Home»National»Le défi de la lecture à la ville d’outat El Haj

Le défi de la lecture à la ville d’outat El Haj

1
Shares
PinterestGoogle+
 

Tout le monde s’accorde à dire que la lecture est la clé de la réussite scolaire. Un élève se dirige quotidiennement à l’école pour apprendre à lire, à écrire et à calculer. En un mot, pour apprendre les fondamentaux. De ce fait, la lecture demeure la hantise de l’écolier et de l’enseignant. Apprendre cet acte nécessite le décodage, la compréhension du message lu et l’analyse textuelle. L’apprentissage de cet acte n’est pas une tâche aisée. C’est un travail de longue haleine.
En vue de favoriser le goût de la lecture, le plaisir de lire, l’appropriation de la langue et l’enrichissement du vocabulaire, l’association du Rayonnement Educatif chapeautée par notre humble président le professeur Mohamed Chabak en concertation avec le bureau exécutif de ladite structure associative, a eu la judicieuse idée d’organiser un concours culturel au profit des élèves de la 5ème  année et de la 6ème année de l’enseignement primaire en matière de la lecture.Pour contribuer à la réussite de cette épreuve, l’association a convoqué plusieurs établissements relevant de la circonscription de la ville d’outat. Seulement 9 institutions ont répondu favorablement à l’appel, malgré la mobilisation et la communication pour drainer une participation non négligeable. Chaque école est représentée par deux élèves tenus de prendre part au défi en langue arabe et au même temps en langue française.
Le président a ouvert le bal par une allocution concise et éloquente. Il a mis l’accent sur la portée de la lecture et l’importance de lui accorder un vif intérêt en classe et hors la sphère scolaire, eu égard à son rôle dans la promotion de la culture, à aiguiser l’esprit critique, à disposer d’une panoplie de valeurs et à s’ouvrir davantage sur le monde.
Ensuite, l’animateur qui a brillé par sa présence et sa doigté, le directeur du S/S oulad Ali, monsieur Driss Rachidi, pour ne pas le nommer, a saisi l’occasion offerte pour souhaiter la bienvenue aux participants,aux accompagnateurs et au public qui nous a honoré par sa présence effective. Qui plus est, il a entamé sa prestation par expliciter la consigne et le règlement du concours et à inviter les lecteurs à respecter le timing qui est de 30 minutes dédiées à lire l’histoire en langue arabe, pour passer ensuite à concevoir un résumé succint dans une durée de 15 minutes. In fine, les copies seront ramassées et mises à la disposition des membres du jury qui reposeront sur  une grille d’évaluation pour départager les candidats.
Après la réussite éclatante de cette première épreuve, l’animateur a expliqué aux candidats le règlement du défi de lecture en langue française. Les mêmes participants à la lecture des histoires en arabe, sont appelés à prendre part au concours en langue française. Les élèves participants doivent impérativement lire un conte en 30 minutes (Blanche Neige, La petite Poucette, Chaperon Rouge,La belle au bois dormant) et s’efforcer de réponde à une série de questions de compréhension dans un temps record de 20 minutes. Une fois la tâche livresque prendra fin, les membres du jury prendront le relais pour corriger sur place les copies et annoncer les résultats définitifs après délibérations. Une chose est certaine : les résultats sont sans appel et irrévocable
Le moment le plus attendu est tombé à point nommé. Il s’agit des résultats des deux catégories. L’animateur a annoncé devant la foule présente les deux meilleurs lecteurs. Un lot de livres et un certificat de reconnaissance en guise de récompense ont été decerné aux deux gagnants. Les autres participants ont reçu chacun quelques livres et un certificat de reconnaissance pour les inciter à lire davantage et à s’approprier le goût de la lecture.
Le président a pris la parole pour remercier chaleureusement les écoles participantes, les élèves qui ont afflué pour voir de visu le déroulement de cette première édition, les apprenants aussi qui ont participé activement à ce concours, les accompagnateurs qui ont encadré les petits écoliers et tout le public présent. Le président a adressé une mention spéciale aux membres de la fondation des affaires sociales qui ont mis à la disposition de l’association du Rayonnement éducatif le club de l’enseignant pour abriter les travaux de ce concours spécifique qui a suscité l’adhésion et l’engagement d’autres professeurs, directeurs et partenaires qui ont déclaré leur intention de participer prochainement à la seconde édition. Ce rendez-vous incontournable était une réussite fulgurante.
KHALID BARKAOUI
Ecole Okba Bnou Nafia Elfihri/ Outat El Haj
Délégation provinciale de Boulemane

 
MédiocreMoyenBienTrès bienExcellent
Loading...

Aucun commentaire

Commenter l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.