Home»Régional»L’ONCF à l’heure du TGV

L’ONCF à l’heure du TGV

0
Shares
PinterestGoogle+
 

Aujourd’hui, le TGV marocain se précise avec deux lignes à Grande vitesse qui seront mises en service en 2015. L’ONCF précise maintenant les premières modalité du grand projet marocain.

/www.webtrains.net/actualites_themes.php?id=oncf »>Articles liés – /www.webtrains.net/actualites.php?article=1000001439″>Partenariat TGV à long terme avec le Maroc

Ce projet est certes ambitieux, mais il est tout aussi nécessaire que réaliste car :
– nécessaire pour faire face à une demande qui progresse deux fois plus vite que le marché national de transport des voyageurs et que le réseau actuel ne saura résorber à terme,

– réaliste car il s’inscrit naturellement dans la continuité des actions de modernisation du réseau ferré national menées par l’ONCF qui s’appuie sur sa maîtrise des fondamentaux du produit ferroviaire, sur sa culture client et sur son capital d’entreprise mature bien adaptée à son marché.

En faisant le choix de la grande vitesse, le Maroc intègre ainsi le rang des pays avisés qui, en adoptant cette technique, bénéficient aujourd’hui de ses innombrables retombées positives favorisant le développement durable, l’aménagement du territoire, la croissance de la mobilité …

C’est dans ce contexte que l’ONCF a mené, en 2005-2006, une étude structurante ayant conduit à l’élaboration d’un schéma directeur pour le développement d’un réseau ferré de lignes pour Trains à Grande Vitesse au Maroc (TGVM).

Ce schéma directeur prévoit la construction d’un réseau de 1500 km devant relier à l’horizon 2030 :
– Tanger à Agadir via Rabat, Casablanca, Marrakech et Essaouira en moins de 4 heures (ligne atlantique),
– Casablanca à Oujda via Méknes, Fés en moins de 3 heures (ligne maghrébine).

En plus des temps de parcours réduits, les 133 millions de passagers attendus bénéficieront de services de haute qualité à travers des horaires cadencés, des systèmes d’accueil, d’information et de réservation modernes et un confort de haut standing d’un matériel nouveau.

En effet, et dans une 1ère phase, ce sont deux lignes à Grande vitesse qui seront mises en service en 2015 :
– La première, vers le nord, reliera Tanger à Casablanca dès 2013.
– La seconde, vers le sud, reliera Marrakech à Casablanca en 1h20 à l’horizon 2015 au lieu de 3h15 actuellement.

La première a fait l’objet en octobre dernier d’un protocole d’accord entre le Maroc et la France qui porte sur la conception, la construction, l’exploitation et l’entretien de la section de ligne Tanger – Kénitra d’une longueur de 200 km pour une vitesse d’exploitation de 320 km/h.

Le coût du projet selon des études préliminaires est estimé à 20 milliards de dhs. Il permettra d’effectuer le trajet entre les 2 métropoles en 2h10 mn au lieu de 5h 45mn actuellement et drainera un flux de clientèle estimé à 8 millions de passagers par an.

Le montage financier de la 1ère section (Marrakech – Settat d’une longueur de 170 km) est en cours de réflexion.

Avec le projet de grande vitesse au Maroc, l’horizon de l’ONCF s’élargit, mais son ambition reste la même : rehausser sans cesse le niveau de qualité de ses services pour améliorer le quotidien de tous et de chacun.

David Herrgott

WEBTRAINS.NET

 
MédiocreMoyenBienTrès bienExcellent
Loading...

1 Comment

  1. non voyageur
    18/12/2007 at 17:08

    il faut plutot parler des interets rapportés par La france que de commercialiser de faux reves
    Le maroc a besoin d’accélérer sa vitesse quant à la reforme politique

Commenter l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.