Home»International»10éme Assises du Tourisme / Marrakech 30 novembre2010

10éme Assises du Tourisme / Marrakech 30 novembre2010

0
Shares
PinterestGoogle+
 

DOSSIER DE PRESSE
INTRODUCTION
Depuis le début de la décennie, sous l’impulsion de Sa Majesté le Roi Mohammed VI,
le Royaume du Maroc est engagé dans une transformation profonde et accélérée
dans tous les domaines, politiques, économiques, sociaux et culturels notamment,
avec l’ambition de construire un pays moderne, démocratique et solidaire, arrimé à
l’Europe et ouvert sur le Monde, qui progresse rapidement et harmonieusement, et
qui ne néglige aucune des composantes du développement.
Ainsi, le choix stratégique en faveur d’un développement touristique accéléré,
effectué par le Souverain au début de la précédente décennie, s’inscrit au cœur de
l’ambition nationale, tant il est vrai que les différentes composantes du dispositif
stratégique global mis en œuvre par le Maroc justifient et nourrissent à la fois
l’ambition touristique nationale.
Puissante locomotive de croissance économique à travers ses effets d’entraînement
sur tous les autres secteurs de l’économie, le Tourisme participe à la prospérité
collective de manière significative. Il est en particulier un irremplaçable instrument
d’aménagement et de développement régional, qui valorise durablement les
territoires, les populations, les patrimoines, et qui diffuse ses effets bénéfiques
(création d’emplois, stimulation des petites et moyennes entreprises, génération de
revenus) dans les endroits les plus reculés du Royaume.
Le tourisme est enfin un formidable instrument de promotion internationale : il
participe à cet égard pleinement aux efforts déployés par le Royaume pour s’arrimer
à l’Europe, offrant l’image d’un Royaume doté d’une longue histoire et d’un riche
patrimoine civilisationnel, celle d’un peuple accueillant, tolérant, ouvert sur le Monde,
celle d’un pays qui se projette vers l’avenir et la modernité avec confiance et
détermination, celle enfin d’une Nation responsable qui s’engage à adopter les
valeurs et les principes du développement durable.
Par l’ambition, la pertinence et la cohérence de la « Vision 2010 » impulsée en
Janvier 2001 à travers la signature de l’Accord Cadre 2001-2010 entre le
Gouvernement et la
Confédération Générale des Entreprises du Maroc (CGEM)
, par sa
ténacité ensuite dans le déploiement de cette vision, le Maroc s’est imposé dans le
paysage touristique mondial comme l’une de ses étoiles montantes.
Les performances touristiques sur le plan international (25e rang mondial au terme
de l’année 2010), ainsi que l’importance prise par le secteur au sein de l’économie
marocaine depuis dix ans (1er contributeur à la balance des paiements, deuxième
contributeur au PIB national et deuxième créateur d’emplois), découlent directement
de la volonté politique d’ériger le tourisme en priorité nationale.
Compte tenu de ces acquis, de ses atouts naturels, des opportunités offertes par les
nouvelles tendances du tourisme mondial, et du dispositif de pilotage et
d’accompagnement qu’il compte implémenter, le Maroc peut nourrir aujourd’hui de
nouvelles ambitions pour le développement de son secteur touristique.
C’est ainsi que conformément aux Grandes Orientations Royales et dans une
logique de continuité de la Vision 2010, le gouvernement marocain a engagé une
véritable démarche de concertation avec les partenaires publics et privés en vue
d’élaborer une nouvelle vision stratégique pour le secteur.
« Aussi, exhortons-Nous le Ministère du Tourisme et la Fédération Nationale du Tourisme
à ouvrir, d’ores et déjà, le chantier de la Vision 2020 du tourisme marocain. Nous
demandons à ce que les études poussées et les choix d’aménagement du territoire qui en
résulteront, ainsi que le débat entre les différents intervenants, soient achevés d’ici 2009.
Notre objectif est de conclure, en 2010, le nouveau contrat-programme Vision 2020 pour
le tourisme marocain »
Extrait du message adressé par Sa Majesté le Roi Mohammed VI aux participants des 7e Assises du Tourisme, le 31 mars 2007, à Fès

La Vision 2020 adopte une démarche analytique exhaustive et rigoureuse. Elle
est inspirée par la volonté de passer à une démarche d’aménagement du territoire
structurante en termes d’emplois et de développer la compétitivité du tourisme
marocain en se basant sur les atouts des régions selon une dimension territoriale
et intégrée.
Une démarche innovante d’élaboration de la Vision 2020
Grâce à tous les acquis et aux enseignements tirés des expériences accumulées sur la
dernière décennie, et compte tenu des opportunités stratégiques liées aux évolutions
du contexte international, le secteur touristique marocain peut aujourd’hui nourrir de
grandes ambitions pour la nouvelle décennie.
Le positionnement du Maroc à l’horizon 2020 implique donc l’élaboration d’une nouvelle
« Vision 2020 » inspirée par la volonté de faire du secteur un levier de développement
territorial
1. Démarche d’élaboration de la Vision 2020
2. Les principes fondateurs de la Vision 2020
La Vision 2020 doit se fixer des objectifs ambitieux qui permettront au Maroc d’accéder
à un nouveau palier de développement touristique et faire face à de nouveaux défis liés
à l’évolution de la demande et l’environnement touristique international.
Sous les Hautes Orientations de Sa Majesté, cette nouvelle vision du Tourisme repose
sur 5 principes fondateurs :
1. Capitaliser sur les acquis de la Vision 2010
2. Passer à une démarche plus intégrée d’aménagement du territoire
3. Valoriser les ressources les plus différenciées sur le territoire en répondant aux
besoins des marchés les plus porteurs
4. Redresser les faiblesses structurelles persistantes du secteur
5. Mettre le développement durable au cœur de la stratégie
3. Démarche analytique, rigoureuse et intégrée
Compte tenu de la richesse et de la diversité des potentialités touristiques du Royaume,
la démarche analytique adoptée pour l’élaboration de la Vision 2020 a permis le
recensement exhaustif de 1 500 ressources touristiques de rang international, dont
seules 350 sont actuellement valorisées.
Parallèlement à ce recensement, l’étude prospective de la demande touristique
mondiale à horizon 2020 a permis d’identifier et d’analyser les tendances des
comportements des touristes pour les années à venir, et d’identifier les atouts
compétitifs du Maroc par rapport à cette demande.
Enfin, l’analyse concurrentielle sur l’ensemble du pourtour méditerranéen a permis
d’affiner l’identification des atouts compétitifs du Maroc et des opportunités pour le
tourisme marocain de demain, permettant ainsi de constituer le meilleur portefeuille de
produits pour le Maroc.
Une consultation systématique d’une palette d’experts
nationaux et internationaux
L’élaboration de Vision 2020 s’est faite grâce à un effort conjugué de différents
intervenants de référence au niveau national et international. L’étude a également
nécessité une consultation systématique d’experts internationaux sur des sujets
relatifs au développement durable, à la gouvernance locale ainsi qu’à un benchmarking
des pays modèles et concurrents.
Une démarche de concertation avec les partenaires publics
et privés
L’élaboration de la Vision 2020 s’est faite depuis le début dans un esprit de concertation
avec les différents intervenants, tant privés que publics, aussi bien au niveau national
que local. Le secteur privé, par sa représentation au sein de la CGEM, a été impliqué dès
la rédaction des termes de référence et tout au long du processus de construction, dans
l’esprit de partenariat étroit qui anime ce secteur depuis 2001.
Les concertations régionales avec
les principaux acteurs, publics, privés et élus,
initiées
depuis le mois de juillet 2010, ont permis de valider un positionnement pour chacune
des régions et une ambition de croissance, en cohérence avec les choix stratégiques au
niveau national. Ce positionnement constituera un cadre pour poursuivre la
concertation devant aboutir à la formalisation de feuilles de routes et plans d’actions
spécifiques à chaque région, qui feront l’objet de signature de contrats-programmes
régionaux, d’ici juin 2011.
A l’issue de l’ensemble de ces travaux et concertations, une ambition nationale a été
définie : elle tient compte des spécificités et atouts régionaux. Cette ambition est
présentée aujourd’hui, lors de ces 10e Assises du Tourisme, qui dévoilent la nouvelle
stratégie de développement touristique « Vision 2020 ».
L’ensemble des feuilles de routes régionales qui feront l’objet de signature de
contrats-programmes régionaux d’ici juin 2011 seront élaborées en parfaite cohérence
avec les grands choix stratégiques nationaux

Le Maroc ambitionne de devenir en 2020 l’une des 20 plus grandes destinations
mondiales.
Mais au delà de ces objectifs de croissance, la Vision 2020 s’impose avant tout comme
une démarche stratégique de valorisation des atouts naturels, culturels et humains du
Royaume, dans le respect d’un certain nombre de valeurs fondamentales, au premier
rang desquelles la durabilité. En cela, la Vision 2020 est avant tout une ambition
qualitative pour promouvoir un tourisme authentique, propre et responsable, qui
accélère le développement économique du Royaume sans dénaturer son patrimoine
naturel et culturel.
1. Vision 2020 : engagement, ambitions et objectifs
L’engagement de la Vision 2020 consiste à « continuer à faire du tourisme l’un des
moteurs du développement économique, social et culturel du Maroc », en participant à:

La modernisation et l’intégration de notre pays dans la mondialisation.

La création des richesses économiques au niveau de nos régions pour améliorer le
bien-être de tous les Marocains

La préservation, la valorisation et le rayonnement de notre patrimoine culturel et
naturel
Dans ce cadre, l’ambition de la nouvelle vision est de « hisser le Maroc en 2020 parmi
les 20 premières destinations touristiques mondiales tout en s’imposant comme une
destination de référence en matière de développement durable sur le pourtour
méditerranéen ».
Ce positionnement se fera grâce à un modèle touristique unique, qui combinera une
croissance soutenue avec une gestion responsable de l’environnement et le respect de
notre authenticité socioculturelle :

Le Maroc sera par excellence la destination méditerranéenne de l’authenticité, fondée
sur le rayonnement de notre culture et de nos traditions, dans leurs dimensions
d’hospitalité, de raffinement et d’ouverture

Notre pays sera reconnu au niveau international pour son approche innovante de la
durabilité, fondée sur des produits de nouvelle génération, une gestion pérenne des
écosystèmes et la participation des populations au développement et aux bénéfices du
tourisme

Le Maroc développera une infrastructure touristique de classe mondiale en termes de
qualité, de confort et d’accessibilité.
Ainsi, six nouvelles destinations touristiques vont émerger dans le cadre de cette
ambition et seront de véritables relais de croissance qui s’ajouteront aux pôles
internationaux déjà existants que sont Marrakech et Agadir. Ces huit destinations
constituent les points d’ancrage d’une politique touristique volontariste et intégrée
d’aménagement territoriale articulée autour de cinq axes de développement majeurs
qui orienteront les efforts de la décennie :

Enrichissement de l’offre culturelle

Poursuite du positionnement offensif sur le balnéaire

Création d’une offre « Nature »

Mise en place de corridors thématiques

Structuration d’une offre performante d’animation
L’objectif de la nouvelle Vision est de doubler la taille du secteur :

en construisant 200 000 nouveaux lits hôteliers et assimilés; à travers ces nouveaux
développements, nous réussirons à offrir une expérience touristique riche et dense

En doublant nos arrivées de touristes : pour cela, nous doublerons la part de marché
du Maroc sur les principaux marchés mondiaux et nous attirerons 1 million de touristes
issus des marchés émergents cibles

En triplant le nombre de voyages domestiques
La réalisation de ces objectifs consacrera la place du tourisme comme deuxième
secteur économique du pays : 470 000 emplois directs seront créés sur la période
2011-2020 pour employer au terme de la décennie près d’un million de Marocains, les
recettes touristiques seront plus que doublées pour atteindre 140 Md de Dirhams en
2020 soit une somme cumulée sur la décennie proche de 1 000 Md de dirhams (plus du
double des recettes cumulées de la décennie précédente), le PIB touristique sera accru
de 2 points, pour atteindre près de 150 Md de dirhams contre environ 60 aujourd’hui.
2. Le cadre de l’action stratégique
La concrétisation de cette ambition et de ces objectifs fédérateurs implique de s’inscrire
dans un cadre repensé et renouvelé permettant de prendre en compte les défis en
enjeux du moment et fondé sur trois axes majeurs :

Une politique d’aménagement territorial de l’offre touristique, garante de la diffusion
des bénéfices du tourisme et du développement socio-économique de toutes les
régions

Une nouvelle structure de gouvernance, à même d’apporter la dynamique et le
leadership nécessaires au développement territorial touristique

Le développement durable, un défi et une opportunité de différenciation pour le
tourisme marocain
Une politique d’aménagement territorial de l’offre touristique
La Vision 2020 va jouer un rôle important dans le processus de régionalisation avancée
dans lequel s’est engagé le Maroc. En effet, le tourisme constitue un moteur puissant
de développement et de valorisation de l’ensemble des régions du Maroc, en
permettant aux régions de tirer profit de l’ensemble de leurs potentialités, et en
favorisant la mise en place de synergies entre régions et entre territoires.
La Vision 2020 prend ainsi appui sur huit territoires présentant la cohérence
touristique, l’attractivité et la masse critique nécessaires (en termes de capacités
d’hébergement, d’actifs touristiques et de desserte aérienne) pour un positionnement
international.
Ce découpage qui transcende les barrières administratives permet aux régions de tirer
profit de l’ensemble de leurs potentialités : sites naturels, patrimoine culturel, culture
vivante

Actifs qui n’ont jusqu’ici pas été exploités, et sur le recensement desquels l’élaboration de la Vision 2020 a été en partie fondée.
La nouvelle offre touristique sera ainsi articulée autour de huit territoires touristiques,
qui seront autant de destinations, capables à la fois :

De valoriser au mieux les actifs touristiques recensés de façon rigoureuse et
exhaustive à travers toutes les régions du Maroc (plus de 1 500 ressources touristiques
phares) ;

De répondre parfaitement aux préférences des marchés et segments les plus
porteurs de la demande touristique internationale ;

D’offrir une carte claire d’opportunités pour attirer les acteurs de référence du secteur
du tourisme (tour-opérateurs, compagnies aériennes, gestionnaires hôteliers,
investisseurs nationaux et internationaux) ;

De donner un cadre d’orientation des actions, de mise en synergie des moyens et de
concertation de tous les acteurs.
Chacun de ces territoires touristiques sera doté d’un positionnement et d’une ambition
spécifiques, qui serviront de fil conducteur à leur développement et à leur compétitivité.
Doté d’une identité propre, chaque territoire pourra ainsi développer une expérience
unique, en complémentarité avec les autres territoires. Pour y parvenir, ils disposeront
d’un large éventail de projets à même d’impulser une dynamique d’investissement
locale et de créer une visibilité internationale

Deux territoires valorisent les littoraux atlantique et méditerranéen de l’offre balnéaire
Maroc, consolidée à travers l’achèvement des projets Azur et le développement de
nouveaux produits dans le Sud

« Souss-Sahara Atlantique »
, rassemblant les sites d’Agadir, de son arrière pays
(Tafraoute, Imouzzer Ida Outanane

), de Laayoune et de Guelmim autour de l’alliance du
désert, de l’Atlantique et du climat toujours ensoleillé

«
Maroc Méditerranée »
, autour des sites de Saïdia, Marchica et Cala Iris, valorise la
dimension méditerranéenne du Maroc, combinant les loisirs et le développement durable.
Quatre territoires sont positionnés sur une offre culturelle riche, valorisant chacun de
manière spécifique les ressources matérielles et immatérielles du Maroc, à travers le
renforcement des destinations établies et le développement de deux relais de croissance

« Marrakech Atlantique »
, ancré sur les sites de Marrakech, du Toubkal et
d’Essaouira, consolide son offre pour demeurer la porte d’entrée du Maroc, à la fois chic
et authentique

« Maroc Centre »
constitue la destination du voyage aux sources de la culture et
l’histoire et du bien-être, grâce à une complémentarité forte entre les sites de Fès,
Meknès et Ifrane

« Cap Nord »
ancré sur les sites de Tanger, Tétouan, Chefchaouen, Asilah et Larache,
constitue une terre de rencontre culturelle, équilibrée d’une offre balnéaire exclusive

« Centre Atlantique »
, regroupant de manière cohérente Casablanca, Rabat et El
Jadida pour constituer la côte des affaires et des loisirs
Enfin, deux autres territoires s’imposent comme les vitrines du Maroc en matière de
développement durable en mettant en valeur les sites naturels les plus exceptionnels
de notre pays :

« Grand Sud Atlantique »
, centré autour du site exceptionnel de Dakhla, se base sur
une offre exclusive combinant nature préservée et niches sportives

« Atlas et Vallées »
, ancré sur Ouarzazate, les vallées et les oasis, ainsi que le Haut
Atlas, se positionne comme la destination phare de l’écotourisme et du développement
durable méditerranéen

Pour y parvenir, chaque territoire pourra puiser dans les programmes structurants les
produits et concepts les plus à même de valoriser ses meilleurs actifs et de soutenir les
initiatives locales.
Chaque territoire sera ainsi doté de ses propres objectifs et de sa feuille de route mise
en œuvre par une gouvernance locale dotée d’outils et moyens propres (feuilles de
route qui feront l’objet de contrats-programmes régionaux d’ici décembre 2011 au plus
tard.)
Le nouveau schéma institutionnel, un facteur clé pour assurer la réussite
de la Vision 2020
Pour assurer le pilotage au niveau national et renforcer la légitimité institutionnelle
d’un secteur aussi transverse que le tourisme, constitué d’une grande multiplicité
d’acteurs publics et privés de natures très différentes, il est nécessaire de créer des
instances dotées d’un fort leadership.
La Vision 2020 prévoit également la création d’instances qui prendront en charge
toutes les dimensions de l’action touristique régionale, que ce soit au niveau de la
planification, du suivi opérationnel, de la concertation avec les acteurs, que du soutien
aux initiatives locales.
a.
Une instance nationale de pilotage public-privé-régions : cette instance aura pour
mission de piloter, suivre et évaluer la stratégie et d’en assurer la coordination et les
arbitrages.
b.
Des Agences du Développement Touristique (ADT) dans chaque territoire
touristique, dans lesquels les Conseils Régionaux du Tourisme (CRT) et les Conseils
Provinciaux du Tourisme (CPT) seront institutionnalisés comme parties prenantes de la
gouvernance de ces ADT, et qui auront pour mission de développer l’attractivité
et la compétitivité touristiques des territoires et d’assurer une orientation des
professionnels locaux et des investisseurs. Ces ADT seront des espaces de
concertation entre tous les acteurs locaux : publics, privés, élus, et deviendront
l’interlocuteur unique sur les problématiques touristiques au niveau du territoire.
Pour assurer la réussite de la régionalisation de la politique touristique, les rôles et
responsabilités des instances nationales en charge des problématiques touristiques
seront adaptés pour venir en appui aux instances territoriales par un apport d’expertise
pointue.
Le développement durable, un défi et une opportunité pour le tourisme
marocain
La sensibilité sociale et environnementale est une tendance de plus en plus présente
au cœur des choix des touristes issus des marchés sources du Maroc. La multiplication
des labels et des initiatives pour promouvoir un tourisme durable et respectueux ont
sensibilisé les consommateurs des pays développés aux externalités négatives d’un
tourisme non régulé.
Le Maroc, situé à l’orée de son développement touristique, dispose de ce fait d’une fenêtre
d’opportunités unique pour promouvoir un modèle lui permettant de capitaliser sur ses
atouts et richesses naturelles et culturelles, tout en continuant à les préserver pour une
valorisation optimale et un développement
socio-économique durable des régions
.
Les principaux sites marocains présentent en effet une densité touristique faible,
qu’elle soit appréciée en termes d’impact socioculturel ou d’impact sur l’environnement.
En comparaison avec les principales zones touristiques du pourtour méditerranéen, les
destinations du Maroc restent des lieux de qualité, contrairement aux destinations plus
matures.
Bien entendu, le tourisme doit tenir compte des contraintes hydriques et énergétiques
que connaît le Maroc en mettant en place toutes les mesures et initiatives permettant
de préserver ses ressources et atouts naturels.
L’analyse des niveaux de densité touristique de chacune des destinations de la Vision
2020 a permis d’établir un niveau de densité touristique à ne pas dépasser pour éviter
la dégradation des écosystèmes et un impact négatif sur les communautés locales. Ce
niveau a été ajusté pour chaque destination, en fonction d’un audit environnemental
qui a permis d’évaluer le niveau de fragilité des écosystèmes et la disponibilité en
ressources et en infrastructures environnementales.
Ces niveaux de densité touristique ont ainsi à leur tour structuré les objectifs de
croissance pour chacune des destinations touristiques du Maroc, intégrant ainsi la
durabilité au cœur de la définition de la stratégie
Ainsi l’adoption d’un modèle spécifiquement marocain du tourisme durable en plus
d’être une opportunité stratégique pour différencier le Maroc vis-à-vis de son
environnement concurrentiel, est également un défi à relever sur sa triple dimension de
préservation des ressources, de maintien de l’authenticité socioculturelle et de souci du
développement et bien-être des communautés d’accueil.
3. Le dispositif stratégique : les plans transverses d’accompagnement
Cette ambition sera soutenue par des plans transverses permettant de répondre à des
défis identifiés au travers des enseignements tirés de la Vision 2010, ainsi que de
l’évolution de la demande internationale et de l’environnement concurrentiel dans
lequel évolue le tourisme marocain.
Des programmes structurants pour un portefeuille diversifié de produits
Les défis :
Pour se hisser au niveau d’une destination de rang mondial, le Maroc doit développer
une expérience touristique plus diverse, tant en termes de nombre de destinations que
de variété de l’offre au sein de chacune de celles-ci.
Certes, le Maroc dispose d’atouts nécessaires pour faire face à ces différents besoins
mais il n’a pas encore réussi à les exploiter pleinement. Ainsi, sur les 1.500 ressources
touristiques identifiées, seules 350 sont partiellement valorisées.

D’une part, le tourisme au Maroc s’est largement concentré sur deux destinations,
Marrakech et Agadir, qui totalisent près de 70% des nuitées internationales.

D’autre part, les investissements touristiques se sont concentrés durant la décennie
passée, sur les capacités hôtelières au détriment de l’offre d’animations et de loisirs.
De même, le patrimoine culturel marocain est peu valorisé à l’exception de quelques
sites localisés dans les principales villes.
Aussi, les besoins et attentes spécifiques en hébergement des touristes nationaux ne
sont-ils couverts qu’à hauteur de 10% par les structures classées, alors que près de la
moitié de la population marocaine voyage

Cet état de fait est d’autant plus critique que le Maroc est inscrit dans un
environnement fortement concurrentiel, où l’enjeu de la diversification est perçu
comme central.
Les mesures :
La concrétisation de l’ambition nationale et des ambitions régionales passera par le
développement d’un ensemble de programmes permettant l’émergence d’une offre
touristique diversifiée et de qualité répondant aux besoins des touristes. Ces
programmes viseront à cristalliser l’ambition Produit par une politique d’aménagement
intégrée et volontariste articulée autour de :

Enrichissement de l’offre culturelle par la valorisation du patrimoine matériel et
immatériel (culture d’expérience)

Consolidation de l’offre balnéaire Maroc, à la fois sur le littoral Atlantique et
Méditerranéen, à travers l’aboutissement des projets Azur et le développement de
nouveaux produits au Sud d’Agadir

Développement d’une offre verte/nature complémentaire, à travers des produits
innovants best-in-class en termes de développement durable (éco-lodges, resorts du
désert

)

Offre d’animations culturelles et de loisirs de rang international, à même de renforcer
l’attractivité de nos destinations touristiques, fondée sur un tissu dense d’animations,
Large palette de produits répondant aux besoins de nos concitoyens
Six programmes ont été définis autour du culturel, du balnéaire et du naturel, avec le
développement durable comme toile de fond et complétés par des programmes
centrés sur certaines niches à forte valeur ajoutée et sur certains segments spécifiques
pour accroître l’attractivité des destinations :
1. Programme Azur 2020 :
pour construire une véritable offre balnéaire Maroc
compétitive au niveau international
2. Programme Green/ Eco/ Développement Durable :
pour valoriser les ressources
naturelles et rurales tout en les préservant, et veiller au respect de l’authenticité
socioculturelle des communautés d’accueil en leur offrant des avantages
socioéconomiques.
3. Programme Patrimoine et Héritage :
pour valoriser l’identité culturelle du Maroc à
travers la structuration et la valorisation du patrimoine matériel et immatériel du
Royaume et la construction des produits touristiques cohérents et attractifs.
4. Programme Animation, Sport & Loisirs :
pour créer une offre d’animation riche,
variée et complémentaire aux infrastructures touristiques de base afin de consolider
l’offre touristique marocaine et la rendre plus attractive et compétitive aux yeux de
nombreux touristes.
5. Programme Niches à forte valeur ajoutée (ou affaires et bien-être) :
pour (i) Faire du
Maroc une nouvelle destination internationale du Tourisme d’Affaires en créant des
infrastructures permettant d’accueillir de grands événements internationaux et en
mettant en place des synergies avec les segments sports et bien-être, animation et
culture et (ii) Faire du Maroc une nouvelle destination internationale du bien-être et de
santé.
6. Programme Biladi :
pour répondre aux attentes des marocains en leur offrant un
produit adapté tenant compte de leurs habitudes et de leur manière de voyager
Une Stratégie promotion et commercialisation adaptée
Les défis :
L’ambition de doubler la taille du secteur le Maroc impose de relever 6 défis :
1.
Renforcer la présence du Maroc sur les marchés traditionnels et développer de
nouveaux marchés relais de croissance (Grande-Bretagne, Allemagne, Europe de l’Est)
2.
Développer de nouveaux segments à fort potentiel, en particulier les segments :
familles, seniors et jeunes actifs, 3.
Positionner sur le plan international six nouvelles destinations touristiques,
4.
Multiplier par trois le tourisme interne,
5.
Accompagner la mise sur le marché de nouvelles capacités hôtelières, en particulier
balnéaires,
6.
Renforcer la présence du Maroc sur les différents canaux de distribution et
notamment le canal Internet.
Afin de mener à bien ces actions, il est nécessaire de renforcer les outils de la
promotion et installer durablement l’attractivité de chacune des destinations.
Les mesures :
Pour relever les défis de la promotion et de la commercialisation, un effort substantiel
en termes de financement de la promotion touristique sera accordé à l’Office National
Marocain du Tourisme (ONMT). En effet, la promotion des six nouvelles destinations
touristiques internationales implique une évolution en profondeur des outils
institutionnels de promotion.
Pour développer l’attractivité des territoires touristiques, des Budgets de promotion
régionaux gérés par les ADT au niveau de chaque territoire seront mis en place, leur
objectif étant d’assurer l’attractivité régionale, à travers des stratégies spécifiques de
soutien à la promotion et au développement de l’aérien pour chaque type de
destination, adaptées en fonction de leur positionnement produit et de leurs modèles
de développement.
La mise en place d’une stratégie Internet plus agressive permettant d’accroître la
visibilité de la destination sur Internet.
Un stratégie intégrée en matière de développement et tourisme durable
Les défis :
Promouvoir un modèle spécifiquement marocain du tourisme durable doit prendre en
compte 3 défis :

Assurer la durabilité et la préservation des ressources naturelles du Maroc, son
authenticité et le bien-être des concitoyens

Répondre à l’évolution des touristes en termes de sensibilité sociale et environnementale

Saisir l’opportunité de faire de la durabilité une véritable opportunité de différenciation
pour le Maroc
Pour concrétiser l’ambition de durabilité qui est au cœur de la stratégie, il est nécessaire
de faire émerger un ensemble de dispositifs couvrant le pilotage, le suivi, le
développement d’une règlementation et sa mise en œuvre.
Les mesures :
La réussite en matière de développement et de tourisme requiert :
1.
La mise en place d’outils dédiés au suivi et à l’évaluation des indicateurs de
durabilité pour le secteur (respect des seuils de densité touristique, consommation
d’eau, état des sites naturels et culturels

) à travers un dispositif de veille régional.
2.
Le renforcement des critères de durabilité dans les normes de règlementation, avec
notamment la création d’une « étoile verte » dans le nouveau dispositif de classement
des hôtels pour distinguer les établissements modèles et volontaristes en la matière.
3.
La mise en place de mécanismes financiers pour soutenir le développement des
éco-territoires et des produits innovants en matière de préservation de
l’environnement et d’efficacité énergétique.
4.
La mise en place d’une stratégie marketing spécifique visant à positionner le Maroc
comme un leader du développement durable
5.
La création d’une instance de pilotage stratégique au sein de l’instance nationale
(Commission du Tourisme Durable) à même d’impulser, piloter, suivre et évaluer la
stratégie de tourisme durable.
Les mesures :
Afin d’accompagner les besoins en management du secteur à horizon 2020 selon les
exigences des standards internationaux, et d’accompagner le développement des
territoires touristique avec des profils formés aux meilleures exigences internationales
en termes de service et prestations touristiques, une nouvelle génération d’écoles de
référence en hôtellerie et tourisme sera mise en place selon un mode de gestion
innovant, visant l’excellence et permettant de doter ces jeunes des meilleures
compétences et attitudes leur permettant de s’ouvrir à de meilleurs horizons de
carrière et aux meilleurs standards
Ainsi, une Ecole de Management Touristique et Hôtelier de niveau international sera
créée afin d’accompagner les besoins en middle et top management du secteur
(Signature du Protocole d’entente avec l’Ecole de Lausanne).

1 à 2 écoles de référence dans la formation de techniciens et techniciens spécialisés
en hôtellerie, restauration et tourisme, seront mises en place au niveau de chacun des
territoires touristiques selon un modèle de gestion innovant et performant impliquant
le secteur privé.
Un cadre attractif de gestion des ressources humaines dans le secteur et de promotion
des métiers du tourisme sera également mis en pace par le secteur privé.
La mise en œuvre et le suivi de l’ensemble des mesures liées au capital humain seront
assurés par la Commission Ressources Humaines & Formation public / privé instituée
au sein de l’instance nationale de pilotage, qui sera en charge du pilotage de la politique
nationale de formation, en coordination avec l’ensemble des partenaires
Une stratégie ressources humaines & formation d’excellence
Faire émerger le Maroc parmi les 20 premières destinations mondiales nous impose de
renforcer la qualité et la compétitivité de notre secteur, et ce à travers d’une part le
développement de ressources humaines hautement qualifiées et motivées.
Les défis :
La réalisation de la Vision 2020 va impliquer de pouvoir former 130.000 nouveaux
jeunes dans l’hôtellerie, et donc une forte évolution du système de formation qui devra
faire de véritables avancées pour répondre à des nouveaux défis de nature plus
qualitative :

S’adapter aux enjeux quantitatifs par territoire en tenant compte des spécificités de
chacun des territoires ;

Atteindre un pallier qualitatif supplémentaire compte tenu du positionnement
haut-de-gamme de la destination qui exige des standards élevés de qualité de service
et de prestations,

S’adapter aux évolutions du secteur et à la diversification de l’offre (gestion
d’animations sportives & culturelles, nouvelles niches (golf, bien-être

), nouveaux
métiers (e-tourisme)

).
Au-delà de la formation, l’avenir des ressources humaines dans le secteur du tourisme
dépend de l’amélioration de l’image et de l’attractivité du secteur. Si le tourisme est
aujourd’hui reconnu comme un élément moteur du développement économique et
social présentant des opportunités pour les jeunes, il reste cependant encore peu
attractif, du fait :

D’un manque de communication des perspectives et réussites possibles auprès des
prescripteurs (parents, grand public, monde de l’enseignement) et jeunes Marocains

D’un cadre de Gestion de Ressources Humaines peu attractif donnant peu de
perspectives sur les opportunités d’évolution et de carrière
La compétitivité du secteur et la modernisation de la chaîne de valeur
touristique
Les défis :
Dans un environnement touristique mondial très compétitif, le Maroc doit :

se positionner comme une destination compétitive au niveau international en termes
de qualité des services et de l’accueil

capitaliser sur une expérience touristique haut-de-gamme,

appuyer l’émergence d’un tissu de PME dynamique, moderne et capable d’offrir un
service de classe internationale.
Réussir les ambitions de la Vision 2020 implique donc de renforcer la dynamique de
consolidation de la chaîne de valeur, au-delà du seul maillon de l’industrie hôtelière. En
effet, les autres maillons ont peu profité de la dynamique de modernisation du secteur ;
l’hôtellerie indépendante reste peu structurée, l’offre d’animations peu développée, et le
transport touristique et la distribution sont encore limités et disposent de peu
d’acteurs de référence
Or ces maillons représentent des moments clés dans l’expérience touristique, et
interviennent également en tant qu’indicateurs de la qualité d’une destination aux yeux
des touristes.
Les mesures :
Pour relever le défi de la modernisation de l’ensemble de la chaîne de valeur touristique et
offrir une expérience de qualité internationale tout au long du séjour des touristes, la
Vision 2020 mettra en place un Programme National pour l’Innovation et la Compétitivité
Touristique articulé autour de 3 axes principaux :

La mise en place d’un mécanisme d’orientation et de soutien spécifique aux petites et
moyennes entreprises touristiques, en synergie avec les outils mis en place par le
Ministère du Commerce, de l’Industrie et des Nouvelles Technologies.

L’appui à l’émergence d’acteurs intégrés de la distribution des voyages internes ou
internationaux.

L’amélioration de l’encadrement de l’activité touristique par une réforme réglementaire
à même d’accompagner les nouveaux métiers et produits de la Vision et de favoriser la
concurrence et le développement de réseaux
Les mesures de soutien au financement pour un investissement soutenu
et durable dans le secteur
Les défis :
Concernant le volet investissement, il s’agit de renforcer les incitations à l’investissement
et à :


Accompagner une croissance rapide de l’offre hôtelière (+200,000 lits)


Accroître l’accès aux investisseurs institutionnels et au crédit


Orienter les investissements vers des destinations nouvelles


Réussir la diversification de l’offre et développer de nouveaux produits
sophistiqués, sur lesquels le Maroc n’a pas encore une expérience significative
Les mesures :
Pour lever les contraintes en termes d’accès aux ressources financières, la Vision 2020
mettra en place un instrument de mobilisation de l’investissement national et
international : le Fonds Marocain pour le Développement Touristique (FMDT) qui
concrétisera l’engagement volontariste de l’Etat auprès du secteur dans son ensemble.
Ce Fonds sera financé par une participation initiale de l’Etat et sera à même de lever des
capitaux importants. Il participera aux principaux projets touristiques du pays, et
permettra d’orienter les flux d’investissements vers de nouveaux types de produits et
destinations.
Pour soutenir l’investissement et l’orienter vers les zones moins développées ou
émergentes et vers les nouvelles opportunités de développement, des primes
d’investissement seront mises en place en tenant compte du niveau de risque perçu
par les investisseurs pour chaque type de produits et chaque destination.
Enfin, le secteur bancaire marque son engagement d’accompagner la réalisation de la
vision 2020 à travers la mobilisation d’une enveloppe de 24 milliards de dh de
financement bancaire pour les projets considérés comme stratégiques dans le cadre de
la Vision 2020 et répondant à des conditions d’accès pré définies dans un cahier des
charges convenu.

 
MédiocreMoyenBienTrès bienExcellent
Loading...

Aucun commentaire

Commenter l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.