Les leaders mondiaux de l’énergie accélèrent L’action climatique Action mondiale pour le climat à la COP22


    


Les dirigeants politiques et des entreprises s’engagent à poursuivre leurs actions sur la transition
énergétique mondiale

Les participants à la 22ème conférence des Nations Unies pour le Climat (COP22) ont célébrer vendredi 11 novembre la Journée de l’énergie organisée par l’Agence internationale des énergies renouvelables (IRENA) et l’’énergie durable pour tous (SEforALL) en coopération avec l’Agence marocaine pour l’énergie durable (MASEN) et l’Agence marocaine pour l’efficacité énergétique (AMEE).
Lors de cette journée qui fait partie intégrante d’une série de journées thématiques, organisées par les championnes du climat, et tenues sous les auspices de la présidence de la COP22, les leaders d’un grand panel de secteurs se sont réunis afin de présenter les efforts déployés à l’échelle mondiale pour décartonner notre système énergétique.
A noter que l’Accord de Paris a définitivement mis l’accent sur l’action climatique dans le contexte du développement durable. Aujourd’hui, les conversations se concentrent sur la manière d’atteindre l’objectif de développement durable numéro 7 (« Énergie propre et d’un coût abordable ») et sur la manière d’assurer un accès universel à une énergie abordable, fiable, durable et moderne, qui peut relier les 1,1 milliard de personnes dans le monde qui ont peu ou pas d’accès à l’électricité, en plus des 2,9 milliards de personnes qui utilisent encore des combustibles solides dangereux pour cuisiner et se chauffer.
Les discussions et les engagements pris tout au long de cette  journée de l’énergie comprennent:
•    Les annonces de la part des initiatives RE100 et EP100
•    Le Lancement préalable des engagements de « One for All », campagne mondiale qui sera lancée début 2017 et qui vise à mobiliser de nouvelles formes de capital et de nouveaux investisseurs pour mettre fin à la pauvreté énergétique avant 2030.
•    Le Développement au sein de l’Initiative des Phares des Petits états insulaire en développement (PIED), lancée l’an dernier à Paris et qui vise à soutenir les îles dans la transformation de leurs systèmes énergétiques.
•    Le Développement au sein de l’Initiative pour l’énergie renouvelable en Afrique (AREI)
•    La remarquable transformation vers l’énergie renouvelable du Maroc, les hôtes de la COP cette année.
Dans son allocution prononcée à cette occasion, Rachel Kyte, PDG et Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies pour l’initiative Énergie durable pour tous a déclaré que « la réduction de l’écart énergétique nous fournit une des plus grandes opportunités économiques de notre temps »,  et d’ajouter qu’ « en 2016, le monde a besoin d’un système énergétique qui permette un accès universel, soutienne la création de nouveaux emplois et réponde à nos espoirs d’un avenir juste et équitable pour tous. Pour ce faire, les promesses faites doivent être des promesses tenues » a-t-elle annoncé.
Pour sa part, Adnan Z. Amin, Directeur général de l’IRENA a déclaré que « les objectifs climatiques convenus à Paris ne requièrent rien de moins que la décarbonisation radicale de l’économie mondiale » avant d’ajouter qu’« une transition rapide à un avenir alimenté par les énergies renouvelables, combinée à l’amélioration de l’efficacité énergétique, est le moyen le plus efficace pour éviter un changement climatique catastrophique tout en offrant aux citoyens une meilleure qualité de vie. Mais le rythme et l’ampleur du changement doivent augmenter de façon spectaculaire si nous voulons respecter la promesse de l’Accord de Paris. Les gouvernements doivent créer les cadres politiques et financiers nécessaires pour catalyser une multitude d’initiatives, tandis que le secteur privé développe ses propres stratégies de décarbonisation. Tout ceci est à notre portée ».
Les nouvelles annonces faites lors de cette Journée de l’énergie comprennent le fait que :
•    Les nouveaux engagements de Dalmia Cement et Helvetia ont été annoncés lors de la conférence de presse. Les deux compagnies se sont engagées publiquement à utiliser 100% d’énergie renouvelable dans leurs secteurs d’opérations et à rejoindre RE100. RE100 est une initiative mondiale de collaboration qui compte plus de 80 des sociétés les plus influentes au monde. Celles-ci travaillent à l’augmentation massive la demande et de la provision d’énergie renouvelable.
•    La campagne mondiale qui travaille avec les entreprises afin de maximiser les bénéfices économiques de chaque unité d’énergie qu’elles consomment, Swiss Re, a également annoncé qu’elle s’engageait à doubler son efficacité énergétique et à se joindre à EP100,.
•    Les initiatives RE100 et EP100 sont conçues pour collaborer dans le but de fournir la voie de décarbonisation la moins coûteuse pour les entreprises. Aujourd’hui, Dalmia Cement et Swiss Re deviennent les premières compagnies à participer aux deux campagnes menées par The Climate Group en partenariat avec CDP et L’Alliance mondiale pour la productivité énergétique, respectivement.
•    Ensemble, les entreprises RE100 créent collectivement plus de 100TWh en demande d’électricité renouvelable, ce qui est plus que suffisant pour alimenter trois fois le Maroc.
•    Une nouvelle initiative dirigée par le secteur privé, l’Alliance des acheteurs d’énergie renouvelable (REBA), a également été annoncée ; REBA établit les liens entre la demande d’électricité des entreprises et l’approvisionnement en énergie renouvelable.
•    Depuis la COP21, l’Initiative des Phares des PEID s’est rapidement développée pour inclure 39 États et 19 partenaires de développement.    L’initiative a élaboré un programme novateur de soutien aux îles dans le domaine des énergies renouvelables. 19 projets d’énergie renouvelable dans les Caraïbes ont été enregistrés sur le marché de l’énergie durable, ce qui représente un volume d’investissement d’un milliard de dollars.    Deux États insulaires, Antigua-et-Barbuda et Cabo Verde ont été sélectionnés pour recevoir des fonds de la IRENA/ADFD Project Facility et d’autres co-financiers pour un montant total de 45 millions de dollars. En outre, les EAU ont récemment annoncé la somme de 50 millions de dollars pour des projets d’énergie renouvelable dans les États des Caraïbes.
Dans la foulée, Alejandro Agag, PDG de Formula E a déclaré que « Les véhicules électriques n’atteignent leur plein potentiel que s’ils sont chargés à l’électricité renouvelable. C’est pourquoi toutes les voitures Formula E sont alimentées par une glycérine révolutionnaire à zéro émission : le futur est électrique ! »

DNES :Mohammed DRIHEM

DNES : Mohammed Drihem


 

Dans le même sujetمقالات في نفس الموضوع

 

Commenter أضف تعليقك

Veuillez copier le code ci-dessous dans le cadre rouge à droite.
*