Home»National»ECOSYSTEMES DU DESERT MAROCAIN : UNE CONVENTION DE PARTENARIAT AVEC UNE CHARTE PROVINCIALE DE L’ENVIRONNEMENT ET DE DEVELOPPEMENT SIGNEE A ASSA

ECOSYSTEMES DU DESERT MAROCAIN : UNE CONVENTION DE PARTENARIAT AVEC UNE CHARTE PROVINCIALE DE L’ENVIRONNEMENT ET DE DEVELOPPEMENT SIGNEE A ASSA

3
Shares
PinterestGoogle+
 

Dans le cadre de ses activités culturelles et de développement, l’Association Akhzan pour le Développement et la Coopération-Labouirat a organisé vendredi 04 Mars 2017 dernier une journée de sensibilisation à l’environnement et au développement durable au profit des élèves des établissements scolaires primaires de la ville d’Assa.
Initiée en partenariat avec le ministre chargé de l’environnement, la Direction Provinciale du Ministère de l’Education Nationale, le Programme des nations unies pour le développement et le conseil provincial d’Assa Zag, cette journée de sensibilisation des élèves sur la nécessité de préservation de la biodiversité animale et végétale de la région connue notamment par ses peuplements de l’acacias qui interpellent plus d’un pour sa protection contre la dégradation a été marqué aussi par la signature d’une convention de partenariat entre le ministère chargé de l’environnement et le conseil provincial d’Assa Zag visant la protection de l’environnement considéré comme source de développement local dans la région notamment pour le développement de l’écotourisme et par la signature de la Charte Provinciale de l’Environnement et du développement durable par le Gouverneur de la Province d’Assa Zag, son président du conseil provincial et les présidents des collectivités locales d’Assa, Zag, Mahbass,  Aouinate Lahna, Touziki, Aouinate Irhmane et la commune d’El Bouirate.
A noter que l’Association Akhzan pour le Développement et la Coopération-Labouirat a initié dans le cadre de cette vision de protection de l’environnement et de développement durable le projet du village écologique Labouirate qui sera construit dans la province d’Assa-Zag (région Guelmim-Oued Noun) labellisé COP22.
Ce projet ambitieux s’articule sur la création de réserves naturelles visant la protection de la biodiversité de la région, notamment l’acacia gommier qui une véritable richesse écologique d’une grande importance socio-économique qui, savamment optimisé, peut servir de prolongement pour nombre de réserves naturelles.  Il prévoit aussi la mise en valeur des atouts historiques de la région, notamment les gravures rupestres, tumulus et les pétroglyphes qu’elle renferme.
Il devra assurer notamment une exploitation optimale des ressources disponibles (infrastructures, équipements de base, énergies renouvelables) et l’implication de la population locale et son accompagnement dans le lancement d’initiatives génératrices de revenus, portant sur l’agriculture, l’élevage, l’éco-tourisme et les produits du terroir.
Le projet, qui ambitionne de servir de modèle pour la mise en valeur des atouts dont dispose la région, contribuera à désenclaver la région tout en améliorant les conditions de vie des populations locales, notamment en termes d’indicateurs d’enseignement et de santé, et à faire valoir l’attractivité de la région. Il est également en mesure de mettre à profit les ressources locales de la région et ses potentialités multiples, comme le soleil, les ressources en eau, les plaines, les oasis, les curiosités culturelles, et l’histoire.
Dans sa première phase le village sera construit sur une superficie totale de 5 ha sur laquelle seront construites 100 unités (maison de compagne de 113 m² et plusieurs équipements dont une mosquée, un centre de santé et module d’accouchement, un groupe scolaire (primaire, collège), un musée, une maison de jeunes, ainsi qu’un terrain. A cela s’ajoutent une ceinture verte de 10 ha et un jardin exotique de 5 ha. Le coût total de ce chantier est de 53 millions de DH.
MOHAMMED DRIHEM

 
MédiocreMoyenBienTrès bienExcellent
Loading...

Aucun commentaire

Commenter l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.