et journaliste oranais Kamel Daoudi a écrit dans le quotidien d’Oran cette intéressante remarque: « Pour certains algériens (pas tous), pour être bon Algérien, il faut haïr la France et détester le Maroc. Et Il n’a pas tort ! Pour se rendre compte de la véracité de cette affirmation il suffit de lire les commentaires de certains Algériens sur les sites informatiques algériens.
    Pas longtemps de cela, un octogénaire constantinois, oncle d’un collègue à moi, était venu se faire soigner d’un cancer à Bruxelles. Lors d’une rencontre fortuite dans un salon de thé près de la gare du midi appartenant à des Marocains expulsés d’Oran, je l’entendais souffler à l’oreille de son neveu et confesser: « depuis que les Marokkis sont partis (euphémisme pour expulser/déportés) nous n’avons pas mangé à notre faim » (en arabe : ملي خرجو المراركة من البلاد ما ششبعنا كسرةI
    Il devait le savoir, car j’appris plus tard, que notre vieillard fut colonel de la DRS et c’était lui qui avait organisé la logistique/ transport des Marocains vers le Maroc. Une leçon à méditer pour ces haïsseurs de Marokkis.

  2. Memed
    05/08/2021 at 21:21

    Tout est dit.Bravo. comme les marocains sont éloquents.

Commenter l'article

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.