Home»National»LE GOUVERNEUR DE LA PROVINCE DE SEFROU PRESIDE LA CEREMONIE D’OUVERTIURE DU 14ème FESTICAL CINEMA DES PEUPLES A IMMOUZER KANDAR 

LE GOUVERNEUR DE LA PROVINCE DE SEFROU PRESIDE LA CEREMONIE D’OUVERTIURE DU 14ème FESTICAL CINEMA DES PEUPLES A IMMOUZER KANDAR 

1
Shares
PinterestGoogle+
 

Jeudi 09 Novembre 2017 la ville d’Immouzer Kandar a été au rendez-vous avec la cérémonie d’ouverture du 14ème Festival du Cinéma des peuple organisé au centre Culturel de la cité par le Ciné-Club d’Immouzer du Kandar en partenariat avec le Conseil Régional de Fes-Meknes, la Province de Séfrou ; le Conseil Urbain d’Immouzer, le CCM ; l’IRCAM ; l’Institut Français de Fès et le festival Off courts Trouville.
Présidée par le Gouverneur de la province de Séfrou en présence des présidents respectifs du conseil provincial de Séfrou et des collectivités territoriales d’Ait Sbaa et Imouzzer Kandar et de plusieurs autres personnalités civiles et militaires et des artistes et cinéastes invités du festival; cette cérémonie d’ouverture a été marquée par l’hommage rendu à l’acteur algérien Youssef Shiri et à l’actrice marocaine Meryem Bakouch ainsi que par la projection du Film marocain « Les Loups ne Dorment pas » – Addiab La Tanam – de son réalisateur Hicham Jabiri .
Dans une déclaration à la presse en marge de cette cérémonie festive, le jeune acteur algérien Youssef Shiri s’est dit très ému et impressionné par de ce contact direct avec un public aussi accueillant et très aimable qui te laisse ressentir toutes ces belles choses qu’il partage avec nous au cinéma d’une façon directe et pas à travers un écran. Et d’ajouter que c’est la première fois qu’il visite cette ville qu’il ressent très proche de lui (NDR ; puisque son grand père de la zaouïa Tijania est enterré à Fès).
Pour sa part ; la talentueuse actrice Meryem Bakouch nous a déclaré son très grande joie d’être dans cette petite ville d’Immouzer au milieu de ce large public très assoiffé d’art et de cinéma qui est venu voir tout un plateau de films cinématographiques et des artistes du septième art en direct ce qui est une très très bonne chose.
Pour Meryem Bakouch, le mot « Hommage » qui lui est rendu aujourd’hui est un peu trop grand et fort comme mot pour elle et préfère le considérer comme Motivation et Encouragement pour les jeunes artistes que je préfère représenter ici.
Pour conclure, la jeune artiste marocaine nous a declaré qu’elle espère voir lors de ce festival des ateliers qui profiteraient a cette jeunesse d’Immouzer avide et assoiffée d’art et de cinéma notamment des ateliers sur le scénario, la réalisation et j’en passe afin de développer chez elle cette culture cinématographique et pourquoi pas, faire jair de cette région des talents du septième art .
MOHAMMED DRIHEM

 
MédiocreMoyenBienTrès bienExcellent
Loading...

Aucun commentaire

Commenter l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.