Le Gouverneur de Sa Majesté


    


  Le Gouverneur de Sa Majesté

    par    Baakrime Abdelhakim

 

L’article 145 de la constitution dispose que : dans les collectivités territoriales, les walis de régions et les gouverneurs de provinces et préfectures représentent le pouvoir central .au nom du gouvernement, ils assurent l’application lois, mettent en œuvre les règlements et les décisions gouvernementales et exercent le contrôle administratif.

Les walis et gouverneurs assistent les présidents des collectivités territoriales et notamment les présidents des conseils régionaux dans la mise en œuvre des plans et programmes de développent sous l’autorité des ministres concernés, ils coordonnent les activités des services concernés de l’administration centrale et veillent à leur bon fonctionnement

Métaphoriquement, le gouverneur est un chef d’orchestre à l’oreille fine supposé bien connaitre ses musiciens de l’ordinaire au virtuose, harmonise les arrangements, corrige les fausses notes

en somme, veille à la bonne exécution de sa symphonie .seulement, une symphonie ne se joue pas à huis clos ; elle exige des spectateurs profanes et avertis, des critiques objectifs ou subjectifs  des admirateurs et des détracteurs et bien entendu des trouble fêtes..tout ce beau monde a les yeux rivés sur le le chef, evalue ,émet des jugements de valeur et entre en interactivité avec le chef d’orchestre et ses musiciens

A l’image du chef d’orchestre, le Amel, bien que ses attributions et prérogatives soient clairement .définies par la constitution et définitivement désacralisé demeure toujours ce personnage auréolé de mythes et   par l’imaginaire collectif .l’Histoire et la coutume lui confèrent  parfois  des pouvoirs au dessus de sa taille réelle

Sa position gubernatoriale est par essence manichéenne .il est certes, le représentant de l’Etat, craint et respecté, mais aussi le défenseur incontournable des intérêts des citoyens du puissant notable à la pauvre  veuve qui n’hésite pas à venir lui demander voire réclamer de l’aide ou carrément une rente sous forme d’ un agrément ou autre privilège

Ce dédoublement fonctionnel est pour l’ex wali et publiciste émérite Hammouda El Caid un sacerdoce dont il ne doit pas se départir à travers son action et son discours, ou l’habileté doit le disputer à la palabre, il doit quotidiennement  savoir faire le distinguo entre l’être et le paraitre, métaphoriquement, c’est un funambule qui n’a pas droit à l’erreur tant la chute serait dure

Le souci majeur d’un gouverneur est de résister et non de durer

Au fil des jours et au grés des aléas, le gouverneur se voit confronté a une multitude de problèmes :conflits sociaux , tribaux, grèves ,chômage des diplômés ,sit in, marches ,commentaires désobligeants  de la presse et même d’ affaires purement familiales ou il est sollicité l’arbitrage du  Amel.des problèmes et situations  qu’il devrait délicatement  gérer en causant le moins de dégâts tout  en usant de son charisme quand il en a .

Bien que les textes d’application de la constitution décharge le gouverneur de certaines besognes au profit de ses collaborateurs (pachas, caids, délégués etc…)Pour plancher sur les gros dossiers, le citoyen –tradition oblige- n’a que faire des textes ou discours qui dépassent son entendement

 Le gouverneur demeure ce personnage  incontournable vus les pouvoirs qui lui sont attribués  à tort ou à raison  et les degrés de crédibilité dont il bénéficie en sa qualité de représentant du Roi.

Par la force des choses, le gouverneur a le devoir moral et coutumier de camper son rôle de conciliateur et le cas extrême d’arbitre ; de préférence autour d’un verre de thé ou un tajine de kefta aux œufs dans sa propre résidence ;l’on connait  la charge symbolique qu’un pareil geste véhicule et ou la courtoisie se conjugue au respect mutuel

Le Amel a le devoir inaliénable de traiter au même pied d’égalité chefs de zaouïas et leaders  syndicaux.avoir deux poids, deux mesures n’arrange pas les affaires de la collectivité encore moins les siennes .en tant qu’autorité constitutionnelle, il doit se mettre au dessus de toute considération tribale ou partisane

Il a le devoir, à l’image du Monarque de se mêler aux citoyens, être à l’ écoute de leurs doléances sans engagement périlleux- s’entend- au lieu de se barricader dans une pyramide de verre ou les intérêts des administrés risquent de s’évaporer

Baakrime Abdelhakim


 

Dans le même sujetمقالات في نفس الموضوع

 

Commenter أضف تعليقك

Veuillez copier le code ci-dessous dans le cadre rouge à droite.
*



 

Big Sidebar

 

yahoo

 

Facebook + buzz

 
 

Derniers articles

Derniers articles