Home»Régional»La ville d’Oujda sera au rendez-vous avec un Riche programme culturel et artistique concocté par l’Institut Français

La ville d’Oujda sera au rendez-vous avec un Riche programme culturel et artistique concocté par l’Institut Français

0
Shares
PinterestGoogle+
 

Mohammed Drihem / oujdacity.net

La ville d’Oujda sera au rendez-vous avec un Riche programme culturel et artistique concocté par l’Institut Français d’Oujda pour animer le Mois de Décembre 2019 en cours en signe de clôture en douceur de la saison culturelle 2018-2019 dans l’oriental.
Dans ce cadre d’activités, le théâtre Mohammed VI d’Oujda accueillera vendredi 6 décembre ; le Vernissage de l’Exposition « Nouvelle génération : La bande dessinée arabe aujourd’hui » en présence de Mohammed Amine El Bellaoui, connu sous le nom de Rebel Spirit, auteur marocain de bandes dessinées, illustrateur, artiste de rue et musicien originaire de Casablanca.
Cette exposition prévue du 06 au 20 décembre 2019 ; montre les oeuvres d’une cinquantaine d’auteurs provenant d’Algérie, d’Égypte, d’Irak, de Jordanie, du Liban, de Libye, du Maroc, de Palestine, de Syrie et de Tunisie.
Dans ce même cadre d’activités ; l’Institut Français d’Oujda se « à l’écoute des ecrivains marocains » et abritera Mardi 17 décembre une rencontre avec Fouad Mehdi.
Revendiquant sa subjectivité de lecteur, Fouad Mehdi aborde pourtant les textes des écrivains marocains contemporains avec la rigueur critique que requiert cet exercice délicat. Grâce à une écoute attentive, l’auteur fera entendre les bruissements souterrains et insoupçonnés des textes emblématiques de Fatéma Mernissi, Abdellatif Laâbi, Mohamed Leftah, Edmond Amran El Maleh, Ahmed Sefrioui, Mohamed Nedali, Mostafa Bouignane, Issam-Eddine Tbeur, Ali Tizilkad ou encore Chama Ammi…
Sur le plan cinématographique, les cinéphiles de l’oriental seront au rendez-vous en ce mois de décembre avec la projection de deux films à l’institut français d’Oujda à connaitre : « Fahim » ; programmé pour Jeudi 12 décembre et « Sorry we missed you » prévu pour Jeudi 19 décembre 2019.
A noter que de la bande dessinée arabe, le lecteur européen sait peu de choses et pourtant, elle existe. Elle a une histoire, longue et riche. Génération après génération elle a évolué́, s’est adaptée au goût du public et à des situations politiques contrastées. De cela, les habitants du nord de la Méditerranée ignorent presque tout.
Mais cela change. Car depuis près d’une décennie, de jeunes auteurs, du Maroc à l’Irak, font bouger les choses. Comme souvent, c’est de la marge qu’ils viennent. Comptant nombre de femmes dans ses rangs, cette vague d’artistes trentenaires s’est structurée dans des collectifs (Samandal au Liban, Tok- Tok en Égypte, Skefkef au Maroc, Lab619 en Tunisie…), même si quelques solitaires travaillent toujours dans leur coin. Tous témoignent avec force, humour, acuité et parfois rage de la situation dans leurs pays. On les considère comme l’une des conséquences des fameux « printemps arabes », bien que quelques auteurs aient précédé ces changements et les aient annoncés. Certains (Comixs 4 Syria) continuent même d’en témoigner au péril de leurs vies.
Éloignés des cercles officiels et des circuits de vente traditionnels, ces auteurs évoquent le quotidien des grandes villes dans une démarche implicitement politique. Ils explorent également les récits de l’intime avec une audace que nous ne soupçonnons pas. Ils expérimentent dans la forme, mêlant la tradition du dessin arabe aux esthétiques des bandes dessinées occidentales, des mangas, du street art… Ils sont de leur temps et investissent massivement Internet et les réseaux sociaux. C’est d’ailleurs là qu’ils se sont d’abord connus et dénombrés, qu’ils échangent entre eux et avec leur public, à partir de leur ancrage local. De cette scène effervescente, l’exposition prévue du 06 au 20 décembre 2019 ; montre les oeuvres d’une cinquantaine d’auteurs provenant d’Algérie, d’Égypte, d’Irak, de Jordanie, du Liban, de Libye, du Maroc, de Palestine, de Syrie et de Tunisie.
Un catalogue multilingue (Alifbata éd.) accompagne et complète cette immersion dans une production qui renouvelle notre perception d’un Orient qui nous est si proche.
Selon les organisateurs ; « Nouvelle Génération La bande dessinée arabe aujourd’hui » est une exposition itinérante numérique une co-production de la Cité internationale de la bande dessinée et de l’image the Mu’taz & Rada Sawwaf Arabic Comics Initiative/ToshFesh.com l’Université américaine de Beyrouth l’institut français de Paris, en lien avec les Instituts français de la région monde arabe.
Réalisateur : Pierre-François Martin-Laval
Forcé de fuir son Bangladesh natal, le jeune Fahim et son père quittent le reste de la famille pour Paris. Dès leur arrivée, ils entament un véritable parcours du combattant pour obtenir l’asile politique, avec la menace d’être expulsés à tout moment. Grâce à son don pour les échecs, Fahim rencontre Sylvain, l’un des meilleurs entraîneurs d’échecs de France. Entre…

Ricky, Abby et leurs deux enfants vivent à Newcastle. Leur famille est soudée et les parents travaillent dur. Alors qu’Abby travaille avec dévouement pour des personnes âgées à domicile, Ricky enchaîne les jobs mal payés ; ils réalisent que jamais ils ne pourront devenir indépendants ni propriétaires de leur maison…

 
MédiocreMoyenBienTrès bienExcellent
Loading...

Aucun commentaire

Commenter l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.