LORS DE LA COP22 DE MARRAKECH :ENSEMBLE POUR LA PRESERVATION DES OCEANTS


    


LORS DE LA COP22 DE MARRAKECH :
LE 12 NOVEMBRE 2016 SERA UNE JOURNEE DES OCEANTS.
ENSEMBLE POUR LA PRESERVATION DES OCEANTS

La ministre déléguée chargée de l’Environnement et Envoyée spéciale pour la mobilisation de la COP22, Mme Hakima El Haite Championne de Haut niveau du Maroc pour le climat a déclaré, mercredi 14 septembre dernier à Washington, la journée du Samedi 12 novembre prochain, JOURNEE DES OCEANTS, dans le cadre de la 22è conférence des Nations Unies sur le climat (COP22) qui aura lieu à Marrakech du 7 au 18 novembre prochain.
Lors de cette journée (12 novembre), avait-t-elle annoncé, il s’agira de lancer une “stratégie globale” et un plan d’action pour la protection des océans. Elle a fait observer, dans ce contexte, que les océans sont au cœur de l’agenda de l’action de la COP22, relevant que la protection des océans revêt une “importance vitale” dans les efforts de lutte contre le changement climatique.
La responsable marocaine a, en outre, fait remarquer que les pays ont tracé, lors de la COP21 à Paris, les contours d’un “monde meilleur, un monde où notre lutte contre le changement climatique accélérera la mise en oeuvre des objectifs de développement durable”.
Pour honorer les “promesses” de l’Accord de Paris, les océans doivent être intégrées dans les Contributions intentionnelles déterminées au niveau national (INDC), a estimé Mme El Haite, notant que cette démarche reflètera un engagement qui peut aider à lancer davantage d’initiatives de la part notamment du secteur privé, des opérateurs financiers et de tous les acteurs non-étatiques.
Elle a également souligné qu’en l’absence d’un cadre “fort” pour la protection des océans, l’Accord de Paris sera un “travail inachevé”, ajoutant que ce cadre doit être “holistique” et exhaustif.
Ceci dit, il y’a lieu de noter que nos océans sont en train de s’épuiser, et selon d’alarmants rapports, d’immenses zones dépourvues de toute vie se répandent dans le Pacifique. Mais l’espoir gagne aussi du terrain: l’année dernière a vu plus de zones protégées que jamais auparavant!
Dans cette lueur d’espoir, nous appelons nos fidèles lecteurs et lectrices à se joindre à nous au sein d’Avaaz qui est un réseau citoyen mondial de 41 millions de membres qui mène des campagnes visant à ce que les opinions et les valeurs des peuples influent sur les décisions mondiales car, de nos jours, nous pouvons décider qui l’emporte, de la sauvegarde ou du sauve-qui-peut. Pour les scientifiques, protéger 30% de nos océans serait suffisant pour permettre au reste de se régénérer et c’est précisément ce plan qui a été à l’ordre du jour d’une session du Congrès mondial de la Nature tenu à Haiti du 1er au 10 septembre 2016.
Selon Avaaz, des pays où les lobbies de la pêche sont puissants, comme le Japon, s’opposent à ce plan, et il nous revient de les contrecarrer avec toute la puissance du pouvoir citoyen. C’est peut-être l’heure de vérité pour nos océans ; envoyons un million de voix pour les sauver, directement au cœur de la JOURNEE DES OCEANTS de Marrakech aussi.
Selon le même réseau, les océans fournissent la moitié de l’oxygène que nous respirons, mais la surpêche, le changement climatique et la pollution sont en train de tuer la source de toute vie sur Terre. Si nous n’agissons pas maintenant, notre voracité pourrait nous conduire tout droit à la plus grave extinction de masse des dernières 55 millions d’années.
180 gouvernements sont sur le point de participer à un vote sur l’établissement d’un nouvel objectif international: protéger 30% de nos océans d’ici à 2030. Le résultat de ce vote ne sera pas contraignant, mais il est le socle de tout accord ayant force de loi.
L’année dernière, on a vu la création de plus de réserves marines que jamais dans l’histoire à la suite d’imposantes mobilisations citoyennes. Nous savons que nos voix comptent. Rassemblons-nous maintenant afin d’éviter que nos océans rendent leur dernier souffle:
Ils recouvrent 71% de notre planète, sont le refuge de milliers d’espèces que nous n’avons pas encore découvertes et sont la source de toute vie sur Terre. Nos océans sont autant de miracles et de merveilles. Ils sont de plus tellement puissants qu’ils peuvent se régénérer des ravages causés par l’homme – mais pour cela nous devons donner une chance de survie au cœur qui fait battre notre planète. Et c’est ce cadeau que notre mouvement peut lui offrir si nous nous rassemblons.
Avaaz est un réseau citoyen mondial de 41 millions de membres qui mène des campagnes visant à ce que les opinions et les valeurs des peuples influent sur les décisions mondiales. (“Avaaz” signifie “voix” dans de nombreuses langues). Ses membres sont issus de tous les pays du monde; son équipe est répartie sur 18 pays et 6 continents et travaille dans 17 langues.

MOHAMME DRIHEM


 

Dans le même sujetمقالات في نفس الموضوع

 

Commenter أضف تعليقك

Veuillez copier le code ci-dessous dans le cadre rouge à droite.
*