les résultats des législatives en Algérie.


    


Les élections législatives algériennes qui se sont déroulées le 10 mai ont connu une faible participation: 43%des 21 millions inscrits (9millions 400milles ) ont voté, ce qui démontre que la moitié des électeurs algériens ne se sont pas rendus aux urnes malgré les appels du Président et des personnalités politiques qui ont invité et prié les électeurs algériens à se rendre en grand nombre,massivement aux urnes pour user de leur droit et s’acquitter de leur obligation de voter et d’élire leurs représentants au parlement. Les campagnes médiatiques orchestrées par les chaines de télévisions et les stations de la radio publiques qui ont appelé à la mobilisation pour un vote massif n’ont pas réussi à inciter les citoyens électeurs à se rendre nombreux au bureaux de vote.Les électeurs en grande partie et en particulier les jeunes déçus par les mauvaises prestations d’un nombre important d’  anciens parlementaires et députés,par l’absence de la démocratie dans les instances des formations politiques,au sein des partis qui n’ont pas entrepris des réformes en vue de démocratiser le fonctionnement , ne croyant plus le discours populiste ou partisan, déçus par la qualité médiocre de la gouvernance , sachant que beaucoup de candidats cherchent à servir les intérêts de leur parti et les leur ont opté pour l’abstention en guise de protestation.

Il est certain que certaines forces ont  profité de l’abstention et ont réalisé un score et obtenu un maximum de sièges.Le ministre de l’intérieur M.Dahhou Ould Gablia a annoncé les résultats et a déclaré  que le taux de participation 43% est acceptable par rapport aux élections précédentes et que même dans les pays occidentaux où la démocratie est ancrée,solide le taux de participation aux élections législatives varie entre 45 et 55%.Le parti du président  Front national de libération a réalisé un bon score en obtenant 220 sièges des 468 que compte le parlement.En deuxième position on trouve le Rassemblement national pour la  démocratie du premier ministre M.Ouyahya  avec 68 siège.Les islamistes(la coalition de trois partis le Hamas,Ennahda et l’Islah) qu’on croyait pouvoir réaliser une percée,un bon score  n’ont obtenu que 48 sièges ce qui constitue un revers.Le parti des travailleurs(communiste) est quatrième avec eu 20 sièges.

Quels enseignements peut-on en tirer? Les deux partis qui formaient l’ancienne majorité ont démontré leur force,ont conservé leur avance,leur suprématie,leur influence,le pouvoir et n’ont pas fait de concession.Les partis islamistes et le FFS ont connu un revers et prétendent qu’il y’avait eu de la fraude.Ils doivent apporter les preuves.Les autorités, les décideurs ont -ils soutenu,assisté les deux partis qui forment la majorité qui gouverne? Ont-ils usé de leur pouvoir pour remporter la victoire ? Rien ne prouve les prétentions des islamistes qui accusent le gouvernement d’avoir soutenu les candidats des deux partis qui constituent l’ancienne majorité au pouvoir.les Islamistes et les partis de l’opposition doivent apporter les preuves que les autorités,le gouvernement ont soutenu leurs candidats . Le FLN et le rassemblement national pour la démocratie au pouvoir depuis plusieurs décennies ont consolidé leur position , ont reconquis du terrain et ont consolidé leur présence à toutes les sphères,les niveaux de l’état après l’avénement de M.Abdelazie Bouteflika président de la république .Il semble que la victoire du parti du président est dûe à la politique de réconcialtion nationale,aux promesses du président d’apporter les remèdes  aux problèmes socio-économiques,à la peur et à la crainte des électeurs Algériens qui ont voté d’un avenir incertain ,à la mauvaise gestion de certains partis islamistes.

MOHAMMED ELOUCHI


 

Dans le même sujetمقالات في نفس الموضوع

 

Commenter أضف تعليقك

Veuillez copier le code ci-dessous dans le cadre rouge à droite.
*



 

Prix voyage

Billets d'avion

 

yahoo

 
 

Facebook + buzz

 
 

Derniers articles

Derniers articles