Décision IG.22/13 Feuille de route pour un réseau complet et cohérent d’AMP bien gérées afin d’atteindre l’Objectif 11 d’Aichi en Méditerranée


    


     La 19ème Réunion des Parties Contractantes à la Convention sur la Protection du Milieu Marin et du Littoral de la Méditerranée, ci-après dénommée “la Convention de Barcelone”,
Rappelant les objectifs du Plan stratégique 2011-2020 pour la diversité biologique, incluant les Objectifs d’Aichi pour la biodiversité, de la Convention sur la diversité biologique (CDB), les résultats de la Conférence des Nations Unies sur le développement durable (Rio+20) et l’Agenda 2030 adopté par le sommet des Nations Unies de 2015 sur le développement durable et les objectifs de développement durable (ODD), en particulier l’Objectif 14;
Rappelant en outre la Décision IG.19/13 de la CdP16 (Marrakech, Maroc, novembre 2009) concernant le Programme de travail régional pour les aires protégées marines et côtières de la Méditerranée, y compris en haute mer, et la Décision IG.21/5 de la CdP18 (Istanbul, Turquie, décembre 2013) concernant la préparation d’une feuille de route relative à un réseau complet et cohérent d’AMP bien gérées afin d’atteindre l’Objectif 11 d’Aichi en Méditerranée pour examen par la CdP19;
Rappelant la Déclaration d’Istanbul adoptée lors de la CdP18 (Istanbul, Turquie, décembre 2013) selon laquelle les Etats étaient déterminés à développer, un réseau complet, bien géré, efficace et équitable, écologiquement représentatif et bien relié des aires protégées marines et côtières dans la Méditerranée à l’horizon 2020 conformément au Plan stratégique pour la diversité biologique 2011-2020 et les Objectifs d’Aichi pour la biodiversité adoptés dans le cadre de la Convention sur la diversité biologique (CDB) et, en particulier, pour réaliser d’ici à 2020 l’Objectif 11 en Méditerranée;
Rappelant les Décisions IG.20/41 et IG.21/32 de la CdP17 (Paris, France, février 2012) et la CdP18 (Istanbul, Turquie, décembre 2013) adoptant respectivement les Objectifs écologiques, les Objectifs opérationnels, le BEE et ses cibles connexes;
Compte tenu des résultats de l’Atelier régional de la région méditerranéenne pour faciliter la description des Aires marines d’importance écologique ou biologique (AIEB) (Málaga, Espagne, avril 2014), et le 6e Congrès mondial des parcs de l’UICN (Sidney, Australie, novembre 2014);
Ayant examiné la description des aires méditerranéennes respectant les critères des AIEB, inscrites par la Douzième réunion de la Conférence des Parties de la CDB (Pyeongchang, République  de Corée, octobre 2014) dans le registre des AIEB et le mécanisme de partage d’information;
Salue la coopération et la coordination avec les organisations internationales et régionales concernées, en particulier dans le cadre des protocoles d’accord, lesquelles contribuent à la mise en œuvre du Programme de travail régional pour les aires côtières et marines protégées soutenues par la présente Feuille de route;
1. Adopte la Feuille de route pour un réseau complet et cohérent d’AMP bien gérées afin d’atteindre l’Objectif 11 d’Aichi en Méditerranée, telle que définie à l’Annexe I de la présente Décision, en tant que document d’orientation pour actualiser et mettre en œuvre dans les meilleurs délais le Programme de travail régional sur les aires marines et côtières protégées de la Méditerranée, y compris la haute mer;
2. Encourage fortement les Parties contractantes, avec le soutien du Secrétariat, à pleinement prendre en compte la présente Feuille de route afin de mettre en œuvre le Programme de  travail régional;
3. Met particulièrement l’accent sur l’importance de la coopération avec les organisations internationales et régionales compétentes, y compris les bailleurs de fonds, aux fins de la contribution à la mise en œuvre du Programme de travail régional sur les aires marines et côtières protégées de la Méditerranée, y compris la haute mer soutenu par la présente Feuille de route d’une manière synergique et coordonnée, de façon à promouvoir le partage des réseaux, des expériences et des ressources, à aider les pays à améliorer la gestion des AMP et à prendre les mesures nécessaires pour augmenter de toute urgence les superficies couvertes par les AMP en Méditerranée;
4. Salue, en tant qu’exemple de mécanisme financier innovant au service de la biodiversité, la création d’un Fonds fiduciaire pour les AMP de Méditerranée soutenu par Monaco, la Tunisie et la France et se félicite des progrès réalisés à cet égard, en particulier de la contribution financière de Monaco; et compte fermement sur le soutien des parties prenantes à cette initiative;
5. Demande au Secrétariat de renforcer les liens avec les organisations internationales et régionales compétentes afin de promouvoir une gestion durable des aires marines à travers des mesures appropriées de conservation sur une base spatiale, y compris en haute mer, le cas échéant;
6. Prend acte des actions suggérées telles qu’incluses dans l’objectif 4, abordant le besoin d’assurer la durabilité du réseau des AMP méditerranéennes en renforçant leur durabilité financière et demande au Secrétariat d’inclure des mesures appropriées dans la nouvelle Stratégie globale de mobilisation des ressources en cours de préparation pour la COP 20 conformément à la décision IG 22/1 ;
7. Demande au Secrétariat d’entreprendre une évaluation à mi-parcours de la mise en œuvre du Programme de travail régional soutenu par la présente Feuille de route et d’en communiquer les résultats à la COP 20

MOHAMMED DRIHEM



 

Dans le même sujetمقالات في نفس الموضوع

 

Commenter أضف تعليقك

Veuillez copier le code ci-dessous dans le cadre rouge à droite.
*



 

Big Sidebar

 

yahoo

 

Facebook + buzz

 
 

Derniers articles

Derniers articles