Home»Débats»Pas d’armistice à attendre  avec le Covid-19 !

Pas d’armistice à attendre  avec le Covid-19 !

14
Shares
PinterestGoogle+
 

Dr MOUSSAYER KHADIJA  

Nous avons gagnés la première bataille mais pas encore la guerre

Les nouvelles de ce week-end ne sont pas très bonnes au Maroc, notamment avec l’annonce d’un nouveau foyer de contaminations, détecté jeudi, dans une usine de la ville de Safi, qui a été placée en quarantaine samedi soir. Cette mesure aussi rapide et ‘brutale », traduit bien l’inquiétude  des autorités sanitaires. Avec raison !  Une partie de la population croît que l’épidémie est vaincue  et vit dans l’illusion  presque « lyrique » de la victoire annoncée avec le déconfinement!  Et pourtant l »épidémie flambe partout dans le monde comme le montre les nouvelles alarmantes de ces derniers jours. En fait, Il n’y a pas d’armistice  à attendre avec la covid-19 : on a juste remporté la première bataille, la plus importante certes, mais pas la guerre. Et c’est en restant vigilant qu’on la gagnera.

Un relâchement généralisé de la vigilance et de la discipline sanitaire au Maroc

Alors que les autorités s’évertuent à mettre en garde la population sur l’importance de la continuation impérative des mesures de protection  contre la diffusion du virus (port du masque, distanciation, hygiène…),  on oublie toute prudence dans l’espace public. On constate  même que les fonctionnaires ne portent même pas, ou très peu, le masque dans certains services locaux alors qu’ils  sont pourtant censés donner l’exemple à la population ! On peut comprendre cette envie de reprendre le cours normal de la vie, d’aller à la plage, de se prélasser à la terrasse d’un café… mais pas jusqu’à perdre tous les réflexes durement acquis avec le confinement !

Un bilan lourd de menaces  à venir dans le monde

Selon un bilan établi par l’Agence France Presse (AFP), ce dimanche, la pandémie a fait au moins 530.865 morts dans le monde pour plus de 11 millions de cas d’infection  diagnostiqués dans 196 pays et territoires.

Toujours selon ce bilan, Les Etats-Unis sont le pays le plus touché (129.676 décès). Suivent, par ordre, le Brésil (64.265), le Royaume-Uni (44.198), l’Italie (34.854),  le Mexique (30.366),  la France (29.893). Avec plus de 11.400 décès, l’Iran est par ailleurs le pays le plus durement touché par la pandémie au Proche et au Moyen-Orient.

Vendredi 4 juillet, le responsable des urgences sanitaires à l’Organisation mondiale de la santé (OMS), Michael Ryan, a appelé les pays touchés à « se réveiller » face à la menace en indiquant : « Il est vraiment temps que les pays regardent les chiffres. S’il vous plaît, n’ignorez pas ce que vous disent les chiffres, a-t-il dit. Les gens doivent se réveiller. Les chiffres ne mentent pas et la situation sur le terrain ne ment pas« 

Des situations explosives se répandent partout dans le Monde

Espagne :

Ainsi, en Espagne, on assiste à des reconfinements locaux.70 000 habitants d’une région côtière du nord-ouest de l’Espagne y sont à nouveau soumis à partir de ce dimanche. Ils ne pourront ni sortir de la zone ni se réunir à plus de 10 personnes. Samedi, une zone de 200 000 habitants autour de Lerida, en Catalogne, a  subi le même sort.

Etats Unis

L’Etat de Floride a annoncé ce week-end   un record de cas de Covid-19  avec  11 458  cas en 24 heures Un couvre-feu a même été décrété, à partir de 22 heures, dans la région la plus peuplée de l’état autour de Miami.

 Inde

Le ministère de la Santé a rapporté ce dimanche un peu moins de 25 000 nouveaux cas en 24 heures, soit la plus forte hausse depuis le début de la pandémie dans ce pays.   Un centre religieux a même été reconverti en urgence en un gigantesque centre d’isolement/ hôpital  de près de 10 000 lits.

 Afrique du Sud

Ce pays a enregistré  un nombre impressionnant de 10 853 nouveaux cas samedi,  et les autorités sanitaires s’attendent même à un pic de contaminations à venir à cause justement d’un relâchement  des comportements après le confinement

Il faut continuer le combat avec obstination, endurance, et discipline !

Les marocains ont dans l’ensemble fait preuve de beaucoup de discipline et d’abnégation lors du confinement, permettant ainsi le contrôle de l’épidémie. Il ne s’agit pas maintenant  de faiblir afin ne pas encourir le risque d’une seconde « grosse » vague épidémique : restons tous vigilants dans la rue, les commerces, les lieux de travail ou de loisirs…! C’est un combat de longue haleine et il n’y aura pas de trêve.

On aura  de toute façon à faire face à des risques de retour de la pandémie ; le tout est de savoir si  cette dernière se réduira  à des « vaguelettes » ou  malheureusement à une forte  vague, si on continue  à perdre le sens des réalités.

Il faut malheureusement éventuellement s’attendre à ce que ce coronavirus devienne  saisonnier avec des épidémies répétitives au cours des prochaines années. Avec quand même l’espoir que cette  maladie devienne plus bénigne. En attendant,  nous n’avons ni vaccin ni molécule miracle ! Continuons de nous protéger pour épargner les plus faibles face à ce fléau !

06/07/2020  

Dr MOUSSAYER KHADIJA  الدكتورة خديجة موسيار

اختصاصية في الطب الباطني و أمراض  الشيخوخة   Spécialiste en médecine interne et en Gériatrie

Présidente de l’Alliance des Maladies Rares au Maroc (AMRM)  رئيسة ائتلاف الأمراض النادرة المغرب
Présidente de l’association marocaine des maladies auto-immunes et systémiques (AMMAIS), رئيسة الجمعية المغربية لأمراض المناعة الذاتية و والجهازية

Ancienne chef de service à l’Hôpital de Kenitra, Ancienne interne aux Hôpitaux de Paris – Pitié Salpêtrière – Hôpital Charles  Foy

 
MédiocreMoyenBienTrès bienExcellent
Loading...

Aucun commentaire

Commenter l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.