Home»International»La Marche à Paris pour l’union économique et politique du Grand Maghreb,

La Marche à Paris pour l’union économique et politique du Grand Maghreb,

2
Shares
PinterestGoogle+
 

La Marche à Paris pour l’union économique et politique du Grand  Maghreb,
Dimanche 19 février 2017 à 15h00
puis 30 ans, l’image des Maghrébins dans les pays occidentaux et plus particulièrement celle des Musulmans de France se dégrade fortement d’année en d’année.

Même si les 5 États du Maghreb bénéficient d’une image très différente auprès de l’opinion publique française, il est à prévoir que, la situation de cette communauté maghrébine de France, composée de 6 millions de personnes, sera difficile dans les prochaines années.

La mobilisation de cette communauté  pour lutter contre les injustices et les discriminations dont elle  est victime, est une nécessité. Mais elle doit aussi aujourd’hui se mobiliser pour des actions positives afin de contribuer à une union économique et politique réelle des 5 pays du Maghreb.

A l’occasion du 28ème anniversaire de la création de L’Union du Maghreb Arabe (UMA), créée le 17 février 1989 par le Président algérien Chadli Bendjedid, le Roi du Maroc Hassan II, le Président libyen Mouammar Kadhafi, le Président tunisien Ben Ali et le Président mauritanien Mouawiya  ould Sid’Ahmed tayae.

L’association Maghreb Sans Frontières organisera le Dimanche 19 février 2017 de 15h00 à 17h00 une marche de 3 kms entre l’ambassade d’Algérie, 51 rue de Lisbonne 75008 Paris, et l’ambassade du Maroc, 5 rue Le Tasse 75116 Paris, en passant par le  consulat de Libye (18 rue Kepler, 75116) et le consulat de Tunisie (17-19 Rue de Lübeck, 75116)

L’objectif de cette marche est de sensibiliser les cinq pays du Maghreb, l’Algérie, la Libye, le Maroc, la Tunisie, et la Mauritanie sur la nécessité d’une véritable coopération économique et politique.

Malheureusement, la situation est tendue au Maghreb, l’Algérie et le Maroc sont les deux plus grands importateurs d’armes dans la région avec un total cumulé de 56 % des importations africaines.

La fermeture des frontières terrestres (1600 kms) entre l’Algérie et le Maroc, depuis août 1994, ainsi que le  conflit du Sahara occidental  marocain sont des obstacles majeurs à la coopération entre ces 2 pays et à l’émergence d’une véritable union économique et politique des 5 pays membres de l’Union du Grand Maghreb.

En effet, un peu moins de 30 ans après sa création, cette union n’est toujours qu’à un stade symbolique. Situation surprenante et incompréhensible car durant la période 1950-1962, les indépendances des pays du Maghreb ont été rendues possible grâce à la solidarité des leaders des pays du Maghreb.

Ce manque d’intégration coûte cher d’un point de vue économique  au Maghreb, selon plusieurs rapports du FMI, de l’Union européenne et de la Banque mondiale, cette perte correspond à 2 et 3 points de croissance et à des dizaines de milliers d’emplois. Pourtant des complémentarités entre les économies maghrébines sont possibles dans les domaines miniers, agricoles, agro-alimentaires, industriels et les services.

Les pays qui se sont le plus développés sont ceux qui se sont regroupés au sein de communautés économiques et non économiques en laissant de côté les conflits politiques sans pour autant les escamoter comme l’Union Européenne, l’ASEAN (Association des Nations d’Asie du Sud Est), le Mercosur (marché commun de l’Amérique du Sud), le Conseil de coopération du Golfe (CCG).
MSF
Hassan Ben M’Barek                                  Rachid Nekkaz
Co président                                               Co président
Départ de l’Ambassade d’Algérie 15h00.
51  Rue de Lisbonne 75008 paris.
Métro : Courcelles Ligne 2

MédiocreMoyenBienTrès bienExcellent
Loading...

Aucun commentaire

Commenter l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.