Home»Enseignement»Lecture critique des nouveaux programmes de français des troncs communs

Lecture critique des nouveaux programmes de français des troncs communs

1
Shares
PinterestGoogle+
 

Les programmes de français des troncs communs ‘’enseignement-apprentissage du français au cycle qualifiant’’, avec un Livret de l’élève et un Guide Pédagogique pour le professeur, nouvellement introduits dans le système scolaire de notre académie de l’oriental, et peut-être même à l’échelle nationale, donnent à voir  qu’ils ont été conçus dans la précipitation, par une équipe pédagogique fortement marquée par l’influence de l’Institut Français et rompant de manière totale avec les anciens programmes.

1-La conception des programmes de français, ou de toute autre matière à caractère pédagogique, destinés à contribuer à leur manière à la formation des générations dont dépend le devenir du pays, exige un temps nécessaire et suffisant pour la recherche, la réflexion, le murissement, et la collecte de données  linguistiques, discursives, pragmatiques , culturelles, sociales, en accord avec le niveau des élèves, leurs besoins, leurs attentes et les objectifs visés. Il semble que la précipitation de l’équipe pédagogique dont les noms figurent à la fin du Livret et du Guide a été l’un des facteurs d’échec de la conception et de la mise en application des programmes de français des troncs communs.

-En témoignent tout d’abord la date inscrite sur la première page du Guide Pédagogique et du Livret de l’élève, ‘’Septembre 2016’’, marquant la date d’entrée en vigueur du programme. Mais dans les faits, les professeurs n’ont pris connaissance de ces documents que 2 ou 3 mois plus tard. En effet, les professeurs et leurs élèves ont déjà commencé à travailler avec les anciens programmes quand les concepteurs du nouveau programme se sont manifestés pour leur demander d’utiliser ceux qu’ils ont conçus. Ce décalage entre la date éventuelle de parution du programme et celle de sa mise an application au cours d’une année scolaire largement entamée a conduit les professeurs à refuser d’interrompre leur élan pour revenir à la ligne de départ, avec un nouveau starter et de nouvelles consignes. Il faut souligner à ce propos que le Livret de l’élève et le Guide pédagogique du professeur ne couvrent que le semestre 1 de l’année scolaire, comme cela est indiqué sur la première page du Livret et du Guide. Ce qui signifie qu’une fois le programme du semestre 1 consommé, les professeurs et leurs élèves  doivent encore une autre fois attendre quelques autres mois que les concepteurs leur livrent le programme du second semestre.

– De plus, ni le Livret de l’élève, ni le Guide Pédagogique du professeur n’ont été imprimés sous forme de livre ou de livret que les élèves peuvent utiliser et les professeurs consulter. Le Livret et le Guide sont remis aux professeurs sous forme de CD, avec en plus des documents audio et vidéos. Sur le plan pratique, on se demande comment les professeurs et les élèves peuvent mettre en application un programme gravé sur CD  et comment ils peuvent concilier entre Livret de l’élève, Guide pédagogique du professeur et documents audio et vidéo. Les professeurs doivent-ils donc imprimer de manière quotidienne et heure par heure les documents à fournir à leurs élèves ou recourir à leur projection au moyen de data show ? Dans ce cas-là, chaque professeur doit impérativement avoir un ordinateur et un data show  personnels pour les documents écrits et vidéo, et un ordinateur et des baffles pour les documents audio.  Sinon, c’est  l’administration du lycée qui doit fournir à chaque professeur un chariot multimédia et en avoir en nombre égal à celui des professeurs de français. Dans un cas comme dans l’autre, les professeurs auront à trimballer leur ordinateur, leur data show et leurs baffles personnels ou à pousser de salle de classe en salle de classe le chariot multimédia que leur aurait fourni l’administration de leur lycée. Et on peut voir d’ici la tête des  professeurs de français qui seront reconnaissables parmi leurs collègues des autres matières au matériel qu’ils portent dans des  bandoulières à leurs épaules ou qui poussent comme une charrette à bras des chariots chargés de matériel informatique.

Exécuté dans la précipitation, le travail présenté par les concepteurs des programmes de français des troncs communs  n’a pas pris en considération les incommodités que  peuvent rencontrer les professeurs en voulant passer de la théorie telle qu’elle est développée dans le Livret et le Guide  à la pratique telle qu’elle doit être  transmise aux malheureux apprenants, devenus des cobayes malgré eux.

A suivre…

 
MédiocreMoyenBienTrès bienExcellent
Loading...

4 Comments

  1. Abdellah Dekhissi
    16/02/2017 at 12:23

    Bonjour !
    Il me semble que vous n’avez pas bien saisi l’enjeu et l’utilité de ce nouveau programme qui s’inscrit bel et bien dans l’approche actionnelle qui implique l’apprenant en tant qu’acteur social et qui met fin à des années d’aberration et d’arbitraire. Les mécanismes de défense et les réticences sont tout à fait légitimes mais l’insolence gratuite et méchante est vaine . En plus , il n’y pas un seul projet mais deux : le premier étant validé par le ministère , on attend la validation du second. En outre, l’institut français n’a rien à voir avec ce projet car il a été supervisé par le ministère en personne et dans trois académies : Tanger /Tétouan pour le primaire, Fes/Meknes pour le collégial et l’oriental pour le qualifiant .Il faut peut-être une table ronde pour te faire comprendre tout cela. A bon entendeur salut !

  2. Zaid tayeb
    17/02/2017 at 11:11

    Merci Monsieur Dekhissi pour votre sympathie et je m’excuse pour mon insolence.  »Il me faut bien une table ronde pour me faire comprendre tout cela ». Vous avez raison d’avoir dit cela car je ne comprends pas bien les choses et quand je les comprends, je le fais de travers.

  3. dekhissi Abdellah
    25/02/2017 at 00:59

    Bonjour !
    J’apprécie beaucoup l’antiphrase mais dans la bouche des sages.

  4. Zaid Tayeb
    02/03/2017 at 08:16

    Avec tous mes respects, si Abdellah: Vous avez trouvé en ma personne un terrain fertile où cultiver VOTRE SAGESSE.

Commenter l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.