Home»MRE»FESTIVALS DES MUSIQUES DES CIMES ET DES MAROCAINS DU MONDE : UNE INVITATION POUR DECOUVRIR LE MUSEE GEOLOGIQUE NATIONAL A CIEL OUVERT A AGOUDAL ET IMILCHIL

FESTIVALS DES MUSIQUES DES CIMES ET DES MAROCAINS DU MONDE : UNE INVITATION POUR DECOUVRIR LE MUSEE GEOLOGIQUE NATIONAL A CIEL OUVERT A AGOUDAL ET IMILCHIL

0
Shares
PinterestGoogle+
 

Comme annoncé sur ces mêmes colonnes, les visiteurs de la localité d’Imilchil et sa belle région situées au fin fond des hautes montagnes au cœur du Parc National du Haut Atlas oriental seront au rendez-vous avec la seconde édition du Festival des marocains du Monde qui coïncide cette année avec le 14ème festival de la musique des cimes organisés durant le Week-end prolongé du 11 au 13 Aout 2018 par la Province de Midelt en partenariat avec le conseil provincial de Midelt, la collectivité territoriale d’Imilchil, l’association Akhiam, l’association Agoudal et la société civile locale d’Imilchil.
Un grand évènement festif riche de sons, de couleurs et d’activités culturelles et artistiques variées qui s’offrira donc sous le Haut Patronage de SM Le Roi Mohammed VI aux milliers de touristes et visiteurs qui mettront le Cap sur Imilchil et Agoudal ; le temps d’un Week-end prolongé ; pour (re) découvrir notamment et surtout la richesse culturelle, naturelle et patrimoniale de cette belle Région de Haute Montagne marocaine.
Pour se faire et afin de rapprocher davantage aussi bien ces touristes et visiteurs que nos fidèles lecteurs et lectrices de cette Région éblouissante et des trésors naturels qu’elle recèle, nous avons invité Mme Hasnaa Chennaoui ; professeur à la faculté des sciences de Casa Ain Choc relevant de l’Université Hassan II de Casablanca, Géochimiste et spécialiste de météorites et de planétologie qui a été si heureuse et ravie de nous avoir accordé cette interview pour découvrir avec elle ce « Musée National Géologique à ciel ouvert » non encore répertorié et classé dans une Région si chère au cœur de notre interlocutrice Hasnaa Chenaoui à savoir : Agoudal qui vous accueille dans la collectivité territoriale d’Imilchil.
Dans cette optique nous avons invité notre éminente spécialiste des météorites et de la planétologie qui a bien voulu nous entretenir au sujet de cette découverte des fragments de la météorite de fer dénommée « Agoudal » à proximité du village d’Agoudal et qui illustre la place privilégiée qu’occupe notre pays le Maroc dans l’étude des chutes de météorites dans la communauté scientifique internationale.
Question : Pour commencer Pr Hasnaa Chennaoui ; voulez vous bien nous  parler un peu de la météorite Agoudal (ou Imilchil) et des précautions prises (ou à prendre) contre son exploitation commerciale en tant que patrimoine national ?
Réponse : La météorite d’Agoudal au fait ; est une météorite de fer de type IRON II AB. Nous en avons fais la déclaration en 2013. Elle est fantastique parce qu’il y’en a plusieurs tonnes qui ont été trouvés sur une « ellipse de chute » qui est allongée du sud-est vers le nord-ouest sur une distance d’environ 10 kms et les plus grosses pièces se situant vers la terminaison nord-ouest de cette ellipse de chute. Les plus grosses pièces ont été découvertes enfouis dont l’une à environ un mètre et l’autre à environ 3 mètre sous le sol et l’une d’elles pèse 192 kg.
Cette météorite est extrêmement intéressante parce que c’est une belle météorite de fer dont on connait la trajectoire et surtout que c’est une météorite que nous avons eu le privilège de nommer et à laquelle justement nous avons donné le nom de « Agoudal »  au lieu que ce soit un nom générique nord-ouest africain avec un chiffre qui le suit et ça, c’est une fierté pour nous ; au moins nous avons des météorites marocaines portant des noms marocains.
Question : Et si on parle de ce cratère d.impact d’Agoudal objet de vos expéditions scientifiques dans cette région d.imilchil et de sa relation  avec la météorite Imilchil Pr Hasnaa ?
Réponse : Pour ce qui est du cratère d’Impact au fait, suite à la découverte de la météorite d’Agoudal ; plusieurs équipes de chercheurs et de chasseurs de météorites sont venu chercher cette météorite et ; complètement par hasard ; une équipe de chercheurs russes lors du dernier jour de leur mission de terrain ont trouvé un shatter-cone et c’est à partir de là qu’a commencé l’histoire du « cratère d’impact » d’Agoudal. Evidemment alors; après cette découverte, nous avons fait un grand nombre de missions de terrain et nous en sommes maintenant à une dizaine à peu prés ou nous avons prospecté les lieux et durant lesquelles nous avons trouvé plusieurs autres affleurements de chatter-cone, des brèches d’impacts et nous avons fait l’étude géologique de la région pour pouvoir comprendre l’étendue et l’histoire de ce cratère d’impact. En fait ; on ne peut pas parler de cratère parce que le cratère initial a été complètement érodé, on ne voit plus de dépressions ni de forme circulaire et tout ce que l’en voit dans cette zone se sont les chatter-cone et les brèches sachant que la présence des chatter-cone est un indicateur infaillible de la présence d’un cratère d’impact.
Actuellement dons nous appelons cette zones ; une structure d’impact et c’est une première structure d’impact découverte au Maroc et qui porte elle aussi le nom d’Agoudal et qui est très intéressante en ce sens que dans la même zone la météorite d’Agoudal et la structure d’impact d’Agoudal ce qui nous a poussé au début à penser évidemment ; au fait que la structure d’impact a été créée par la chute de la météorite d’Agoudal mais : il s’avère que dans nos travaux qui ont été publiés en 2016 et dans les travaux qui sont encore en cours de publication nous avons démontré qu’il n’a aucun lien génétique entre la météorite d’Agoudal et la structure d’impact d’Agoudal. Se sont deux évènements tout à fait différents qui ; par coïncidence ; se sont passés dans le même endroit ce qui est évidemment : important sur le plan scientifique.
Question : Dans quelle mesure ces importantes trouvailles scientifiques pourraient-elles contribuer au développement économique et social de la région notamment à travers ce créneau du géo tourisme?
Réponse : Pour ce qui est de ces découvertes scientifiques exceptionnelles sur le sol marocain ; je trouve que c’est une valeur ajoutée extrêmement importante pour cette région qui est assez reculée mais qui a des atouts géo-touristiques fantastiques auxquels s’ajoute cette zone avec la présence de cette météorite et la présence de cette structure d’impact qui peut parfaitement être valorisée par la création d’un géo parc avec un circuit géo-touristique le long duquel on expliquerait aux visiteurs et aux touristes les attraits géologiques de la région, son histoire, les évènements qui s’y sont passés toute en leur montrant les richesses dont jouie la région autres que les météorites et la structure d’impact car ; il faut savoir bien sur que dans cette zone il y’a ces magnifiques lacs d’Isli et d’Islite mais aussi ; il a été décrit des traces d’empreintes de dinosaures. Il y’a énormément de choses qui peuvent être mises en valeur et d’ailleurs et nous sommes en cours de préparation d’un un article pour justement montrer la diversité et la richesse géologique de la région pour la mettre en valeur et enrichir justement ; le développement économique et social par le géo-tourisme et par la création éventuelle d’un géo-parc.
Question : Votre dernier mot pour les décideurs et pour les visiteurs des lieux ?
Réponse : Mon dernier mot en fait concerne la beauté et la place qu’occupe cette Région dans mon cœur, car Agoudal – Imilchil est une zone qui m’est très chère, une région qui est d’une très grande beauté et qui mérite d’être développer mais de façon durable, éthique tout en préservant en même temps ; les spécificités de ces zones ; la façon de vivre de ses gens et leur richesse culturelle très très belle et bien préservée et donc ; il faudrait pouvoir développer la Région mais en même temps ; le challenge ; c’est de maintenir cette zone avec son authenticité qui est assez unique et qui a été préservée jusque là du fait de son enclavement. Il faut donc développer cette Région et développer le géo-tourisme dans la zone parce qu’elle est riche et mérite d’être mise en valeur. Egalement ; j’ai eu le plaisir de voir pendant ma dernière mission de terrain qu’il y’a aussi à Agoudal un intérêt pour l’observation du ciel et pour l’astronomie et ça ; c’est magnifique et fabuleux et j’espère un beau développement durable pour cette région et pourquoi pas : Un écomusée régional dans lequel on peut voir toutes les richesses de la région sur le plan géologique mais aussi sur les plans naturel, culturel et patrimonial car cette Région le mérite bien.

Entretien réalisé par :
ABOU ZOUHEIR

 
MédiocreMoyenBienTrès bienExcellent
Loading...

Aucun commentaire

Commenter l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.