X

 

 

    Categories: NationalSanté

SUITE AUX PROPOS DE TEL-QUEL SUR LEURS DITS ‘’MEDECINS ET ARNAQUEURS’’

Bonjour et bonne lecture
SUITE AUX PROPOS DE TEL-QUEL
SUR LEURS DITS ‘’MEDECINS ET ARNAQUEURS’’
PROPOS SUR LES TOUBIBS

Propos indécents, propos disproportionnés sur les médecins du Maroc. Un numéro peu ordinaire, un réquisitoire spécial, pour 20 dirhams*, seulement ! Voici les frasques des escrocs, enfin dénoncées, par les justiciers de service ! Des icônes trumpées* dans la m…de à l’africaine. Un avatar de l’étiquette présidentielle et‘’shithoole’’ du Sieur Donald, et plus caustique encore, sur Tel-Quel.
Voici la curée initiatique et la rédemption. Les partenaires sociaux sont traînés dans la boue ramadanienne* et stipendies sans avoir violé, harcelé ni parjuré !

Un wreck-end* de lecture vous est offert, afin d’arnaquer les lecteurs et de les intoxiquer. Pour ne pas dire plus du L’Couple de scribouillards auxquels on doit ce burlesque charivari. Leur but est-il d’enterrer la profession médicale, dans la honte sociale et la vindicte populiste ? D’en ternir l’image, à l’instar d’autres secteurs sociaux, stigmatisés et longuement conspués ? Pour les détruire enfin et s’en venger ? Ou pour les en corriger ? Ce que nous estimons positif et sincère. S’il avait été correctement entrepris, sans buzz ni parjures à l’endroit de ceux qu’on a si violemment ternis !

Mais les pourfendeurs ont-ils toujours raison ? Quand leur métier, ô Quatrième Pouvoir, ne consiste plus qu’à s’épandre dans le sensationnel, pour vendre la haine à la semaine, outre le dépit et l’amertume de tous les jours ! Ou à verser dans un sens et pas dans l’autre ni à l’endroit, afin de faire justice ?

Voici un numéro détourné, hors élections, puisqu’on a enfin un gouvernement plus que complet. Voici un numéro sadique, pervers, machiste, une jouissance illicite, contré gré, une érection partiale qui ne donne pas l’opportunité aux concernés de s’exprimer ni de donner leurs avis ! Et l’on y voit, dans ce procès inique que les frasques et les abus des césariennes ! Pour plus de facilités, de stupre et de luxures, des gynécos, selon les scripteurs moralistes, sont à pendre les premiers !

Et viendra le tour du TPA et des cliniques acolytes ! Côté médecins, si les premiers ont des dons pour lesquels ils reçoivent des bribes, ou extorquent, disent-ils de larges honoraires, les autres ont dépassé le salaire de la peur et les bornes de leur 4ème pouvoir. Et voilà ce qu’écrivent nos fébréristes du 2 au 8 ème jour de ce Février pluvieux. Ce qu’ils osent avancer à outrances, en montrant leurs dents pour leur numéro !
Des canines de carnassiers et de fauves, face aux cannibales d’Hippocrate ? C’est justice équitable, diriez-vous ! Sans peur et sans reproches, les cavaliers ont aiguisé leurs lames de cimeterres pour dégauchir les fossiles du caducée…Après s’être exercés et rodés dans leur média taquin à décrasser les gros crocodiles de nos ères primaires politiques !

DU SENSATIONNEL A LA QUETE DE VERITE !

A tous les médecins, civiques humanistes, humanitaires et non arnaqueurs… A tous les journalistes et assureurs, libres de leurs consciences citoyennes, de leurs mots justes ou de leurs plumes acerbes et amères. A ceux, qui sont libres de toutes influences ou pressions financières, émanant de leurs intimes détracteurs. Ces magnats aussi riches que puissants, si bons ministres ou grands capitalistes. Ceux des grands cadors qui les poussent à si bien faire ! Ceux qui les chargent, sans entraves, de médire.

Ceux qui les motivent, afin de lutter avec conscience ou par intérêt matériel à moraliser les us qui sont travers ! Ceux qui les poussent à dénoncer les excès injustes qui gênent leurs clinquantes et nouvelles infrastructures ! Ceux qui les motivent et les poussent à étayer avec courage ou partialité, ces pratiques douteuses, devenues si banales ! Et pire encore, ces déviances que l’on tait, faute de courage pour les corriger, dans tous les Secteurs de Santé, hélas oui, sans les curer, les avouer ni les exposer !

Achetez le Tel-quel 797 de Février 2018 ! Pour vous informer et lire entre les lignes les motivations de ce réveil civique, quoique tardif de Tel-Quel. Pour deviner les origines de cette mortification brutale et soudaine des médecins par ce magazine. Lequel, faute de dossiers politiques brûlants, sous la main ou dans le caniveau, verse dans la fange médicale.

Mais qui le dope, cet ineffable et aguichant Hebdo, pour parler d’un illustre Bouchakara, ce dès les premières lignes de son dossier si crâneur ? Et ce avec tant de largesses et de colonnes, qu’il en vient à casser les gynécos césariseurs ! Un travail outrageant, sans preuves donner ni détails sur les noms des dits-arnaqueurs ! Synonyme d’une insulte généralisée, d’une vivisection d’un métier social, des moins pathologiques qui soient. Avec comme résultat celui de jeter ses membres en pâture aux hyènes et aux loups, afin de ternir à jamais cette profession et ce métier !
Seulement, messieurs, dames du Journal, dites-nous dès lors, qui pousse, les médecins à exagérer et à sortir de leur éthique supposée obligatoire et bien acquise ?

Où sont leurs profs et leurs supposés directeurs de conscience ? Absents ? Quid du TPA ? Forcené Temps Plein Permanent…N’est-ce pas ! Où sont les responsables de ce Secteur sanitaire qui doivent le surveiller, l’honorer et le règlementer ?

Où est cette ANAM ? Où est donc sa révision promise dès les premiers barèmes et tarifs ? Et ce, depuis le départ ! Où sont leurs Conseils ordinaux et leurs Syndicats médicaux, pour réagir face à Tel-Quel ou tels autres ? Des détracteurs qui exagèrent, salissant la profession, détruisant la confiance des patients envers leurs médecins, sans alternative offrir pour ce secteur orphelin !

Le déshonneur et la vilénie, un caillassage qui jette l’opprobre et l’ignominie, sur la classe médicale entière ! Là devant les ministres absents, qui se défaussent ou qui traitent, ces mêmes toubibs d’agitateurs, sans ménagement aucun ni respect de leurs manifestations sereines ou de leurs blouses blanches éclaboussées.

PROSELYTISME

Où sont leurs avocats, ceux-là qui doivent répondre aux attaques, défendre la noblesse de la profession et pourfendre ces sinistres gageüres ?
Qui reconnaîtra le bon grain de l’ivraie ? Qui relèvera les dols face aux arnaques et à la généralisation de ces terribles injures ?
Qui des Parlements, vides, analphabètes ou somnolents, qui du Secrétariat Général du Gouvernement, qui du Ministère de la Santé ou de la Justice saura corriger, à juste titre, ces erreurs commises de part et d’autres? Et de le faire avec tact et justesses, continuité et mesure, aux fins de respect du droit et de la justice, de la bonne gouvernance et de la pédagogie.

Qui ira défendre les praticiens, au lieu de leur voler leur pain, après avoir vendu aux non-médecins, leur médecine et leur sacerdoce? Pourquoi les Bouchokara n’ont-ils pas envahi de leur pèze, les pharmacies, les cabinets d’architectes et ceux des avocats ? Mais, par contre et électriquement seulement, les cliniques des médecins libéraux !

Qui défendra les pauvres cabinards, sans couverture médicale ni retraite ? Ces riches libéraux chèrement outillés, ces parvenus aux grands noms, qui viennent d’envahir le secteur réservé aux médecins marocains dans le secteur privé ?

Qui donc ? Ces cadres du service public, qui s’occupent de les régir, de les juger ou de les laisser couvrir d’opprobre par les journaleux ?
Qui ira avec conscience et de plein droit, protéger les malades d’abord, les étudiants ensuite, et disons vrai, les praticiens, dont les miséreux d’entre-eux ? Ceux-là des grosses boîtes ? Ou ceux-là de parmi les spécialistes que l’on critique de façon vendable, mais coupable et si acerbe, aussi sincère serait-elle !

PROPOSITION ET ESPERANCES

Il s’agit d’offrir une tribune à ces proscrits ! Démocratiquement, puisque vous aimez ce mot, par équité, afin de leur permettre de plaider leur cause, contre cette vendetta qu’on leur intente et ce champ de tir où l’on veut les incriminer.

Vivement un autre numéro de printemps de Tel-quel, pour y laisser parler les médecins et leur permettre d’étayer leurs problèmes et leurs idées. Une occasion plus franche et plus courtoise, plus directe, afin de combler les lacunes des journalistes et de les informer, clairement, face aux supputations, aux exagérations infâmes, aux non-dits, afin de nettoyer le secteur, pour l’exemple, desdits escrocs et arnaqueurs.
C’est un devoir moral et d’équité que celui d’effacer l’injustice et les bas propos. Ces préjugés et ces incompréhensions qui voudraient ranger les toubibs parmi les gangsters et pousser l’Etat et le Peuple à la chasse aux sorcières. Ces scélérats faits ‘’médecins et arnaqueurs’’ que pourfend Tel-Quel dans son numéro !

L’idéal et la correction seraient de dénoncer, cas par cas, les excès et les arnaques subies, devant l’Ordre des médecins et la police ! Afin de faire un travail utile, une œuvre publique de nettoyage et de civisme.

Le corollaire de cette police des mœurs, de ce brûlot est le réveil des médecins les moins bien honorés pour leur actes est d’adapter les prix et les barèmes médicaux. De les réviser et les coller aux réalités du pays en les comparant à ce qui se fait ailleurs, pour des actes similaires. De dépasser et de renforcer les acquis du Ramed pour les cas simples et compliqués. Et de concevoir une santé gratuite à l’endroit de tous les démunis.

 

View Comments

  • Un grand salut Rose des vents La pagaille Le cadre, (l'Etat), l'enseignant, la famille, sont sous l’emprise de l’Etat qui fait et façonne les lois, qui surveille leur bonne application pour former, réformer, diriger ou induire les mentalités et les comportements des gens. Education, culture, lois et comportements forment ces mentalités sociales et individuelles justement. Et il faut sévir, par la loi, justement, quand il se doit, de façon légitime, face aux personnes retorses. L’Etat corrige donc les us, les usages, les mœurs et leurs effractions. Et c’est l’Etat pourtant qui fixe les tarifs. Et quand l’administration, l’Etat et son gouvernement, ne le font pas, ils poussent aux réactions diverses les acteurs économiques. A dépasser d’abords les freins stupides et les tarifs mis en place, par toutes les combines possibles, après avoir épuisé demandes, attentes, et manifs et grèves ! Comme ça a été souvent le cas. J’impute toutes les déviances pathologiques des usages, qu’elles soient graves ou pénales, au même Etat. C’est lui qui supervise les lois, les élections, les projets et le reste de la politique économique, les barèmes et les tarifs ! C’est lui qui doit corriger. C’est lui qui doit juger. Sinon, c’est l’anarchie et la compromission que nous vivons hélas ! Même celle des dépassements des prix…D’où leurs nécessaires révisions. CQFD !

  • COPIE unerosedesvents SUR FORUM YABILADI Ce sont les gens qui doivent se reformer, avant l 'état. La remise en question c' est aux personnes de la faire avant tout Il n'y a qu au Maroc que les gens rejettent constamment la faute aux autres On devraient s inspirer en partie de la mentalité asiatique qui place l'intérêt commun au-dessus ...mais non on en est loin...très loin...autant qu un vol en avion

  • BONNE VISITE https://www.lemag.ma/tribune/c/0/i/20055639/suite-aux-propos-denonciateurs-et-devastateurs-de-tel-quel-sur-leurs-dits-medecins-et-arnaqueurs

  • DR IDRISSI MY AHMED [ MP ]Aujourd'hui, 13:48C'est l'Etat et ses ministères et faiseurs de lois , l'ANAM, la Santé, le SGG , qui cadrent les conventions et les ajustements des tarifs, des barèmes et des prix . C'est à l'Etat aussi d'écouter la presse, le public, les patients pour corriger les imperfections, les excès et les erreurs des médecins et surtout les bavures de ceux des '' toubas'' qui exagèrent en salissant la renommée de la profession. Qui voudra étudier demain durant 13 ou 15 ans après le bac, dans le public ou le privé hyper onéreux, pour professer dans un métier à la renommée salie ? Ou aux honoraires mesquins ! Merci

  • COPIE DE LE REPONSE DE unerosedesvents J ai lu votre article, et je salue votre plume; oui une mise a jour de l'anam est tout a fait nécessaire entre autres mais ce n est pas le sujet Quant a la question de savoir ce que font les.syndicats, je vous repondrai qu ils sont trop affaires avec ce nouveau scandale : une video filmee ds un bloc d un patient nu et qui fait le tour des reseaux... Reellement c' en est trop, trop d abus un grand menage est necessaire . Et d'eminents profs le constatent aussi Et que dire du reste du personnel soignant, sages femmes, infirmieres...mais c encore une autre histoire Vraiment si on met le.nez.dedans c a vomir alors '' setra '' est preferable ne serait ce que par respect pour tous ceux qui ont les mains propres

  • BONJOUR ET MERCI DE PARTICIPER. : Je relève de vous, et avez parfaitement raison quand vous dites : " Heureusement tout n est pas totalement noir, des médecins marocains bons et même très bons et qui sont même des héros il yen a, qui font un excellent travail et il faut être fort et courageux pour ne pas se laisser tenter par les sirènes de l argent facile et ....parfois ces mafias les y incite ne leur laissant guère le choix. Mais ils sont la, droit dans leurs bottes ET LA, EN VOUS CITANT AUSSI : " Vous parlez dans.votre article de pourquoi il ny a personne pour les "surveiller" leur conscience pro et leur honneur et l attachement a leur serment ne.devrait pas suffire? Ou faut.il un.gendarme derrière chacun d eux?... " LISEZ JE VOUS PRIE LE TEXTE EN ENTIER : [www.oujdacity.net] ET JE VOUS APPUIE POUR CELA : '' Sans parler de ceux qui se croient une race a part, une race supérieure et qui ne touchent plus le.sol... ''