Si L”qarqoubi rime avec “Charmil”, l’anarchie s’instale.


    


Quand l’illusion se transforme en réel et que la personne sous l’emprise d’ecstasyMDMA perd le contrôle de ses actes- dès lors que dans son esprit, se mêlent des images fantasmagoriques à des idées hallucinatoires-, l’évidence et la sagesse cèdent à l’arbitraire. Et, la cervelle embrouillée, le drogué prend son meilleur ami pour un ennemi redoutable, son père pour un intrus ou un inconnu, sa mère, sa femme et sa soeur pour des sorcières etc…Torse nu, armes blanches à la main, généralement des hachoirs, puisque, c’est tout ce que les “Mcharmlines” ont à leur disposition pour commettre leurs crimes, [heureusement pour nous que les armes à feu ne soient pas encore à la portée de n’importe qui, comme en Amérique], ces dangereux psychopathes, tout en brandissant leurs épées avec hystérie, sèment la terreur dans leurs familles et partout dans les quartiers avant de perpétrer leurs crimes proprement dites.

Autrefois, ils se contentaient de balafrer le bras ou le visage de leurs victimes et ce, juste pour laisser des traces et pour faire parler d’eux: des gangsters sont passés par là, tant dis qu’aujourd’hui, ils visent carrément des organes vitaux tels que le coeur, le cou, l’abdomen; ce qui implique que leurs actes sont prémédités même s’ils ont été commis sous l’effet de la drogue. Des scènes macabres qui endeuillent des familles et des villages tout entiers; des comportements dangereux qui se produisent au quotidien, auxquels on assiste directement ou via youtubes ou sur les réseaux sociaux et dont aucune ville n’est épargnée et qui commence à prendre un aspect phénoménal, puisqu’ils se déroulent en plein jour et en plein public, sous l’oeil des badauds sans que personne ne réagisse, que les services des urgences des hopitaux ont d’ores et déjà tiré le signal d’alarme et que l’opération “Zéro Grissage” n’a pas atteint l’objectif escompté qu’est l’éradication de “Charmil”, alors que la police et la protection civile n’interviennent que lorsqu’il est trop tard.

Plus grave encore, une fois relâchés, après avoir été arrêtés et condamnés à une peine de prison, les”Mcharmlines” passent directement au statut de dealer en se livrant à la vente de stupefiants et en instaurant la loi de la jungle.

Ainsi assiste-t-on, chaque année, à l’émergence de jeunes délinquants, qui naissent avec le crime dans le sang.

C’est un mal, donc, qui s’abat sur le pays, mais qui ne figure pas dans les programmes des partis politiques et auquel ces derniers ne font jamais  allusion au cours de leur campagne électorale; ce qui laisse croire que l’argent sale finance la course aux sièges parlementaires et présidentiels.

Yahya TORBI


 

Dans le même sujetمقالات في نفس الموضوع

 

Commenter أضف تعليقك

Veuillez copier le code ci-dessous dans le cadre rouge à droite.
*



 

Big Sidebar

 

yahoo

 

Facebook + buzz

 
 

Derniers articles

Derniers articles