Home»National»JOURNEE MONDIALE DES ZONES HUMIDES

JOURNEE MONDIALE DES ZONES HUMIDES

0
Shares
PinterestGoogle+
 

JOURNEE MONDIALE DES ZONES HUMIDES
Le HCEFLCD PRESENTE LA :
Stratégie nationale des zones humides 2015-2024 du Maroc

Jeudi 01 février 2018 dernier ; la salle des conférences de la province de Kenitra a été au rendez-vous avec les travaux de la rencontre nationale commémorative de la Journée Mondiale des Zones Humides au Maroc organisée par le Haut-Commissariat aux eaux et forêts et à la Lutte Contre la Désertification.
Présidée par Abdeladim El Hafi ; Haut-commissaire aux eaux et forêts et à la lutte contre la désertification en présence du Gouverneur de la Province de Kenitra ; M.Fouad M’Hamdi ; cette rencontre a été marquée par la présentation de la Stratégie Nationale des zones humides et le plan d’action des zones Humides 2015-2024 au Maroc ainsi que par la Signature de cinq conventions de partenariat concernant notamment : L’aménagement du site de sidi Boughaba dans le cadre du plan stratégique de développement intégré et durable de la Province de Kenitra ; l’aménagement du site de Merja Zerga dans le cadre du plan stratégique de développement intégré et durable de la Province de Kenitra ; la Déclaration d’intention pour le renforcement du partenariat et la mobilisation des ressources financières et humaines pour la préservation et le développement du site Ramsar de Fouwarate sur une base consensuelle ; la Réintroduction de l’Alose dans l’Oued Sebou et enfin ; le Mémorandum d’Accord avec le WWF pour la conception et la mise en œuvre, conjointement, de projets et d’initiatives dans le domaine de la conservation et la gestion durable de la biodiversité au Maroc. .
Placée sous le thème des : «zones humides pour un avenir urbain durable » soulignant le rôle essentiel des zones humides en faveur d’une urbanisation durable tout en mettant en avant la nécessaire conciliation possible entre aménagement urbain et valorisation de ces espaces qui jouent un rôle structurant dans la formation et l’organisation des territoires ; cette journée à laquelle ont participé les Départements Ministériels concernés, les Organisations Internationales, les ONG actives dans le domaine de la biodiversité et des enseignants – chercheurs, avait pour objectif de communiquer sur la stratégie nationale et le plan d’action des zones humides 2015-2024, et de mettre en place un débat avec les différentes parties prenantes sur la conservation et la valorisation des services écosystémiques rendus par les zones humides.

Lors de cet événement, Abdeladim LHAFI , le Haut-Commissaire aux Eaux et Forêts et à la Lutte Contre la Désertification a remis les certificats de classification sur la liste des zones humides d’importance internationale de Merja de Fouwarate à la Municipalité de Kénitra et celui de Sebkhat Imlili au Conseil Provincial de Dakhla. Cette distinction traduit l’attention que porte la communauté internationale aux valeurs de ces sites.
Dans une déclaration à la presse, M. El Hafi a tenu de rappeler la grande importance de l’inscription de ces deux sites écologiques sur la liste Ramsar des zones humides d’importance internationale, rappelant qu’il s’agit de l’aboutissement d’un long processus et d’études visant à établir leur conformité aux conditions et normes requises.
Il a aussi souligné que l’ambition à l’horizon 2024 est d’atteindre le nombre de 30 sites inscrits sur la liste des zones humides d’importance internationale tout en rappelant que le Maroc est passé de 4 sites « Ramsar » en 2000 à plus de 24 zones humides d’importance internationale en 2015, dans le cadre de la stratégie nationale des zones humides 2015-2024.
Rappelons que le Haut-Commissariat aux Eaux et Forêts et à la Lutte Contre la Désertification avait inscrit 20 sites dans le cadre de la stratégie 2005-2014 et inscrira 30 sites supplémentaires dans la stratégie 2015-2024.
Au terme de cette journée, une sortie de terrain a été effectuée au niveau du site Ramsar de « Sidi Boughaba » pour mettre l’accent sur la conservation de ce site et sur son programme d’éducation à l’environnement.
A rappeler enfin ; que les différents axes de la Stratégie nationale des zones humides au Maroc prévoient:
1.  L’inscription de 30 nouveaux sites marocains dans la liste de zones humides d’importance internationale de la Convention de Ramsar ;
2. La mise en œuvre de 60 plans d’action intégrés de restauration des zones humides prioritaires ;
3. La sensibilisation de près de 50.000 personnes par an dans le cadre du programme animation nature pour les zones humides ; et
4. Le développement de 4 chaînes de valeurs durables au niveau des zones humides : observation d’oiseaux, pêche artisanale, aquaculture intégrée et tourisme halieutique.
Ces différents axes de la stratégie sont en corrélation avec les cibles du Cadre de Action de MedWet 2016-2030 dans les domaines de l’inscription de sites sur la Liste Ramsar, l’élaboration et la mise en œuvre des projets pilotes de restauration dans les zones humides dégradées, l’intégration de bonnes pratiques pour la gestion de l’eau et la conservation des zones humides dans les politiques et plans nationaux d’utilisation des terres afin d’éviter des atteintes aux fonctions et valeurs des zones humides.
Cette stratégie vise aussi à améliorer les valeurs patrimoniales et les fonctions écologiques des zones humides, promouvoir les mécanismes de gouvernance et de coordination entre les politiques publiques affectant les zones humides, et à développer les connaissances relatives à ces zones et les mécanismes de leur partage.
«En 2024, les zones humides marocaines sont gérées de façon intégrée et durable, assurant l’amélioration de leur patrimoine écologique et de leurs services écosystémiques». Avec cette vision et ces mécanismes, la Stratégie deviendra un outil d’aménagement intégré et de développement durable des territoires qui s’intègre dans toutes les politiques publiques en matière de gestion de l’espace et des ressources naturelles (ressources en eau, littoral, sols, agriculture, tourisme, urbanisme, infrastructures, éducation, recherche scientifique, santé…)
La stratégie financée par l’Agence de Coopération Internationale Allemande pour le Développement (GIZ) est issue du projet ‘’ Programme d’Adaptation au Changement Climatique et Valorisation de la Biodiversité /Protocole de Nagoya (GIZ-ACCN)’’ dans le but de renforcer les capacités nécessaires pour intégrer les services écosystémiques et l’adaptation aux changements climatiques dans les plans de développement régionaux et communaux.
La stratégie résulte d’une contribution conjointe de plusieurs acteurs comme le GREPOM-BirdLife Maroc, l’Institut Scientifique (Université Mohammed V de Rabat), des experts marocains des zones humides, des partenaires internationaux, notamment le Conservatoire du Littoral français, l’Initiative pour les zones humides méditerranéennes (MedWet) et la Tour du Valat qui seront impliqués dans certains aspects de la mise en œuvre de la stratégie.
Mohammed Drihem

 
MédiocreMoyenBienTrès bienExcellent
Loading...

Aucun commentaire

Commenter l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.