Home»Débats»Nouvelles procédures de France-Visas : une bonne ou une mauvaise solution pour les Marocains?

Nouvelles procédures de France-Visas : une bonne ou une mauvaise solution pour les Marocains?

1
Shares
PinterestGoogle+
 

Se rendre en Europe via un visa Schengen a toujours été une véritable problématique et cela depuis que la France a imposé aux Marocains comme dans d’autres pays un visa d’entrée en France en 1986.Les conditions exigées pour l’octroi d’un visa d’entrée en France ont fait couler beaucoup d’encre et de salive aussi. A chaque fois depuis des décennies, de nouvelles procédures voyaient le jour .Plus les autorités consulaires exigeaient des conditions supplémentaires pour l’obtention d’un visa plus cela devenait difficile pour les Marocains d’y accéder. Ces derniers avaient beau fournir toute une batterie de pièces justificatives à cet effet ,il leur arrivait de ne pas pouvoir arracher ce joyau indispensable pour entrer en France.

Dans les années 90,dans l’Oriental ,une antenne consulaire s’était ouverte à Oujda .Il y avait trop de monde qui demandaient le visa .Je me rappelais des hommes et des femmes qui faisaient de longues queues pour déposer leurs dossiers ; ils passaient toute la nuit devant l’entrée de l’établissement pour attendre leur tour .Un monde fou .Tout le monde voulait partir vers un nouvel Eldorado ,pour refaire sa vie en France ou pour une visite familiale .Les conditions étaient alors heureusement moins exigeantes qu’aujourd’hui .Les plus zélés pour un visa étaient prêts à donner ce qu’ils avaient de plus cher pour ce joyau providentiel .Certains même cherchaient, moyennant argent, des intermédiaires influents pour intervenir auprès des autorités consulaires en vue d’un visa. Certains aussi osaient même falsifier leurs documents pour leur donner une apparence d’authenticité et qu’ils soient admissibles auprès du consulat .C’était l’euphorie ,avoir un visa et partir tel était le rêve de la plupart des hommes et des femmes désoeuvrés à la recherche d’une nouvelle vie en France. Bien entendu, il y avait ceux qui voulaient partir pour un court séjour, une visite familiale par exemple ou bien aussi un long séjour pour des étudiants désireux de continuer leurs études universitaires.

Quelques années plus tard , au début des années 2000 , une autre procédure eut été mise en place pour l’obtention d’un visa .Il fallait prendre un rendez-vous quelques semaines auparavant par téléphone afin de déposer le soi-disant dossier à Fès tout en ayant collecté toutes les pièces à fournir. Le jour « j »étant arrivé, il fallait prier Dieu pour que tout se passât bien ,qu’aucune pièce ne manquât sinon il faudrait retourner à Oujda pour chercher le document manquant ; un nouveau rendez-vous serait fixé à la personne malheureuse. Frais de voyage ,hôtel etc …La galère une fois de plus.

Ces dernières années, les demandeurs de visa se voyaient épargnés d’un voyage à Fès.Un nouvel organisme a vu le jour ,le TLS contact .Son but est de servir d’intermédiaire entre le consulat de France à Fès et les demandeurs de visa résidant dans l’Oriental(Oujda et sa région ).Là-aussi ,les difficultés s’accumulent et obtenir un visa devient compliqué et de plus en plus humiliant .D’abord il faut prendre un rendez-vous par téléphone à un prix exorbitant .On nous prévient que le tarif est de 7 dhs la minute hors taxe et inutile d’utiliser le portable s’il n’y a pas assez de solde .Une fois le rendez-vous fixé il faut attendre plusieurs semaines pour pouvoir se présenter aux services de TLS contact .Puis vient une série d’opérations embarrassantes :faire la queue et attendre son tour , faire examiner le dossier par un agent ,entrer dans une salle d’attente et attendre longtemps avant de se présenter devant un second agent qui vérifiera et saisira le dossier dans un ordinateur ,passer ensuite dans une cellule pour une photographie biométrique de la rétine et du faciès( et pour ironiser un peu ) -c’est la cerise sur le gâteau –passer enfin à la caisse ,il faudrait bien entendu régler deux paiements ,un montant pour les frais de visa(autour de 600 dhs) et l’autre montant concerne les services de TLScontact(autour de 300 dhs).Et ce n’est pas encore fini car il ne s’agit jusqu’ici qu’une demande de visa accompagnée de pièces justificatives .En effet, l’octroi du visa se décide ailleurs à Fès au consulat ,il est incertain ,il se peut que notre dossier nous soit retourné et ce fameux visa nous soit refusé . En outre ,les deux paiements effectués sont non-remboursables .Cela s’appelle comme dit le proverbe, « vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué »à l’avantage bien sûr des prestataires de service et du consulat .En cas de rejet du dossier ,il faudrait recommencer comme Sisyphe depuis le début et débourser de l’argent encore une fois.

Depuis le 1er décembre 2018 , les autorités consulaires ont instauré une nouvelle procédure pour l’obtention d’un visa .Cette innovation consiste à remplir via internet un formulaire exhaustif concernant tous les renseignements sur le demandeur .Une fois ce formulaire virtuel rempli en bonne et dûe forme ,le dit demandeur est invité à entrer dans le site TLS contact,pour s’enregistrer après s’être enquis de toute un arsenal d’informations et de mises en garde exposées dans ce site ;vient ensuite la phase d’identification qui consiste à envoyer son émail et un mot de passe de façon à ce que le prestataire de service puisse répondre .Le but final de toutes ces opérations virtuelles est de demander un rendez-vous pour le sacro -saint dépôt de notre dossier et ce n’est pas encore fini car il faudra payer TLS contact d’avance et dans les trois jours qui suivent la demande du rendez-vous à Wafacash à défaut de ne pas respecter ce délai le rendez-vous est annulé et l’argent non remboursé.

La morale de l’histoire :depuis le 1er décembre 2018 ,exiger aux demandeurs de visa de remplir un formulaire virtuel ,cela signifie que tous les Marocains sont censés avoir une ligne internet et un ordinateur chez eux et sont surtout capables de l’utiliser or on sait que la pratique de l’ordinateur n’est pas acquise à tout le monde hormis ceux qui fréquentent les cybercafés ,les jeunes en l’occurrence ou ceux qui travaillent dans les secteurs publics et privés.Il suffit de faire un tour au TLScontact pour se rendre compte d’un public hétéroclite(des lettrés mais aussi des analphabètes) pas forcément versé dans la pratique de l’ordinateur. Ceux-là même qui sont dans l’incapacité de remplir un formulaire virtuel devraient se tourner vers des intermédiaires publics en vue de leur remplir le formulaire en question et les aider à fixer un rendez-vous avec le service prestataire d’où l’argent de plus qui peut aller jusqu’à 500dhs comme frais de service.

Cette phase étant franchie, le rendez-vous étant obtenu ,le demandeur devra vite régler les frais de service de TLScontact via Wafacash dans les trois jours qui suivent ce fameux rendez-vous sous peine de l’annulation de celui-ci et sans possibilité de remboursement .Même si le dossier du visa est rejeté une fois arrivé au consulat ,le demandeur n’a pas non plus la possibilité de se faire rembourser .Voici ce qu’on peut lire dans le site de France-visas ,un passage relatif au rendez-vous : je cite « Attention,le jour de votre rendez-vous vous devez obligatoirement imprimer et venir avec votre récépissé .En cas d’absence d’un document présent sur votre récépissé ,votre demande de visa peut être refusée ».Il suffit alors d’une simple négligence pour tout recommencer à zéro .

On peut penser que ce système de l’octroi d’un visa et toutes les exigences compliquées qui s’en suivent comme on vient de le voir est généralisé dans les consulats de France au Maroc. Peut-être aussi ,que ce qui est vrai pour la France l’est aussi pour les consulats de l’UE .Mais pour nous les Marocains ,c’en est trop .Quand on voit des touristes étrangers visiter le Maroc avec une facilité déconcertante ,sans visa ni procédures décourageantes aux frontières ,on peut percevoir une certaine injustice voire un non-respect de la personne ,le principe de deux poids deux mesures, disons un dommage moral et physique qui peut aller jusqu’à l’ humiliation pure et simple chez un Marocain qui se voit subir un traitement dégradant ,lui ,qui espère visiter un pays ami la France, se voit face à des exigences de plus en plus décourageantes , face à un mur quasi-infranchissable pour finalement abandonner son projet de voyage .

A qui incombe finalement cette responsabilité ?Peut-être pas forcément aux consulats de France au Maroc parce qu’ils représentent un Etat souverain qui décide d’imposer via la hiérarchie diplomatique quoi que ce soit pour l’obtention d’ un visa . Admettons que les consulats partagent aussi cette responsabilité. Mais avant de critiquer les autorités consulaires et leur faire prendre conscience de ce que les Marocains endurent pour avoir un visa, il est de notre droit et de notre devoir d’interpeller en premier nos élus politiques sur la défense des intérêts de leurs concitoyens et donc sur les efforts à fournir pour les aider à obtenir leurs visas avec plus de dignité . Oui à mon avis ,la responsabilité incombe au gouvernement marocain qui semble ne rien faire pour alléger la lourde tâche d’obtenir un visa pour les Marocains désireux de voyager en France pour une raison ou une autre.Le premier ministre marocain devra intervenir auprès de l’ambassade de France pour discuter de la manière la plus humaine, la plus généreuse aussi (car d’importantes sommes sont déboursées sans que le visa ne soit accordé) et la plus simple également pour obtenir un visa d’entrée en France.

KHLIFA Boumediene

 
MédiocreMoyenBienTrès bienExcellent
Loading...

Aucun commentaire

Commenter l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.