Home»Débats»L’enseignement à distance : réalité et perspectives

L’enseignement à distance : réalité et perspectives

0
Shares
PinterestGoogle+
 

Suite à la propagation sans cesse croissante de la pandémie de Covid-19 à travers la planète, des réactions, des réponses et des changements majeurs ont apparu dans la quasi-totalité des pays du monde sur tous les plans, particulièrement au niveau du fonctionnement de leurs systèmes éducatifs.
Depuis l’apparition de la Covid-19, et dans le but de contenir le danger de la prolifération vertigineuse du virus, un ensemble de mesures de précautions, allant jusqu’au confinement total, ont été mis en place à travers le monde.
La majorité des Etats, ont procédé à la fermeture immédiate des écoles, des universités, des centres de formations, etc… chose qui a obligé les pouvoirs publics à s’engager dans le mode des cours en ligne au lieu de la méthode classique présentielle. Ce bouleversement, impose, sans doute, des essais de réflexion pour en examiner les atouts et en particulier les divers défis susceptibles d’entraver le système de l’enseignement à distance ou formation à distance (FOAD).
Selon une simple logique, l’enseignement en ligne facilite l’accès à distance à une salle de classe traditionnelle, cependant, dans quelle mesure ce type d’enseignement est–il susceptible et efficace de se substituer à l’enseignement présentiel ou « traditionnel » ?
Dans ce sens, j’aborderais cette problématique, bien entendu, à travers une double optique, et ceci, pour révéler les avantages et les contraintes de cette « nouvelle » méthode d’enseignement.
Sur le plan théorique, le droit à l’éducation est un droit fondamental et universel, il doit être accessible à toutes les personnes, ce droit est consacré juridiquement au niveau interne par l’article 31 de la constitution marocaine, et au niveau internationale, en l’occurrence, par l’article 26 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme de 1948 stipule que :
« 1-Toute personne a droit à l’éducation. L’éducation doit être gratuite, au moins en ce qui concerne l’enseignement élémentaire et fondamental. L’enseignement élémentaire est obligatoire. L’enseignement technique et professionnel doit être généralisé ; l’accès aux études supérieures doit être ouvert en pleine égalité à tous en fonction de leur mérite.
2-L’éducation doit viser au plein épanouissement de la personnalité humaine et au renforcement du respect des droits de l’homme et des libertés fondamentales. Elle doit favoriser la compréhension, la tolérance et l’amitié entre toutes les nations et tous les groupes raciaux ou religieux, ainsi que le développement des activités des Nations Unies pour le maintien de la paix.
3-Les parents ont, par priorité, le droit de choisir le genre d’éducation à donner à leurs enfants ».
Quant aux atouts de l’enseignement à distance en ligne, il est important, de souligner qu’il facilite l’accès à distance à une salle de classe à l’heure qui arrange le bénéficiaire. A travers cette méthode d’enseignement, l’apprenant se familiarise davantage avec l’usage de la technologie de l’information et de communication (TIC).
Le bénéficiaire n’a plus besoin de se déplacer à l’institution de formation, il suffit qu’il dispose d’une connexion WI-FI et d’un ordinateur portable, d’une tablette, ou d’un Smartphone etc. Il peut travailler dans un environnement familier qui lui permet de profiter sans peine des cours. De plus, un gain des frais de transports et d’autres réductions de dépenses qui se rapportent au processus de fonctionnement des établissements d’enseignement (Eau, électricité, loyer, gasoil, etc…)
Concernant les limites du système de l’enseignement à distance, le bénéficiaire peut manifester des signes d’isolement et de solitude liés le cas échéant à l’absence des collègues et amis de classe. Dans la même optique, il est important de noter, d’une part la baisse de niveau de concentration et de l’interaction pédagogique, et d’autre part l’absence de collaboration dans une classe d’enseignement à distance, sauf celle – collaboration- qui résulte de l’implication directe des parents ou l’un des membres de la famille.
Dans un système d’enseignement à distance le bénéficiaire est moins motivé conséquence de l’absence de la présence physique de l’enseignant, ce dernier est une source de motivation pour le motiver à étudier.
Dans un système d’enseignement en ligne, l’apprenant passe plus de temps devant son ordinateur ou d’autres appareils similaires, ce qui provoque la fatigue visuelle et physique, et par conséquent , la mauvaise perception des cours . En somme, l’apprentissage en ligne n’a pas encore trouvé ni les moyens ni le chemin de transposer et d’imiter la vie dans une classe présentielle.
Par conséquent, avant de s’engager à moyen ou à long terme dans le mode de L’enseignement en ligne, il convient donc de s’interroger d’une part, sur les moyens à mettre en œuvre pour parvenir à garantir le droit de toute personne à l’éducation, tout en respectant le principe de l’égalité de tous pour aboutir finalement à un résultat satisfaisant.
D’autre part, comme condition sine qua none de réussite, la préparation pertinente des ressources humaines( personnel pédagogique et administratif…) demeure obligatoire, soit à travers la mise à niveau des cadres éducatifs par l’adoption des séminaires et des cessions de formation accélérées au profit de ces derniers, tout en œuvrant pour l’aboutissement à une base numérique considérable, qui se cristallise dans l’élaboration des bibliothèques numériques, des livres électroniques, des sites éducatifs ,des visio-conférences, etc…
D’un côté, il est nécessaire, de s’assurer que l’éventuelle plateforme numérique (TIC) existante est suffisamment apte à répondre efficacement aux exigences, et aux défis de l’enseignement à distance. Sachant que, la vitesse d’internet fixe moyenne au Maroc (Fibre Optique, ADSL) est de 18,5 Mb/s, un chiffre loin de la moyenne mondiale (73,6 Mb/s). Dans une ère de la communication électronique, cet indicateur de connectivité n’est pas suffisamment satisfaisant, particulièrement, en l’absence de la généralisation des plateformes numériques de divers services au sein de la société, et la numérisation de la totalité de l’administration marocaine (quelques administrations telles que les communes ne disposent même pas d’un matériel informatique performant ou d’une même connexion efficace). notamment, si nous prenons en compte la tendance du fameux historien et Grand Ecrivain Abdallah Laroui qui considère que l’analphabétisme numérique peut être pire que l’analphabétisme alphabétique.
De l’autre côté, sur le plan pratique, il est nécessaire de souligner qu’au Maroc, les diverses disparités sociales et inégalités territoriales affectent le système d’enseignement même avant la pandémie Covid-19, entre autres, elles peuvent être considérées l’une des contraintes de taille, susceptible de constituer une limite majeure au principe de l’égalité (Le taux de scolarisation des enfants dans le préscolaire est de 60,2% en milieu urbain contre 35,7% dans le rural (26,4% des filles et 44,6% des garçons). Il faut aussi relever que le taux de scolarisation des jeunes de 15 à 17 ans dans le secondaire qualifiant n’est que de 66,6% au niveau national (86,3% en milieu urbain contre 40,6% en milieu rural).
Dans ce sens, des efforts colossaux doivent être déployés par les autorités compétentes, et ceci, pour réduire la marge d’écart entre le monde rural et le monde urbain. Ceci dit, l’Etat se trouve dans l’obligation de mettre à niveau le secteur des technologies de l’information et de la communication (TIC) qui est l’une des orientations phares de la nouvelle stratégie numérique du Maroc. (Le rôle des sociétés des télécommunications).
Face à cette situation inédite, force est de constater que, la question de «l’école à la maison» dépasse le champ d’action du secteur de l’enseignement pour s’étendre à d’autres dimensions : psychotechniques et socio-culturels …tels que les familles, les enseignants les moyens technologiques, la culture, etc…

Références :

*Déclaration universelle des droits de l’Homme de 1948(l’article26).
*La constitution marocaine (l’article 31).
* Document de L’UNICEF sur la situation des enfants au Maroc à l’occasion de la journée mondiale de l’enfance célébrée lundi 20 novembre (2016-2017).
*TIC Maroc.
المفكر عبد الله العروي». « الأمية الرقمية قد تكون أسوء من الأمية الحرفية نشر في 09/01/2020. » »*

Hassane Aynaou .le 13 Juillet 2020

MédiocreMoyenBienTrès bienExcellent
Loading...

Aucun commentaire

Commenter l'article

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.