Home»Régional»6 Le parlementaire

6 Le parlementaire

0
Shares
PinterestGoogle+
 

Le parlementaire (6)

– Alors tu vas passer la journée ici ?

Il se retourna vers elle, inquiet du sort qui l’attendait. Par un geste brusque et défensif, il se versa un peu d’une lotion after shave sur les paumes, quand il vit le visage de sa femme sur la glace, pour se les passer sur le sien, espérant ainsi camoufler la trace du bisou au cas où elle n’aurait pas été essuyée. En se retournant vers elle il se frottait donc le visage et se le papotait. En même temps il se tenait bien droit, entre elle et la glace, de manière à l’empêcher de regarder dans le miroir. Il ne voulait pas qu’elle se rende compte qu’il avait perdu son image, et peut être à jamais. Mais sa femme lui ordonna d’ôter ses mains. Elle voulait s’assurer qu’il s’était bien essuyé. Incapable de lui résister ou de se créer une autre mise en scène, il céda à ses exigences. Comme il avait d’ailleurs l’habitude de le faire. Elle avait toujours le dernier mot. Elle avait une forte personnalité. Quand elle parlait, même les murs tremblaient. La maison entière avait la tremblote. Même le chat. Même le chien. La servante, la pauvre, elle devenait très gauche et renversait tout sur son chemin, quand sa patronne l’appelait. Des fuites d’urines ou de pets pouvaient même la surprendre. Elle était tout le temps en train de refaire ses ablutions…. Cette femme était vraiment une dame de fer. C’était la terreur ! Voyant qu’il hésitait, elle lui retirait les mains de son visage d’un geste décidé. Il souriait malgré lui, essayant de l’amadouer et en même temps de cacher par les plis creusés par ses sourires forcés, la trace si jamais elle imprégnait encore sa joue droite ou gauche. Il ne pouvait le savoir.

– Tiens ! Tiens !… voyons voir…

Rien qu’à cette manière de l’entendre articuler les mots, il savait que rien de bon ne pouvait lui arriver.

– Quelle marque a-t-elle utilisé cette effrontée qui t’a embrassé ? Cette trace est toujours là ! Tu ne vois pas ?

– Mais personne ne m’a embrassé, je te le jure !

– Tu veux me rendre folle ! Comment personne, alors que le rouge à lèvre est toujours là !

– Mais c’est mon image ! Comme je te l’ai dit !

– Tu te joues de moi ! tu me crois bête ? Comment croire en de telles balivernes ?

– C’est la vérité, je te le jure !

– Si c’est vrai comme tu le dis, montre-moi comment ça s’est passé ! ( A suivre…)

MédiocreMoyenBienTrès bienExcellent
Loading...

Aucun commentaire

Commenter l'article

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.