UN CRENEAU DE DEVELOPPEMENT AU CŒUR PREMIER SOMMET D’AFRIQUE ET DU MOYEN-ORIENT


    


ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE :
UN CRENEAU DE DEVELOPPEMENT AU CŒUR
PREMIER SOMMET D’AFRIQUE ET DU MOYEN-ORIENT
POUR LE COMMERCE ET L’INVESTISSEMENT

Lundi 19 septembre dernier, la ville d’Ifrane a été au rendez-vous avec l’ouverture officielle des travaux du premier Sommet d’Afrique et du Moyen-Orient pour le commerce et l’investissement organisé du 19 au 23 septembre au nouveau centre des conférences relevant de l’Université Al Akhawayn à Ifrane (AUI).
La séance d’ouverture officielle de ce sommet international qui a réuni des dizaines de participantes représentant quelques 35 pays venues des cinq continents a été présidée par Mme Fatima MAROUAN, Ministre de l’Artisanat et de l’Economie Sociale et Solidaire qui était accompagnée du Président de l’AUI, de la secrétaire générale du ministère du Tourisme, du directeur de l’Agence marocaine de développement des investissements (AMDI) et de la Directrice de Maroc Export L’événement
Dans son allocution d’ouverture, Mme Fatima MAROUAN a tenu de signaler qu’en ces temps où tous les pays font face au problème du chômage et de l’emploi notamment dans les franges de la population les plus vulnérables, le choix de débattre du potentiel de développement des entreprises sociales comme moteurs de création d’emploi et catalyseur de croissance économique est judicieux surtout qu’il cible  les entreprises féminines au Moyen Orient et en Afrique.
Selon la Ministre de l’Artisanat et de l’Economie Sociale et Solidaire, ouvrir un débat autour du potentiel des entreprises sociales c’est parler de l’économie sociale et solidaire qui a prouvé sa capacité à répondre à des besoins économiques auxquels ni l’état ni le privé ne peuvent répondre seuls dans un contexte où le monde d’aujourd’hui connait des transitions et des mutations faces aux crises économiques et à l’augmentation des déficits publics.
Naturellement axé sur l’innovation selon-t-elle, l’Economie Sociale et Solidaire, levier de développement non négligeable du pays, est à même de trouver des solutions à certains problèmes de la société, de créer des emplois, de générer des revenus et ce, grâce à des investissements et des coûts réduits, en impliquant la population locale et notamment les jeunes et les femmes.
Aussi avait-elle ajouté, dans notre pays, l’ESS a bénéficié de l’élan donné grâce au lancement de l’INDH par Sa Majesté le Roi Mohammed VI en février 2015. En effet précisa-t-elle, solidarité et partage font partie de nos valeurs traditionnelles ce qui fait du Maroc un pays à forte tradition d’économie sociale et explique que l’ESS dans sa forme moderne , a été bien intégrée et adoptée et que les femmes et les jeunes aient investit ce domaine.
Selon les organisateurs, ce sommet met en relation les entreprises sociales les plus performantes de la région dans les secteurs de l’agro-industrie pour cosmétique, de l’artisanat et du textile avec les acheteurs et investisseurs internationaux. «Ce sommet s’inscrit parfaitement dans la Vision royale de développer la coopération économique avec les pays d’Afrique, et de positionner le Royaume en tant que catalyseur des échanges commerciaux et de l’investissement entre l’Afrique et le reste du monde», déclare Khadija Idrissi Janati, cofondatrice de Trade+Impact, l’organisateur de l’événement qui se tiendra avec le soutien de plusieurs institutions publiques, dont le ministère de l’Artisanat et de l’économie sociale et solidaire, la Maison de l’artisan, Maroc Export et l’Université Al Akhawayn d’Ifrane.
Ce Sommet profite à des milliers de femmes et d’hommes et leur permet de développer leur business à l’export. «Il offre une opportunité unique aux acheteurs internationaux d’avoir accès, au même moment et dans un seul endroit, à des produits d’artisanat et de cosmétiques naturels de haute qualité de différentes régions, produits par des entreprises sociales gérées par des entrepreneurs reconnus à travers l’Afrique et le Moyen-Orient», est-il indiqué.
La participation à ce grand évènement est ouverte aux dirigeants d’entreprises sociales qui répondent à des critères définis, et ce, afin de garantir la présence d’entreprises jugées qualifiées, à fort impact sur leurs communautés et représentant au mieux le savoir-faire de la région. «La particularité des secteurs choisis pour cette édition est le grand nombre de postes d’emploi qu’ils créent. En effet, chaque entrepreneur social emploie en moyenne 375 personnes, en majorité des femmes. Notre objectif est d’augmenter le nombre de ces entreprises sociales en répondant à leurs principaux défis, à savoir l’accès aux marchés internationaux et la levée de fonds» précise Idrissi Janati, qui est également directrice du Sommet.
À noter aussi que ce forum fait partie d’un programme d’accompagnement et de formation continue mis au point par une équipe internationale composée de femmes-chefs d’entreprises d’Amérique du Nord, du Moyen-Orient et d’Afrique, au profit des entrepreneurs sociaux qui rencontrent beaucoup de difficultés à accéder aux nouveaux marchés, bénéficier de formation de haut niveau et accéder aux nouvelles technologies pour promouvoir leur business.
MOHAMMED DRIHEM



 

Dans le même sujetمقالات في نفس الموضوع

 

Commenter أضف تعليقك

Veuillez copier le code ci-dessous dans le cadre rouge à droite.
*