Home»Enseignement»La battue à Monsieur Chergui

La battue à Monsieur Chergui

0
Shares
PinterestGoogle+
 

Zaid tayeb

Les sites Oujdacity et Oujdaportail sont le théâtre d’une guerre qui fait rage entre des inspecteurs pédagogiques et des inspecteurs en orientation scolaire aspirants ou en titre où les coups les plus vilains et les plus douloureux sont donnés et reçus ; entre les inspecteurs pédagogiques eux-mêmes qui s’entredéchirent de la manière la plus vilaine. Articles et commentaires pleuvent sur les deux sites à tel point que les lecteurs à peine finissent-ils de lire un article ou un commentaire qu’un autre point. Les antagonistes, devenus à cause de la soif ardente et insatiable des intérêts et de la bassesse des intentions difficilement dissimulées, de farouches ennemis, se prennent au collet avec des airs de brigands et d’assassins se disputant le partage d’une rançon ou d’un butin. Jamais je n’ai pensé que parmi les hommes de science et de  pédagogie sensés encadrer, orienter et guider les égarés et les moins éclairés, il y ait tant de haine dans les cœurs, tans de méchanceté dans les propos, tant de culot pour les formuler de manière publique, sans gêne, sans retenue, sans honte. Deux clans de mafieux se disputant le contrôle des zones d’influence dans un quartier malfamé n’en seraient pas arrivés au stade où sont arrivés les inspecteurs toutes disciplines et toutes catégories confondues. Ils ont dévoilé sous les coups de l’ire aux lecteurs les sentiments ignobles qui les animent.

Monsieur Chergui, qui ne frappe jamais à côté et n’y va jamais avec le dos de la cuillère quand il s’agit de dire les choses qui déplaisent ou font mal, de dénoncer les torts et les injustices, de pointer du doigt les opportunistes et les magouilleurs, les paresseux et les fainéants, quel que soit leur statut, quels que soient les liens qui les unissent à cet homme de vérité et de bravoure, a fait mouche cette fois-ci : il a jeté le pavé dans la marre éclaboussant ses collègues les inspecteurs pédagogiques et leur syndicat, les conseillers en orientations aspirant aux cadre d’inspecteur, les inspecteurs en titre de cette classe de fonctionnaires de l’éducation nationale. Il a mis le couteau dans la plaie, bien en profondeur.  Il l’a bien remué de manière à faire plus mal et à causer plus de dommages, plus de dégâts. Et il a fait mal à tous ceux qui se croyaient bien à l’abri dans leurs bunkers qu’ils croyaient imprenables et bien au confort dans leurs bureaux confortablement meublés à se tourner les pouces en attendant de changer de cadre.  Aussi, la chasse à la battue a-t-elle été déclenchée contre Monsieur Chergui aussi bien par les inspecteurs pédagogiques toutes disciplines confondues que par les inspecteurs en orientation en titre ou leurs collègues aspirants. Le conflit est à la fois intra-inspecteurs et inter- inspecteurs. Les clans se forment derrière des barricades rehaussées et renforcées de manière à tenir bon contre les assauts de monsieur Chergui qui, à chaque attaque, ouvre des brèches. Dans cette guerre, seul Monsieur Chergui est identifiable. En effet, ses adversaires ont choisi de porter la cagoule pour garder l’anonymat et éviter le ridicule de leur situation. Parmi ceux-ci,  il s’en trouve nécessairement et malheureusement des amis ’’intimes’’ qui soutiennent monsieur Chergui en privé et le martyrisent au clavier. Parmi ceux-ci, il s’en trouve également des inspecteurs pédagogiques chez qui il a remué les cendres d’un feu qu’ils croyaient éteint : beaucoup d’entre eux ont changé de cadre sans passer par le centre de formation et ils doivent sans doute ressentir une certaine gêne et une certaine injustice vis-à-vis des conseillers en orientation. Parmi ceux-ci, il s’en trouve quelques uns dont monsieur Chergui a ébranlé les fondements qu’ils croyaient solidement bâtis : tout le monde veut changer de cadre en passant à travers les mailles du code tressées à leur mesure, à leur taille. Tout le monde veut devenir inspecteur ! ‘’Si tout le monde est prince, qui va se charger de conduire le peuple ?’’, dit l’adage arabe dans une langue peu élogieuse.

Dans ce bras de fer entre monsieur Chergui et les conseillers en orientation, ceux-ci ont mis en cause la qualité de la langue de celui-là. L’un d’eux a solennellement promis de signaler toutes les infractions causées par monsieur Chergui à la langue arabe. Je me suis personnellement dit qu’il doit sûrement s’en trouver un maître de cette langue bien au-dessus de monsieur Chergui : il n’en était rien. Ce n’était que du bluff, tout cela.

En conclusion, il y a beaucoup de vérité dans ce que monsieur Chergui a dit.

 
MédiocreMoyenBienTrès bienExcellent
Loading...

11 Comments

  1. محمد غربي
    13/05/2013 at 16:55

    . أما أنا فقد استخرجت أخطاء محمد شركي، وكشفت عن مستواه اللغوي الضحل. وهي أخطاء فادحة، لا يرتكبها حتى المبتدئون في اللغة العربية بله مفتش في اللغة العربية يدعي العلم والمعرفة.

  2. abounouass
    13/05/2013 at 17:33

    étant inspecteur pédagogique de l’enseignement secondaire depuis 23 ans, et connaissant le sieur chergui, je me permets d’ évoquer les vérités suivantes.
    – il lèche les bottes à ses supérieurs( je parle en connaissance de cause)
    – c’est un jaloux( il a dit des choses vilaines sur un inspecteur pédagogique qui est devenu délégué)
    – il tient un double langage

  3. inspecteur
    13/05/2013 at 20:27

    M r Zaid , vous êtes parmi les gens que je respecte beaucoup ; mais aujourd’hui , je tiens à vous dire que vous êtes en train de faire l’ avocat du diable. Prodiguez des conseils à ce monsieur qui vit un grand délire et une grande errance.

  4. Zaid Tayeb
    13/05/2013 at 22:06

    M. l’inspecteur: j’ai beaucoup de respect pour les inspecteurs. beaucoup d’entre eux sont mes amis. J’appartiens à l’ancienne génération. malgré tout M. Chergui dit beaucoup de choses qui sont vraies. depuis que je lui lis sur le site OUJDACITY, je ne l’ai jamais pris en délit de mensonge. Seulement, il est violent dans ses discours car il est sincère et il dit les choses sans les artifices du maquillage.
    Une chose que les lecteurs doivent comprendre, c’est que le seul lien qui m’unit à monsieur Chergui est le site OUJDACITY et OUJDAPORTAIL.
    Merci bien Monsieur

  5. صحح مقالك
    14/05/2013 at 09:24

    خصامنا مع السيد الشركي و ليس مع إخواننا في التفتيش التربوي ، اللهم إن كانت رسالتك هذه تحمل في طياتها محاولة لجلب حلفاء لصديقك الشركي فإذا كان هذا قصدك ، سنكون له بالمرصاد .و إن لم يكن فالموقع أمامك و الحاسوب بين يديك و توكل على الله في توضيح من هم أطراف الصراع حتى تدفع عنك شبهة الإيقاع بالآخرين في شراك هذه الحرب

  6. INSPECTEUR
    14/05/2013 at 13:07

    MR ZAID , je tiens à vous remercier pour votre explication et je vous renvoie au dernier article de mr Chergui sur Oujda portail pour juger de vous même la méchanceté et l’enfantillage de ce personnage complexé.

  7. Zaid tayeb
    14/05/2013 at 15:52

    au dénommé صحح مقالك: c’est ça ton nom et ton prénom صحح مقالك?
    Moi, je m’appelle Zaid et mon prénom est Tayeb.
    Je plains M. Chergui d’avoir des interlocuteurs de ton espèce.

  8. Zaid Tayeb
    16/05/2013 at 15:22

    M. l’inspecteur: On répond à la méchanceté par la méchanceté, à la courtoisie par la courtoisie, à l’insulte par l’insulte. On ne va pas jeter des fleurs à ceux qui nous insultent. Nous ne sommes pas des prophètes: nous sommes des êtres humains avec nos faiblesses. Lisez vous mêmes les grossièreté qu’il y a dans les commentaires des opposants de M.Chergui. ET par qui? Par des personnes qui se cachent derrière des pseudo: ces gens n’osent même pas parler à visage découvert, M. Chergui leur fait peur, il les terrorise. Imaginez Monsieur, que Dieu vous protège, imaginez que des inconnus martèlent votre porte à coups de pierres et que vous ne sachiez pas par qui et dans quel but? Tout simplement vous ne les laissez pas jouer au ballon sur le trottoir de votre maison. Quel effet cela vous fait-il?
    Avec tous mes respects, Monsieur l’inspecteur

  9. lecteur
    16/05/2013 at 23:03

    Pourquoi vous avez retire l article de Mr Sbai,?
    link to oujdacity.net

  10. said
    16/05/2013 at 23:49

    ( ادفع بالتي هي أحسن فإذا الذي بينك وبينه عداوة كأنه ولي حميم .cb est le principe et ce que vs dites la c est votre theorie

  11. Mohammed El ouchi
    16/05/2013 at 23:51

    Certes l’être humain pourrait commettre des maladresses tout en croyant avoir le droit, accomplir une mission utile et bénéfique, user de son droit à la libre expression . Par mégarde ou préméditation il formule et émet des critiques ou une dévalorisation, se défend violemment ,emploie un discours ,un registre agressifs ,violents contre ce qu’il considère une atteinte préméditée contre ses intérêts et ses acquis .Il ne tolère point et n’admet guère qu’on touche à sa personne, à sa dignité qu’il chérit et entretient et s’indigne lorsqu’on touche à son amour de soi, à ce qu’il croit ou prend pour une situation sociale,un prestige ou une réputation qu’il peine à bâtir, à sauvegarder et à consolider en usant parfois de moyens et de pratiques qui laissent à désirer,au dépens parfois des valeurs et de l’intérêt général.L’homme n’est-il pas ce qu’il cache.IL arrive qu’une personne soit offensée et tente de se défendre ,de repousser une offense ,une atteinte imprévues et bien que choquantes et douloureuses qui percent le coeur mais il serait préférable de contrôler ses impulsions ,de se maîtrise en tentant de repousser l’offense,l’atteinte , ne point se laisser entraîner ,emballé par son instinct,son désir inconscient de vengeance pris pour une défense.Je vous conjure M.Chergui et Messieurs les inspecteurs toutes catégories confondues de cesser cette querelle, cet affront qui ne servent pas la cause des uns et des autres .je crains qu’elles soient instrumentalisés par certaines parties pour nuire, empoisonner,et envenimer les relations et rapports déjà tendus entre les différents catégories des fonctionnaires du ministère de l’éducation nationale et qui ne profitent à personne et laissent planer des doutes sur nos capacités ,nos compétences de dialoguer, de s’entendre et de s’exprimer tout en se respectant mutuellement.Je crois en votre sagesse , compréhension ,bonté ,objectivité et tolérance.Avec tous mes respects!

Commenter l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.