Home»Régional»Valorisation du foncier au service de l’agriculture et du développement rural

Valorisation du foncier au service de l’agriculture et du développement rural

0
Shares
PinterestGoogle+
 

Valorisation du foncier au service de l’agriculture et du développement rural
Agropole Berkane du 1er au 2 novembre 2019
DISCOURS D’OUVERTURE
M. Khalid Yousfi
Président de l’ONIGT
1er novembre 2019
Honorable assistance ;
C’est pour moi un plaisir toujours renouvelé de m’adresser à vous, au nom de l’Ordre National des Ingénieurs Géomètres Topographes, pour partager entre nous les préoccupations de nos professions mutuelles, faire part des défis et des enjeux auxquelles elles font face et les attentes de nos concitoyens, avides de progrès, d’émancipation et de bien-être.
Ce plaisir est réel. Il nait de notre capacité à tous de regarder les choses en face, sans détours et avec le courage de nos ambitions.
J’ai donc le privilège de vous souhaiter la bienvenue parmi nous, à cette 8ème Journée Nationale de l’Ingénieur Géomètre-Topographe, organisée, sous le Haut Patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI que Dieu le Glorifie, par l’ONIGT en partenariat avec le Ministère de l’Agriculture et l’ANCFCC.
Mon souhait est d’aborder la question centrale de notre journée, à savoir ‘’La valorisation du foncier, au service de l’agriculture et du développement rural’’, dans le débat ouvert, constructif et bénéfique à tous. Ce débat devrait être en fait porteur d’ambition, parce que nous avons confiance en l’avenir prometteur du Maroc.
En effet, notre journée nationale se tient à un moment historique, un moment où nous fêtons, nous IGTs, le 25ème anniversaire de notre honorable institution, l‘Ordre National des Ingénieurs Géomètres-Topographes.
Célébrer un quart de siècle, est une date prestigieuse à évoquer mais, également, un moment de rétrospective. Car, notre parcours a été bien riche en réalisations judicieuses, en acquis importants et en espérances à la hauteur des ambitions de tous les IGTs.
Nous avons conscience que cet évènement illustre parfaitement notre engagement, d’élever le niveau et la qualité de l’ingénierie topographique nationale, en tendant toujours à l’excellence reconnue de tous.

Mesdames et Messieurs ;
Il n’a pas toujours été simple, pour nous, d’être au diapason des exigences éthiques et morales de notre profession. Il n’a pas été facile, non plus, de nous faire une place prépondérante, en tant qu’acteur décisionnel dans les projets et les dossiers qui nous concernent. Mais avec le temps et grâce à notre abnégation, à notre rigueur, à nos réalisations et, surtout, à notre volonté de participer de manière efficace au développement global de notre pays, nous avons réussi notre défi d’être un acteur plus qu’écouté, nous sommes devenus plutôt un partenaire sur qui on peut compter.
Je voudrais, à cette occasion, me féliciter, au nom de l’Ordre et de tous les IGTs, de la qualité et du niveau de nos partenariats avec le ministère de l’Agriculture et l’Agence Nationale de la Conservation Foncière, du Cadastre et de la Cartographie. Ces partenariats interactifs et dynamiques se renforcent davantage chaque jour.
Je citerai également le partenariat que nous avons avec le ministère de l’habitat et de l’urbanisme et celui avec le Groupe Al Omrane.
Par ailleurs, nous sommes fiers des avancées de la profession ces 25 dernières années. Nos réalisations et nos chantiers en sont le témoin vivant. En effet, outre la gestion réglementée de notre profession, l’Ordre a mis en place un encadrement de choix à travers plusieurs instruments normatifs modernes, tel que le Code des devoirs professionnels, le Contrat électronique, les Normes techniques et le Guide référentiel des honoraires.
Notre sensibilité à notre environnement n’a d’égal que notre ambition de bien nous outiller, pour faire de notre expertise un atout incontournable. C’est en ce sens que nous avons tous – IGT privés et publics – veillé à nous adapter à l’évolution de notre profession de par le monde. Ce qui nous a permis d’intégrer à nos habitudes de travail les techniques et les technologies de pointe.
A cet égard, il m’est agréable de souligner que nos domaines d’intervention sont pluriels et variés. Car notre profession est transversale. Grâce à cela, nous agissons, en amont et en aval, dans tous les domaines et à tous les échelons du développement et de la mise en valeur du foncier. Ce qui ouvre devant tous les IGTs de larges perspectives professionnelles.
Ce vaste espace, ouvert devant nous, est conforté par le fait que notre champ d’expertise n’est pas tourné seulement vers notre pays, il prospecte par-delà nos frontières nationales, notamment en Afrique, prolongement naturel du Royaume. Notre expertise est de plus en plus exportable, et nous en sommes satisfaits.
C’est en cela que la mobilisation de tous les IGTs dans l’œuvre de développement durable du Maroc, confère à notre profession une dimension multipolaire.
Elle concerne, à la fois, notre implication, directe et effective, à l’aménagement du territoire et à la politique publique foncière, à l’investissement productif et au développement du monde rural. Ces impératifs reflètent notre action participative pour une meilleure gestion du territoire national et au bien-être de tous les marocains.
Mesdames et Messieurs ;
Nous sommes réunis aujourd’hui pour débattre du rôle du foncier et de son impact sur le développement du monde rural. Cette question est d’importance cruciale, pour notre pays et pour nos concitoyens :
Pour notre pays, parce que le foncier est l’un des facteurs essentiels de développement économique et social. Il représente l’atout central de toute politique sectorielle rationnelle. Et nous en conviendrons tous, le système de gouvernance foncière de notre pays, qui a atteint ses limites, bénéficie aujourd’hui d’une nouvelle dynamique, grâce aux actions volontaristes déployées par le Ministère de l’agriculture et l’ANCFCC.

Pour nos concitoyens, parce que la terre a toujours constitué la base solide, stable et pérenne de notre richesse. Or, justement et en relation avec le précédent facteur, l’appropriation foncière privée doit attirer davantage toute notre attention. Car le rendement et la performance du foncier national doivent bénéficier de programmes efficients, comme ceux mis en œuvre suite aux multiples messages de Sa Majesté le Roi Mohammed VI.
Nous le savons tous, la question foncière au Maroc est très délicate à saisir. Elle pose de nombreux défis à sa valorisation, dont deux sont capitaux : l’investissement et la melkisation.
Les Ministères de l’Agriculture, de l’Intérieur et l’ANCFCC en sont conscients et agissent dans ce sens.
Il est important pour moi de relever, ici, ces deux aspects, parce qu’ils sont au centre de l’intérêt que nous portons tous à la valorisation de la propriété foncière, et particulièrement celle destinée à l’exploitation agricole.
Pour que cette valorisation soit encore plus fiable et plus viable, elle doit être accompagnée d’une appropriation productive, donc fructifiée par le biais d’investissements porteurs.
Nous aurons le temps de discuter en profondeur ces sujets à travers les thématiques choisies pour animer la 8ème Journée Nationale de l’IGT. Je suis convaincu que ce congrès sera porteur de propositions pour soutenir l’élan mis en place par le ministère de l’agriculture pour la valorisation du foncier au service de l’agriculture et du développement rural.
Merci de votre attention

 
MédiocreMoyenBienTrès bienExcellent
Loading...

Aucun commentaire

Commenter l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.