Home»International»Conférence régionale sur la Gouvernance de l’Eau dans la région MENA et en méditerranée plus largement  À Barcelone en Espagne 

Conférence régionale sur la Gouvernance de l’Eau dans la région MENA et en méditerranée plus largement  À Barcelone en Espagne 

0
Shares
PinterestGoogle+
 

Conférence régionale sur la Gouvernance de l’Eau dans la région MENA et en méditerranée plus largement 
À Barcelone en Espagne :
PARTICIPATION MAROCAINE REMARQUABLE

Jeudi 14 décembre dernier, le rideau est tombé sur les travaux de la Conférence sur la Gouvernance de l’Eau dans la région MENA et en méditerranée en général organisée du 12 au 14 décembre à Barcelone en Espagne » sous l’égide du Secrétariat de l’Union pour la Méditerranée (UpM) autour du thème : « Renforcer l’intégrité et le financement pour la sécurité en eau et le développement durable ».
Une Délégation Marocaine forte d’une quinzaine de personnes représentant : Le tissus associatif et des organismes formés dans le cadre du programme de renforcement des capacités sur l’intégrité de l’eau dans la région du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord (MENA) lancé par l’Université Al Akhawayn d’Ifrane (AUI) en 2014 accompagnés de leur encadreur Pr Ahmed Lagrouri représentant l’AUI, le secrétariat d’état chargé de l’eau, les ABH, les Universitaires, le secteur bancaire et la CGEM a pris part à cette conférence régionale aux côtés des délégations venant de Tunisie, d’Égypte, de Jordanie, de Palestine, du Liban, d’Algérie, de la Libye et d’Albanie entre autre pays,
La première journée de cette conférence régionale sur l’intégrité dans le secteur de l’eau Co-organisée par les deux projets régionaux labellisés par l’UpM à connaitre : Le Projet Gouvernance et Financement du Secteur de l’Eau en Méditerranée, mis en œuvre par le Partenariat Mondial de l’Eau en Méditerranée (Global Water Partnership Mediterranean (GWP-Med) et le Programme de renforcement des capacités sur l’intégrité dans le secteur l’eau dans la région MENA, dirigé par l’Institut International de l’Eau à Stockholm (SIWI) a été dédiée à la Gouvernance et au Financement dans le secteur de l’eau et marquée par les allocutions d’ouverture officielle et de bienvenue prononcées par Miguel García-Herraiz, Secrétaire général adjoint, Division de l’eau et de l’environnement au Secrétariat de l’UpM, Esse Nilsson, Administrateur principal de programme, Agence suédoise de coopération internationale au développement (Sida), Michael Scoullos, Chef d’équipe, Mécanisme de soutien SWIM-Horizon 2020 (SWIMH2020 SM), James Leten, Responsable de programme à Institut international de l’eau de Stockholm (SIWI) et Vangelis Constantianos, Secrétaire exécutif, Global Water Partnership -Mediterranean (GWP-Med) qui ont brossé un bref aperçu sur les programmes sus mentionnés qu’il représente et mis en exergue l’intérêt de cet rencontre organisée à Barcelone.
Quatre sessions de travail animées par d’éminents panelistes venant des différents pays participants dont le Maroc ont été consacrées lors de cette première journée à la discussion de quatre thématiques différentes à savoir
– Reconstruire le lien entre Gouvernance et Financement : que se passe-t-il dans la région MENA et au-delà ?
– Débloquer la gouvernance du financement : quelle voie pour la régulation et les PPP dans le secteur de l’eau ?
– Le côté « caché » du financement durable de l’eau : Questions transversales (genre, intégrité, droits, RSE, nexus, emploi).
– Stimuler les investissements dans le secteur de l’eau : acteurs anciens et nouveaux et le rôle d’une interface régionale.
La seconde Journée dédiée à l’intégrité dans le domaine de l’eau ; quant à elle ; a été marquée par la tenue de quatre session de travail en panel, consacrées à :
– La thématique de la « Mise en scène de l’Intégrité dans le secteur de l’Eau, initiatives internationales » ou les représentant du PNUD, l’UNICEF, WIN et le SIWI ont débattu des sujet relatifs à l’«ODD et gouvernance de l’eau: un agenda partagé», la «Reddition de compte dans le modèle de fourniture de services d’eau: un cadre conceptuel», la « gestion de l’intégrité au niveau de l’utilité: les expériences du Kenya » et des « Programmes de renforcement des capacités concernant l’intégrité: construire une action collective ».
– La thématique de la « Transparence et la reddition de compte : des solutions pratiques pour faire progresser la gouvernance de l’eau » ou des sujets traitant des « Mécanismes réglementaires pour promouvoir l’intégrité dans les services d’eau », du « rôle du Département royal jordanien pour la protection de l’environnement/ Rangers (Direction de la sécurité publique) dans la protection des ressources en eau » , du « rôle de la société civile dans la défense de la liberté d’expression et d’information » et de la « Transparence et reddition de compte: solutions pratiques avec le secteur privé » ont été présenté respectivement par Jaime Melo Baptista, Chercheur principal, LIS-Water, Major Ibrahim Alrjoob, Chef de la Section de la qualité totale, Département royal de la protection de l’environnement / RANGERS, Saloua GHAZOUANI OUESLATI, ARTICLE 19, Directrice, Tunisie et Dr. Emad Adly, Expert en matière d’engagement des parties prenantes, SWIM-H2020.
– Les Expériences du programme MENA: Leçons apprises sur le terrain avec l’organisation d’une exposition des 25 plans d’action sur l’intégrité dans le domaine de l’eau les plus prometteurs et innovants élaborés et mis en œuvre durant le programme de renforcement des capacités et présentés au cours de cette session par les porteurs de projet viennent du Liban, de la Tunisie, de la Palestine, de la Jordanie et du Maroc qui représentent à la fois le gouvernement, des fournisseurs de services et des organisations de la société civile. Lors de ce Marcher le Maroc à Présenté Quatre plan d’action prometteurs concernant « l’Introduction de l’intégrité dans les projets de gestion de l’eau potable et de la laverie collective à Er-Rachidia » de Moha Maloui de l’association Taltefrawt pour la culture et le développement d’Er-Rachidia, « l’Encouragement de l’irrigation au goutte à goutte en utilisation l’énergie solaire dans la commune rurale Laksir – Province d’El Hajeb » de Ilham Maaraji doctorante en géographie à la faculté des lettres et sciences Humaine de Mohammedia, le « Renforcement de l’intégrité dans la gestion des eaux d’Oued Tizguite » de Mohammed Drihem Président de l’Association des Amis du Val d’Ifrane et enfin, le plan d’action de Mr Salah BEL MATRIK de l’Agence du Bassin Hydraulique du Bouregreg et chaouia.
– La derrière session de cette deuxième journée a été consacrée à la thématique de « l’Intégrité et la bonne gouvernance : l’action collective comme solution » a été marquée par une présentation principale du Prof. Alina Mungui, Chercheuse principale, LIS-Wateret qui a abordé « La corruption en tant que dilemme social: comment les communautés humaines résolvent-elles les problèmes de gouvernance » et la tenue d’un panel autour du thèmes de l’« Intégrité et bonne gouvernance, l’action collective comme solution: rôles et responsabilités» animé par Latiffa Bousselmi, Ingénieur des procédés au Centre de Recherche et des Technologies des Eaux (CERTE), Saleh Almomani, Directeur de la Direction Alramtha, Yarmouk Water Company Jordan, Salah Bel Matrik, Secrétaire général, Agence du bassin hydraulique Bouregreg et Chaouia, Maroc, Zeina Majdalani, Expert économique / Ingénieur civil Cabinet du Premier ministre, Liban (à confirmer) et Salah Khallaf Maha, Conseiller technique principal, GIZ, Egypte.
A noter enfin que la journée de clôture des travaux de cette conférence régionale Gouvernance de l’eau dans la région MENA et dans la Méditerranée au sens large organisée dans les locaux de Sant Pau Recinte Modernista Barcelona a été consacrée aux orientations stratégiques pour le financement durable du programme pour l’eau et organisée en deux sessions dont la première sous forme d’un atelier interactif participatif facilité par GWP-Med et SIWI visant à identifier les principaux défis régionaux et nationaux pour la mobilisation des ressources pour les investissements dans le secteur de l’eau, ainsi que les options et priorités pour les prochaines étapes. Les résultats de cette session seront incorporés à la déclaration de la conférence et la seconde sous la forme d’une discussion ouverte et facilitée visant à identifier les principaux défis régionaux et nationaux pour le renforcement de l’intégrité dans le secteur de l’eau, ainsi que les options et les priorités pour les prochaines étapes.
Aussi, un débat d’experts a été organisé lors de cette dernière journée et a été consacré à la question de savoir comment capitaliser sur les résultats des 2 projets dans une ère de changements et de besoins accrus suivi de la déclaration de la conférence sur laquelle nous reviendront en détail et de la séance de clôture modérée par Mr Miguel García-Herraiz, Secrétaire général adjoint, Division de l’eau et de l’environnement au Secrétariat de l’UpM et animée par des panelistes de haut niveau ; Mrs
Saad Abu Hammour, Secrétaire général du Jordan Valley Authority en Jordanie, Walid Bashir Abuabdalla, Chargé d’Affaires et Deuxième Chef à l’Ambassade de Libye en Espagne, Atef Majdoub, Président du Forum Général du Partenariat Public-Privé (IGPPP) à la Présidence du Gouvernement, Tunisie et Salahddine Dahbi, Chef de la Division de l’évaluation et de la planification des ressources en eau à l’Agence du Bassin hydraulique du Loukkos représentant le secrétariat d’état chargé de l’eau au Maroc qui a saisi l’occasion pour retracer le long et judicieux parcours traversé par le royaume dans la gestion et la conservation des ressource en eau depuis les années 60 avec la politique des barrages clairvoyante de Feu SM Le Roi Défunt Hassan II à ce jour.
Rappelons enfin que cette rencontre marque la synergie stratégique et opérationnelle non seulement entre les deux Projets officiellement labellisés par l’UpM et financièrement soutenus par l’Agence Suédoise de Coopération au Développement International (SIDA), mais aussi avec le Projet régional financé par l’Union Européenne, Mécanisme de Soutien au Programme de Gestion Intégrée Durable de l’Eau – Horizon 2020 (SWIM-H2020 SM| 2016-2019). Elle a réuni des parties prenantes ciblées de la région MENA et d’autres États membres de l’UpM, représentantes du secteur de l’eau ainsi que d’autres secteurs, y compris les autorités publiques, la société civile, les bailleurs de fond, les banques et le secteur privé en général, et ce dans l’objectif global de
– partager et diffuser davantage les idées, les outils, les leçons apprises et les meilleures pratiques en matière de bonne gouvernance et de financement relatives à la gestion des risques liés à l’intégrité dans le secteur de l’eau,
– contribuer au développement de l’agenda de l’eau de l’UpM, en particulier la composante horizontale de gouvernance et de financement et du rôle de l’intégrité, et With the support of In partnership with:
– plaidoyer auprès des dirigeants politiques pour poursuivre et renforcer le soutien à l’application des bonnes pratiques de gouvernance,
– faciliter une compréhension et un dialogue plus approfondis sur les moyens appropriés de financer le secteur de l’eau dans le contexte d’une économie verte.

 
MédiocreMoyenBienTrès bienExcellent
Loading...

Aucun commentaire

Commenter l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.