Home»Régional»Caravane de la presse dans la Région de l’oriental En Célébration de la Journée internationale des forêts 21 mars 2017

Caravane de la presse dans la Région de l’oriental En Célébration de la Journée internationale des forêts 21 mars 2017

0
Shares
PinterestGoogle+
 

A l’occasion de la Journée Internationale des Forêts célébrée le 21 Mars de chaque année, la Direction Régionale des Eaux et Forêts et de la Lutte Contre la Désertification de l’Oriental organise le mercredi 15 mars 2017 une caravane de la presse au profit des journalistes de la région de l’oriental.
Cette caravane s’inscrit dans le cadre d’un plan de communication et d’information que le Haut-Commissariat aux Eaux et forêts et à la lutte contre la désertification adopte au profit des journalistes afin de les sensibiliser à la gestion durable et la multifonctionnalité des forêts ainsi qu’aux efforts entrepris pour la valorisation du patrimoine forestier et son développement.
Les forêts de l’Oriental jouent un rôle essentiellement de protection et de récréation, avec une richesse floristique, faunistique et diversité biologique, soumise à une pression due principalement à l’action de l’homme, des effets des changements climatiques et les impératifs du développement de la région.
Compte tenu de ses spécificités et de la problématique qu’elle engendre, la région de l’Oriental se trouve confrontée à un risque inéluctable de désertification dû à l’agressivité multiforme que connaît l’environnement en général et aux menaces qui pèsent sur les forêts en particulier. Ce risque exige une attention particulière, pour que la couverture végétale du domaine forestier qui s’étale sur une superficie de l’ordre de 2,5 millions d’hectares soit mieux préservée là où elle existe encore et étendue là où les conditions du milieu le permettent.
Dans le cadre de son programme décennal du développement forestier et de lutte contre la désertification 2015-2024, qui rejoint les objectifs nationaux déclinés par la stratégie du Haut Commissariat aux Eaux et Forêts et à la lutte contre la désertification, à savoir la régulation du régime des eaux et de l’érosion dans les principaux bassins versants et la protection des barrages et des infrastructures publiques, la contribution à l’équilibre sylvo-pastoral au bénéfice des populations locales, la consolidation et le développement du potentiel de production forestière, la promotion des espaces boisés dans les projets de développement urbain et la contribution à l’amélioration des conditions de vie de la population locale, ainsi que son implication active et sa contribution dans la réalisation de projets intégrés de développement avec les partenaires institutionnels et locaux de la région.
A cet effet, la direction régionale de l’Oriental intervient selon 5 axes stratégiques :
– Equipement et sécurisation du domaine forestier : à la date d’aujourd’hui plus de 95% du domaine forestier de la région sont sécurisés, il est programmé l’ouverture et entretien des pistes, aménagement de points d’eau, et Construction de  postes vigie et équipement de lutte contre les incendies de forêts… ;
– Réhabilitation des écosystèmes et lutte contre la désertification : la direction régionale de l’Oriental a programmé la réalisation de travaux de reboisement sur une superficie de l’ordre de 82.500 ha toutes actions confondues, reboisement, Régénération, Améliorations sylvo-pastorales, Entretien de plantations et Lutte contre l’ensablement ;
– Conservation de la biodiversité : 200.000 ha concernée par cette action dans les 11 Sites d’Intérêts Biologique et Ecologique de la région ;
– Valorisation des ressources forestières, participation de la population usagère à la gestion forestière et contribution aux conditions de vie des populations.
– Aménagement des forêts urbaines et périurbaines : il s’agit d’aménager et d’équiper en infrastructure et équipement d’accueil du publique dans l’objectif de consolider la ceinture verte forestière autour des villes, promouvoir et valoriser les fonctions récréatives des périmètres urbains, et l’intégration paysagère des périmètres forestiers aux espaces verts des villes en plus de la sensibilisation du grand publique aux principes de conservation et de protection des forêts comme composante principale de l’environnement.
Sur le plan social, en plus des 900.000 journées de travail offertes par cette activité en milieu rural, la population usagère organisée en associations ou coopératives pastorales bénéficie de la compensation de mise en défens octroyée par le Haut-commissariat aux 18 associations existantes pour une superficie globale de 9640 ha. Au titre de la campagne 2016-2017 le montant de la compensassions s’élève à 2.400.000 dhs, ces montants pour la plus part des cas sont investies par ces groupements bénéficières dans la réalisation d’actions de développement locales et génératrices de revenus.
Lors de cette sortie de terrain encadrée par le personnel forestier de la direction régionale, la caravane de la presse composée de journalistes a effectué la visite de projets de développement forestier et de lutte contre la désertification sur l’axe « Oujda,  Jerada, Ain Béni Mathar et Bouarfa » autour des thématiques liées à :
1)    Réhabilitation de terres dégradées : pour sensibiliser les journalistes du rôle joué par les haut plateaux de l’oriental sur les plans environnemental, économique et social et la nécessité de leur préservation et protection et les efforts de lutte contre la désertification avec la visite des:
–        Périmètres de reboisement constituant une ceinture verte le long de la route menant d’Ain Beni Mathar à Bouarfa et qui constituent au même temps une barrière contre la désertification et l’avancée des sables,
–     Périmètres d’amélioration sylvo-pastorale dans les Hauts Plateaux qui jouent un rôle important dans la réhabilitation des écosystèmes pastoraux dégradés et constituant des réserves supplémentaires pour alléger la pression sur les parcours naturels ,
–      Réserves semencières qui constituent un stock de semences indispensables pour la régénération, le renouvèlement des terrains de parcours et la diversification des espèces pastorales autochtones ainsi que la préservation de la biodiversité.
2)    Partenariat et valorisation des ressources naturelles : visite des coopératives (plantes aromatiques et médicinales, féminines et pastorales) ayant des contrats de partenariat avec le haut-commissariat, pour mettre en exergue la relation étroite entre la participation de la population à la gestion durable des ressources forestière et à l’amélioration de leur conditions de vie à travers la création d’activités génératrices de revenus.
Au niveau de la région on note actuellement la présence de 11 coopératives d’exploitation et de valorisation de romarin qui participent à la création d’emploi à plus de 500 membres adhérents et plus de 4500 usagers au niveau des provinces de Figuig, Jerada et Taourirt. En plus de coopérative féminines de Tendrara pour la valorisation de l’Alfa et de la laine, et les coopératives pastorales.

 
MédiocreMoyenBienTrès bienExcellent
Loading...

Aucun commentaire

Commenter l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.