Home»National»Sous le Haut Patronage de S.M le Roi Mohammed VI La ville d’Ifrane abrite le Second Sommet Africain du Commerce et de l’Investissement

Sous le Haut Patronage de S.M le Roi Mohammed VI La ville d’Ifrane abrite le Second Sommet Africain du Commerce et de l’Investissement

0
Shares
PinterestGoogle+
 

Sous le Haut Patronage de S.M le Roi Mohammed VI, et avec le soutien du Ministère du Commerce, de l’Industrie, de l’Investissement et de l’économie numérique, la ville d’Ifrane a accueilli le 2ème Sommet Africain du Commerce et de l’Investissement organisé par l’Association i-Afrika du 20 au 22 Novembre 2017 sous le thème de « l’Afrique fait confiance à l’Afrique ».
Ce second Sommet qu’est désormais : « IFRANE FORUM » qui a accueilli des délégations venus de 13 pays Africains, en plus de la Corée du Sud comme invité d’honneur se veut être un rendez-vous annuel des entrepreneurs d’Afrique et une plateforme d’accueil, d’échange, de formation et d’affaires pour les entreprises sociales d’Afrique et du Monde. Il accueille chaque année des Chefs d’Entreprises Sociales d’Afrique, des producteurs, acheteurs et investisseurs, dans un objectif de partage d’expérience et de création d’opportunités d’affaires
Lors de ces trois jours du Forum, et grâce à son programme riche et varié, entre plénières, ateliers, sessions B to B et espaces networking, les participants ont eu plusieurs occasions de rencontre, d’échange et de débat dans l’objectif de développer leurs entreprises et dépasser les frontières géographiques de leur pays pour faire de l’Afrique leur terrain de jeu.
Trois conférences plénières ont été consacrées respectivement au sujet des « échanges commerciaux intra-Afrique, attendre 30% à l’horizon 2020 », « comment repenser nos modes de gouvernance pour renforcer la coopération entre les pays d’Afrique » et au sujet de « l’Afrique, terre des richesses vous ouvre ses portes ».
Aussi, les organisateurs ont prévu au programme de ce forum huit tables rondes thématiques qui ont débattu de différents sujets d’actualités.
Dans sa déclaration à l’OPINION ; Mme Khadija Idrissi Janati, Directrice de sommet Africain du commerce et d’investissement a tenu de signaler que le Sommet africain pour le commerce et l’investissement « Ifrane Forum » qui se tient à Ifrane a comme thématique pour cette 2ème édition : « l’Afrique fait confiance à l’Afrique ». C’est une thématique qui est non seulement d’actualité mais qui a beaucoup de profondeur et de pertinence a-t-elle ajouté. Selon elle, pour pouvoir collaborer ensemble et travailler ensemble on doit se faire confiance et pour cela, on doit se connaitre a-t-elle précisé.
Et d’ajouter : Nous sommes aujourd’hui réunis avec plus de 150 acteurs économiques de différents pays d’Afrique pour se connaitre justement et connaitre les atouts et expertises et les compétences des uns et des autres, pour savoir ce que l’Afrique a d’intéressant à offrir au africains et l’objectif étant de sortir avec une meilleure connaissance de nos économies et de meilleures perspectives de coopération et de collaboration pour porter notre coopération intra-africain a un niveau supérieur.
Pour notre interlocutrice, le programme de cette seconde édition s’articule autour trois journées thématique avec une première journée réservée a la gouvernance et nous sommes convaincu que l’évolution et le développement des collaborations et des coopération intra-Afrique doit d’abord passer par le mode de gouvernance-Les lois et les cadres juridiques-. La deuxième journée est consacrée au commerce ou on répondra a la question de savoir comment porter les échanges commerciaux intra-Afrique à 30% à l’horizon 2020 ; on se situe aujourd’hui autour de 14% et il reste encore un taux très faible comparé à ce qui se fait dans une communauté par exemple comme dans des pays d’Amérique latine ou plus de 45% des échanges se fond entre ces pays. Et enfin la troisième journée sera consacrée à l’investissement de venu aujourd’hui un élément important pour créer des offres attractifs ouvrir l’investissement des économies devant des investisseurs étrangers. La grande différence aujourd’hui c’est que nous souhaitons c’est que l’Afrique ouvre ses portes aux africains et non seulement aux américains et aux européens et aux chinois.
Nos attentes au terme de ce forum avait-elle conclu ; c’est beaucoup d’actions car nous nous ne souhaitons pas être un forum de discours mais plus, un forum d’actions avec énormément d’occasions de rencontres, d’échanger et de Co-création ; beaucoup de tables rondes et de panel thématiques avec des sujets qui sont non seulement pertinents qui qui ont beaucoup de résonnance sur le terrain
Pour Mr Aly Lo, député et vice-président de l’assemblée nationale Sénégalaise ; ma participation à ce Forum est double car ; au niveau de l’assemblée générale j’ai à charge tout ce qui touche au développement local, à la décentralisation et aux dialogues des territoires et ; en tant qu’élu depuis 25 ans et ancien président de l’association des élus locaux, je trouve beaucoup d’intérêt à participer à ce forum pour le développement de l’Afrique.
Pour ce qui des relations commerciales Morocco-sénégalaise, il pense que le Maroc est en train de devenir l’un des premiers partenaires du Sénégal et que les relations entre nos deux pays sont très anciennes notamment au niveau religieux et se renforcent encore aujourd’hui au niveau économique où le Maroc est en train de prendre sa place ce que nous saluons bien avec Attijari qui est déjà la première banque et les grandes entreprises marocaines qui sont en train d’investir au Sénégal aussi bien sur le plan agricole et industriel que sur le plan des autoroutes et je crois qu’il faut saluer ces coopérations en attendant que le Maroc devienne membre de la Communauté Economique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cédéao) que nous attendons de tout cœur
Aly Lo a tenu de préciser qu’il attend beaucoup de ce sommet en termes d’échange et s’est demandé si le moment n’est pas venu pour changer le paradigme en soulignant qu’il y’a eu beaucoup de coopérations entre les états et entre différents partenaires au développement et aujourd’hui on ne devrait pas se tourner davantage vers les africains pour avoir une nouvelle vision de développement africain dans le cadre de partenariat public-privé  va-t-il ajouté avant de se demander : « comment faire pour que le secteur privé en rapport avec les collectivités locales et l’état que nous puissions compter d’abord sur nos propres forces, sur nos ressources que nous avons en abondance mais malheureusement mal exploitées ? »

Enfin ; Benyoussef Issam Vice-président de connecte internationale et président d’une délégation d’hommes d’affaires tunisiens qui assistent à ce forum nous a déclaré qu’il est là pour coopérer avec les frères africains et marocains sur le continent et développer les possibilités de travailler ensemble, dans les secteurs d’investissement, du commerce et des infrastructures dans plusieurs pays du continent. Nous croyons sincèrement à la coopération Sud-Sud avait-il conclu.

 

 
MédiocreMoyenBienTrès bienExcellent
Loading...

Aucun commentaire

Commenter l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.