Home»National»En célébration de la Journée internationale de la jeunesse L’UpM soutient une éducation plus inclusive et accessible pour transformer la région méditerranéenne

En célébration de la Journée internationale de la jeunesse L’UpM soutient une éducation plus inclusive et accessible pour transformer la région méditerranéenne

0
Shares
PinterestGoogle+
 

En célébration de la Journée Internationale de la jeunesse 2019 qui coïncide avec la journée du 12 Aout de chaque année et ; conformément à sa stratégie consistant à mettre en lumière les efforts concrets et les projets visant à rendre l’éducation plus inclusive et accessible à tous les jeunes ; L’Union pour la Méditerranée (UpM) s’inscrit pleinement dans la célébration de cette Journée internationale placée sous le thème : «Transformer l’éducation » et ce ; en mettant sur le terrain, des projets et des initiatives dirigés par des jeunes de la région euro-méditerranéenne.
L’UpM reconnaît que l’accès à une éducation de qualité est essentiel pour traiter de manière adéquate les problèmes auxquels la région est actuellement confrontée. À travers, son initiative Med4jobs, un programme intersectoriel lancé en 2013, l’UpM contribue à accroître l’employabilité des jeunes et des femmes, à combler le fossé entre l’offre et la demande de travail et à promouvoir une culture de l’entrepreneuriat. Med4Jobs regroupe actuellement 13 projets bénéficiant à plus de 100000 jeunes et femmes.
« Avec plus de 60% de sa population âgée de moins de 30 ans, la région sud euro-méditerranéenne est l’une des régions les plus jeunes du monde. En matière d’éducation et de formation, de profonds changements sont attendus dans la nature du travail et L’UpM a placé les jeunes au cœur de ses actions et les a mobilisés en tant que partenaires à part entière dans ses activités pour que leurs opinions soient prises en compte dans l’élaboration du programme de développement de la Méditerranée « , a déclaré l’UpM Secrétaire général, Nasser Kamel.
Dans ces domaines, l’UpM et ses partenaires de la région ont obtenu des résultats concrets. Le projet Méditerranée Nouvelle Chance (MedNC) répond au défi de l’intégration socioprofessionnelle des jeunes en dehors de l’éducation, de l’emploi ou de la formation (NEET) en mobilisant et en renforçant la coopération entre les acteurs des deux rives de la Méditerranée, y compris les écoles de la deuxième chance. Ce projet, inscrit dans l’Initiative méditerranéenne pour l’emploi de l’UpM (Med4Jobs) et coordonné depuis janvier 2018 par l’Institut européen de coopération et de développement (IECD), est actuellement mis en œuvre en Algérie, en Égypte, en France, en Italie, au Liban, au Maroc, au Portugal, en Espagne et en Tunisie, grâce à des activités de renforcement des capacités et à l’échange d’expériences novatrices en matière d’éducation et de pratiques optimales entre partenaires.
Plus de 26000 jeunes et 100 centres partenaires dans ces neuf pays sont déjà impliqués dans ces programmes, tandis que le réseau sera en mesure de se renforcer considérablement et de développer son champ d’intervention. Par exemple, en France, 60% des jeunes qui ont été aidés par des écoles de la deuxième chance trouvent un emploi ou poursuivent leurs études. Le projet MedNC a récemment été reconnu par le Sommet des deux rives de Marseille comme une pratique exemplaire à reproduire dans toute la région.
De plus précise-t-on, l’UpM soutient un certain nombre de projets régionaux dans le secteur de l’éducation, notamment le projet HOMERe (haute opportunité pour le recrutement de cadres en Méditerranée), qui aide des étudiants de haut niveau dans leur dernière année d’études lors de leur transition de l’école à un emploi-qualifié dans leur propre pays. Après une première phase réussie du projet qui a permis à plus de 500 étudiants d’effectuer un stage professionnel, une seconde phase a été lancée dans le cadre du Sommet des deux rives à Marseille.
Transformer l’éducation commence par transformer notre pratique en matière de dialogue avec les jeunes de notre région. L’UpM a soutenu la création du Réseau de la jeunesse méditerranéenne pour le climat (MYCN), une union de sept associations climatiques dirigées par des jeunes des deux rives de la Méditerranée, qui offre aux jeunes une plateforme d’échange pour faire face au changement climatique dans la région. Ces associations sont fortement motivées pour prendre des mesures prioritaires en matière de sensibilisation, de gestion de programmes éducatifs et de développement des possibilités d’apprentissage en matière de développement durable dans la région.
La Journée internationale de la jeunesse devrait rappeler à temps que, même si de nombreux progrès ont été accomplis pour émanciper les jeunes générations et créer les conditions leur permettant de progresser et de jouer un rôle actif, il reste encore beaucoup à faire. Une éducation inclusive et accessible est cruciale pour parvenir à un développement durable et à une plus grande intégration dans la région euro-méditerranéenne. L’éducation devrait permettre d’obtenir des résultats d’apprentissage pertinents et efficaces, le contenu des programmes scolaires ne devant pas uniquement servir à la quatrième révolution industrielle et aux compétences futures du marché du travail, mais aussi aux possibilités – et aux défis – que les contextes sociaux en évolution rapide peuvent amener.
A rappeler que Le 12 août a été désignée « Journée internationale de la jeunesse » par l’Assemblée générale des Nations Unies en 1999 et constitue une célébration annuelle du rôle des jeunes en tant que partenaires essentiels du changement.
Le thème retenu pour sa célébration cette année met l’accent sur les efforts visant à rendre l’éducation plus inclusive et plus accessible pour tous les jeunes, y compris les efforts des jeunes eux-mêmes.
Enracinée dans l’objectif de développement durable n°4 – « Assurer l’accès de tous à une éducation de qualité, sur un pied d’égalité, et promouvoir les possibilités d’apprentissage tout au long de la vie » – la Journée internationale de la jeunesse 2019 examine comment les gouvernements, les jeunes et les organisations dirigées par des jeunes et axées sur les jeunes, ainsi que d’autres acteurs, transforment l’éducation pour en faire un outil puissant permettant de réaliser le Programme 2030 pour le développement durable.
Dans ce sens, le Département des affaires économique et sociale, en collaboration avec l’UNESCO, appelle à une transformation de nos systèmes éducatifs pour les rendre plus inclusifs, équitables et adaptés aux réalités du 21ème siècle.

Mohammed Drihem

 
MédiocreMoyenBienTrès bienExcellent
Loading...

Aucun commentaire

Commenter l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.