Home»Débats»Les caporaux algériens prostituent la chaîne de télévision Al-Shorouk

Les caporaux algériens prostituent la chaîne de télévision Al-Shorouk

0
Shares
PinterestGoogle+
 

Farid Mnebhi.
Le 12 février 2021, la chaîne de télévision algérienne officielle Al-Shorouk, totalement pro-caporaux, une des plus regardées en Algérie, s’est permise de s’attaquer grossièrement dans son programme « Weekend Story » aux symboles du Royaume du Maroc, à leur tête le Roi Mohammed VI.

Outrés par ce comportement inqualifiable, les Marocains sont montés au créneau dénonçant l’impertinence et la médiocrité d’une telle émission, faisant fi de toutes les valeurs de respect et de considération qui doivent prévaloir dans le travail journalistique professionnel.

Ce comportement méprisable émane d’une aigreur profonde, nourrie à l’infinie par les dirigeants algériens qui peinent à sortir la tête de l’eau dans tous les domaines, et restent figés de voir un Maroc engranger les victoires et susciter chaque jour plus de respect à l’échelle internationale.

Il est devenu urgent pour les responsables algériens de jouer un rôle critique envers la politique de leur pays qui recule à grands pas. Quant à la presse algérienne, dans toutes ses composantes, elle préfère sombrer dans des attaques et agressions verbales immorales, qui montrent à quel point le Maroc pose problème, fait envie et suscite la jalousie.

Le Peuple Marocain vient de prouver à quel point leur Roi est cher et leur pays est sacré. En uniformisant les photos de profil qui affichent désormais un portrait du Souverain, ils réaffirment que les symboles du pays sont intouchables et inébranlables, n’en déplaise aux esprits chagrins. Le hashtag #Notre Roi est une ligne rouge envahit les réseaux sociaux et apporte la meilleure réponse qui soit à une presse aux ordres.

Quoi qu’il en soit, le recours par certains médias manipulés par des milieux algériens dépités par leurs récents revers successifs à des procédés indignes et ridicules, portant atteinte au symbole de la Nation marocaine, est l’expression même de la perte de toute raison et d’une quelconque éthique.

« Il ne faut pas perdre son temps à avancer des arguments de bonne foi face à des gens de mauvaise foi » disait feu Sa Majesté Hassan II. Une citation, qui, aujourd’hui encore, prend tout son sens.

Nous rappellerons aux dirigeants algériens ce bel extrait poétique qui sied à merveille aux caporaux algériens et dont voici la teneur : « Les lions restent des lions et les chiens sont des chiens ».

Les caporaux algériens doivent incruster dans leur tête de linotte dépravée que toute atteinte à la personne du Roi du Maroc est une atteinte à tous les Marocains à l’intérieur du Maroc comme à l’extérieur.

Et si des médias et télévisions algériens, spécialistes dans ce genre de comportements et de traitement de tout ce qui concerne le Maroc et ses institutions, osent se moquer de manière grossière de la personne du Souverain marocain, il est acquis que ces agissement ne peuvent pas passer inaperçu sous le prétexte de la liberté d’expression qui n’existe même pas en Algérie.

Cette fois-ci, le bouchon a été poussé plus loin encore, à des niveaux de bassesse que les Marocains pensaient infranchissables.

Une soirée offerte au peuple algérien par le régime des caporaux et ce, le jour même du retour du Président Tebboune en Algérie et à quelques jours de la grande Fête du 22 février 2021, date Anniversaire du Hirak.

 
MédiocreMoyenBienTrès bienExcellent
Loading...

Aucun commentaire

Commenter l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.