Home»Correspondants»Le binôme Bensalah-Kadmiri s’engage à rester à l’écoute des régions / Communiqué de presse

Le binôme Bensalah-Kadmiri s’engage à rester à l’écoute des régions / Communiqué de presse

0
Shares
PinterestGoogle+
 

Miriem Bensalah Chaqroun et Salah Eddine Kadmiri candidature CGEM

2012

 

Communiqué de presse
Vendredi 11 mai 2012

 

Le binôme Bensalah-Kadmiri s’engage à  rester à l’écoute des régions

 

Les Unions régionales de la CGEM à Marrakech et à Saidia ont reçu les deux candidats à la présidence et à la vice-présidence de la Confédération.  L’occasion pour ces derniers de renouveler leur engagement de rester à l’écoute des régions et d’améliorer leur compétitivité.

Miriem Bensalah Chaqroun et Salah eddine Kadmiri, candidats à la présidence et à la vice-présidence de la CGEM ont été reçus, jeudi 10 mai, par l’union régionale de Tensift à Marrakech.

Une cinquantaine d’opérateurs économiques, représentant différents secteurs d’activité ont participé à la réunion tenue au sein de l’Université privée de Marrakech. « Tout un symbole, selon Miriem Bensalah. Un symbole qui nous rappelle la nécessité d’accorder un intérêt capital à la formation des entrepreneurs de demain ».
Dans son allocution de bienvenue, le président de la CGEM Tensif a tenu à assurer les deux candidats du soutien des opérateurs économiques de la région. « Représenter les hommes d’affaires dans une conjoncture aussi difficile est un acte courageux. J’appelle mes confrères à une mobilisation totale pour réussir ensemble les défis qui nous sont posés aujourd’hui. Nous avons besoin de représentants qui défendent les chefs d’entreprises et qui prennent le leadership sur certains dossiers importants pour l’entreprise marocaine», a notamment affirmé M. Youssef Mouhyi.

Le président de la CGEM Marrakech a également plaidé en faveur de « régions plus autonomes, plus impliquées et plus informées des travaux de la CGEM ». Il a d’ailleurs émis la proposition de créer des « commissions régionales reliées aux commissions nationales au niveau de la CGEM ». Le président de la CGEM Tensift a également appelé à la généralisation des Fonds régionaux d’investissement dont le premier, dédié à la région de l’Oriental, a prouvé son efficacité.

Après avoir exposé les grandes lignes de leur programme, le binôme Bensalah-Kadmiri  s’est engagé à rester à l’écoute des régions, à renforcer la communication entre l’organisation centrale et les unions régionales et élargir la palette de services rendus aux adhérents. Ils ont également insisté sur la nécessité d’accorder un intérêt particulier à la PME, notamment en adoptant la loi sur les délais de paiement et en facilitant l’accès des PME marocaines aux marchés publics.

Miriem Bensalah Chaqroun a également appelé à une fiscalité équitable, une réglementation du droit de grève, l’installation d’un observatoire de la PME.

A Saidia, les deux candidats ont longuement échangé avec plus de 50 opérateurs économiques de la région de l’Oriental.

Dans son allocution, Miriem Bensalah Chaqroun s’est présentée comme la candidate du changement. « J’ai beaucoup de respect pour le bilan de nos prédécesseurs, mais en tant qu’entrepreneurs, nous croyons toujours qu’il y a un moyen pour améliorer l’existant ». La candidate à la présidence de la CGEM a par exemple expliqué que « la confédération a déjà signé plusieurs accords et plusieurs mémorandums. Il est grand temps d’opérationnaliser tous ces accords », a-t-elle affirmé.
Elle a également rappelé l’importance d’améliorer la compétitivité des régions, notamment en encourageant l’implication des entreprises locales dans les grands chantiers structurants et en adaptant les filières de formation aux spécificités locales.

Les participants ont également discuté de plusieurs thématiques liées au climat des affaires comme l’accès au financement, la pression fiscale et l’environnement juridique de l’entreprise. Les deux candidats ont rappelé que l’amélioration du climat des affaires et de l’environnement juridique de l’entreprise fait partie des priorités de la CGEM.

Les opérateurs économiques de l’Oriental ont enfin noté la pertinence du programme porté par les deux candidats et salué leur engagement à rester à l’écoute des besoins des régions.
—————————————————————————————————————————–
Le programme de campagne des deux candidats est structuré autour de sept axes centraux,  à savoir :
·    Renforcer notre industrie
·    Développer la compétitivité de l’offre Maroc
·    Développer notre capital humain
·    Faciliter l’accès aux financements et améliorer l’accès aux marchés publics
·    Améliorer l’environnement juridique de l’entreprise
·    Aider l’entreprise à assumer sa responsabilité sociale
·    Opérationnaliser le partenariat public-privé

 
MédiocreMoyenBienTrès bienExcellent
Loading...

Aucun commentaire

Commenter l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.