Présentation du projet de l’agence allemande de coopération internationale (GIZ) : « Tourisme durable pour la promotion de l’emploi et des revenus en zones rurales »


    


Le Haut-Commissariat aux Eaux et Forêts et à la Lutte contre la Désertification (HCEFLCD) a élaboré une stratégie pour le développement du tourisme durable dans les espaces naturels dont l’objectif principal est d’enrichir la destination marocaine par une offre touristique spécifique « Aires protégées » qui respecte les enjeux de conservation de la biodiversité et la valorisation des services écosystémiques au bénéfice des populations locales.
Pour mettre en œuvre cette stratégie, le HCEFLCD bénéficie d’un appui de l’agence allemande de coopération internationale (GIZ), à travers le projet Tourisme Durable pour la promotion de l’emploi et des revenus en zone rurale (TD).
Le projet TD a une durée d’exécution de 4 ans et concentre ses actions dans 2 zones pilotes, Beni-Millal Khénifra et Souss-Massa. Selon Julien Cesana ; Conseiller Technique Principal auprés de la GIZ et responsable du Projet Tourisme Durable pour la promotion de l’emploi et des revenus en zone rurale, le projet a comme objectif que  Les populations rurales et défavorisées bénéficient de la mise en valeur touristique durable des ressources naturelles et culturelles dans les régions Souss-Massa et Beni Mellal Khénifra.
Le défi du projet selon Julien est double, il s’agit d’une part de valoriser les ressources naturelles et culturelles tout en garantissant leur préservation, et d’autre part, de s’assurer que la population locale soit le principal bénéficiaire de cette valorisation.
A travers ses actions, le projet vise à ce que 2000 personnes, dont 50% de femmes, améliorent leurs activités professionnelles et/ou leurs revenus par le tourisme et ses chaînes de valeurs dans ce sens, les actions du projet en faveur du développement du Tourisme Durable se résument en ce qui suit :
– Appuyer le HCEFLCD pour la mise en place d’une méthode de suivi des impacts sur les ressources naturelles ;
– Appuyer le HCEFLCD pour  la création de nouveaux produits et services liés au tourisme durable (Tourisme de vision, pêche sportive durable en eaux douces, activités de pleine nature, canyoning, randonnées, VTT…)
– Appuyer le HCEFLCD pour  la transformation et commercialisation des produits du terroirs en zones rurales ;
– Appuyer le HCEFLCD pour le développement de l’aquaculture continentale ;
– Appuyer le HCEFLCD pour la création ou à la mise à niveau d’hébergements touristiques en zone rurale.
Toutes ces actions sont mises en place avec une priorité : le développement humain. Pour ce faire, l’accent est mis sur la formation et le renforcement des capacités de la population locale, ainsi que l’accompagnement pour la création et la gestion de structures économiques de type coopératives ou groupements d’intérêts économiques. Les impacts attendus sont les suivantes:
Socioéconomiques :
– L’amélioration des revenus générés au profit des populations rurales.
– La promotion de l’égalité des genres, pour améliorer les chances d’accès à des emplois directs pour les femmes.
Environnementaux :
– La mise en valeur durable des ressources dans les espaces naturels, sans incidence écologique et environnementale.

 

DRIHEM mohammed



 

Dans le même sujetمقالات في نفس الموضوع

 

Commenter أضف تعليقك

Veuillez copier le code ci-dessous dans le cadre rouge à droite.
*



 

Big Sidebar

 

yahoo

 

Facebook + buzz

 
 

Derniers articles

Derniers articles