Home»MRE»Le 1èr Atelier thématique des experts marocains de France Sous le thème : « Innovation et nouvelles technologies : les opportunités pour le Maroc »

Le 1èr Atelier thématique des experts marocains de France Sous le thème : « Innovation et nouvelles technologies : les opportunités pour le Maroc »

0
Shares
PinterestGoogle+
 

Le Ministère délégué chargé des Marocains Résidant
à l’Etranger et des Affaires de la Migration

Organisé à Skhirate :

Le 1èr Atelier thématique des experts marocains de France
Sous le thème :
« Innovation et nouvelles technologies : les opportunités
pour le Maroc »

Mercredi 04 juillet dernier le Ministre délégué chargé des Marocains Résidant à l’Etranger et des Affaires de la Migration ; Mr Abdelkrim Benatiq qui était accompagné de Jean-François Girault ; Ambassadeur de France à Rabat a présidé la cérémonie d’ouverture des travaux du premier atelier thématique des experts marocains en France organisé par le ministère en partenariat avec un réseau d’associations marocaines en France sous le thème : « Innovations et nouvelles technologies : les opportunités pour le Maroc » et ce ; les 04 et 05 juillet 2018 à Rabat.
Dans son allocution d’ouverture, Mr Abdelkrim Benatiq a tenu de préciser de prime abord que les Marocains résidant en France sont un trait d’union entre les deux rives de la Méditerranée qui contribuent au développement socio-économique de leurs pays d’origine et d’accueil en soulignant qu’avec à leur double appartenance et leurs compétences et potentialités, ils se sont imposés pour devenir un levier de développement et de coopération renforçant le partenariat entre les deux pays, d’où la nécessité de canaliser leurs efforts pour un meilleur ciblage de leur contribution au développement en question.
Le Ministre chargé des marocains résident à l’étranger et des affaires de la migration a souligné aussi que la politique intégrée mise en place par le Maroc en faveur des Marocains du monde vise la protection de leurs droits, la consolidation de leurs liens avec leur mère patrie et la mobilisation de leurs compétences pour contribuer aux différents chantiers de développement dans le Royaume sans omettre de rappeler dans ce sens ; le lancement d’une « 13ème région virtuelle » qui constitue un espace d’échange entre les Marocains entrepreneurs du monde et ceux du Maroc.
Pour sa part, l’ambassadeur de France au Maroc, Jean-François Girault a tenu de souligner que le renforcement d’un partenariat exceptionnel passe par les Marocains résidant en France qui jouent un rôle primordial dans la consolidation des relations bilatérales.
Pour lui ; les jeunes marocains sont attirés par l’enseignement en France, dans la mesure où près de 60 pc d’entre eux choisissent les écoles françaises. Il a relevé dans dette optique que les Marocains viennent en tête des étudiants étrangers admis dans les prestigieuses écoles françaises.
Aussi avait-il ajouté, plusieurs écoles françaises ont choisi de s’implanter au Maroc en renforçant ainsi l’offre scolaire dans le Royaume qui accorde une importance particulière à la langue française. Ces étudiants d’aujourd’hui nota-t-il ; deviendront les leaders de demain qui vont contribuer par leur expérience et leur savoir-faire à la richesse des liens entre les deux pays et au développement de leur pays d’origine.
Jean-François Girault a souligné aussi la politique du Royaume tournée vers le développement du secteur numérique à travers la mise en œuvre de la stratégie nationale Maroc digitale 2020, appelant au renforcement de la coopération dans le numérique et l’entrepreneuriat.
Ceci dit, il y’a lieu de signaler qu’afin de pouvoir mobiliser les différentes compétences nationales actives en France, le ministère chargé des marocains résident à l’étranger et des affaires de la migration a décidé de programmer l’organisation d’une série de 12 ateliers thématiques en vue de définir les meilleurs outils et d’arrêter les mécanismes de mise en œuvre pour asseoir un partenariat actif et durable et que cet atelier organisé a Skhirate s’inscrit justement dans le cadre de ces rencontres qui ont pour objectifs de mobiliser l’expertise des compétences marocaines de France, d’accompagner la réussite des réformes engagées par le Maroc, créer des liens et des partenariats entre ces compétences et leurs homologues au Maroc, d’accompagner des projets potentiels d’investissement portés par des compétences marocaines en France et de favoriser le transfert de technologie et du savoir-faire, comme déclaré par Abdelkrim Benatiq qui a considéré la communauté marocaine en France comme l’une des plus importantes communautés étrangères établies dans l’Hexagone et l’une des plus dynamiques et des mieux intégrées, notant que les Marocains du monde est un bel exemple d’intégration réussie, en occupant des postes de responsabilité et contribuent au progrès des pays d’accueil.
A noter aussi que cet atelier de deux jours s’est articulé autour des plusieurs panels qui ont débattu de la « data et technologies numériques », de « l’énergie, l’efficacité énergétique et l’environnement », de « l’investissement et l’entrepreneuriat au Maroc » et des « villes, régions et territoires ».
Le choix de cette thématique pour ce premier atelier organisé les 04 et 05 juillet; s’impose du fait que les nouvelles technologies sont devenues aujourd’hui un axe stratégique pour toute structure quelque soit sa taille ou sa nature.
Conscient de cette ampleur, le Maroc a mis en place la stratégie « Maroc numérique 2020 » afin de faire de notre pays un hub numérique régional. Il vise également à dématérialiser 50% des démarches administratives, connecter 20% des PME marocaines et réduire de moitié de la fracture numérique.
Concernant les ressources humaines qualifiées dans ce domaine, le
Maroc enregistre encore du retard puisque seuls 3000 ingénieurs et
techniciens en IT sont formés chaque année.
Aussi, le Maroc a lancé récemment l’Agence pour le Développement du Digital qui a pour mission de concevoir et de mettre en œuvre des projets de l’administration électronique, développer des prestations numériques dans le cadre du programme e-gouvernement et de fournir l’expérience requise aux acteurs dans le domaine de l’économie numérique en vue de consolider leurs capacités concurrentielles.
Elle se chargera également de la mise en œuvre de la stratégie de
développement des investissements dans le domaine de l’économie
numérique ainsi que la présentation de toute résolution de nature à
améliorer les conditions de développement de l’économie numérique.
Parmi les thématiques qui ont été abordées lors des travaux de cet atelier on peut citer aussi: L’innovation et les nouvelles technologies, l’Entreprenariat et l’Investissement, l’Education et la formation, l’Agriculture et l’agro-industrie, l’Environnement et les Energies renouvelables, la Recherche scientifique et technique, la Médecine et la santé, les Arts et Sports, l’Economie sociale et solidaire et enfin ; l’Inter-culturalité et le vivre ensemble.
Mohammed Drihem

 
MédiocreMoyenBienTrès bienExcellent
Loading...

Aucun commentaire

Commenter l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.