Le réchauffement climatique est plus qu’une réalité L’orientation écologique est une nécessité tardive


     7


Lettre 1 pour OC  Mohammed DIOURI (Physicien)

Le réchauffement climatique est plus qu’une réalité

L’orientation écologique est une nécessité tardive

00  La présente conférence est discrétisée en plusieurs tweets qui développeront à chaque apparition  les dimensions d’un modèle de représentation des différents aspects scientifiques de la question du réchauffement climatique et qui s’étaleront jusqu’au jour J. Ces développements contiendront parfois pour des raisons pédagogiques des figures et tableaux empreints d’articles de journaux scientifiques, de sites web et de journaux de respectueux auteurs à qui je présente mes remerciements.

01  Dans plus de 100 jours, Marrakech organise la 22ème rencontre des états de notre planète pour la sauvegarde de cette dernière et le rétablissement de son état d’équilibre stable naturel duquel elle s’est éloignée depuis l’utilisation à outrance des combustibles fossiles.

02  En tant que physicien ayant consacré plus de trente ans de recherche sur les aérosols  et particulièrement sur l’aérosol atmosphérique terrestre ces deux dernières décades,  je voudrai apporter quelques éclaircissements sur l’importance de l’impact  de cet aérosol sur le bilan radiatif terrestre et par suite sur le réchauffement climatique, question assez complexe qui fut l’objet de près d’une dizaine de thèses réalisées ou en cours sous ma supervision au sein de l’équipe de recherche de physique de l’atmosphère de l’université Mohammed 1er d’Oujda au Maroc.

03  Les éclaircissements porteront sur les différentes caractéristiques terrestres et leurs implications sur le réchauffement climatique avec la conviction actuelle que le retour à une situation similaire à celle d’avant l’avènement de l’ère industrielle n’est pas pour demain et  n’est pas complètement illusoire et nécessite des orientations écologiques à tous les niveaux de développement planétaire.

04  Le réchauffement climatique se présente comme le résultat de facteurs naturels pratiquement « invisibles » car temporellement assez lents et anthropiques « observables » et « mesurables », ces différents facteurs obéissant au  principe de superposition (l’effet engendré par l’existence d’un champ est la somme des effets engendrés par les composantes de ce champs considérées indépendamment)

Le réchauffement climatique est plus qu’une réalité

L’orientation écologique est une nécessité tardive

 

Mohammed DIOURI


 

Dans le même sujetمقالات في نفس الموضوع

 

7 Commentaires sur cet articleتعليقات حول المقال

  1. jean-pierre Bardinet
     

    Il n’y a plus de réchauffement climatique depuis près de 20 ans et les projections des modèles numériques se plantent lamentablement ce qui confirme que leur crédibilité est nulle, tout comme les thèses du GIEC qui en sont le socle.
    Le CO2, qui n’est PAS un polluant, est gaz de la vie, indispensable à la photosynthèse, et, grâce au taux actuel de 400 ppm, la planète reverdit et les récoltes sont meilleures.
    Il n’y a aucune preuve scientifique que le CO2 ait une action mesurable sur la température, et 1300 publications scientifiques récusent les thèses du GIEC/IPCC. Bien sûr, on veut nous faire croire que l’affaire est pliée et que la science a parlé.

    La montée “cataclysmique” des océans n’est que de 1,5 mm/an depuis belle lurette, et aucune accélération n’a été identifiée. Bien sûr, on ne précise jamais quelles sont les observations (mesures des marégraphes). On nous fait croire que la montée est importante, qu’elle s’accélère et qu’elle sera de plusieurs mètres dans les prochaines décennies. Pour enfoncer le clou, on nous présente des infographies qui montrent toutes les côtes qui vont être englouties par les flots. Cataclysmique !…

    Le dérèglement climatique, qui sert à entretenir la peur, donc l’asservissement des citoyens à la Pensée Unique, est un mythe, démenti par les observations : l’indice ACE, qui mesure l’énergie cumulée des ouragans/typhons/cyclones est en légère diminution depuis environ 10 ans et a retrouvé son niveau des années 1975.

    Pourquoi tout ce bazar ? Parce qu’il y a une puissante convergence d’intérêts. Je mets un carton rouge à nos médias serviles et aux ONG qui font caisse de résonance à la Pensée Unique et sont les principaux vecteurs de propagande réchauffiste.

    Voir : http://www.institutschiller.org/Le-climat-reel-valide-t-il-les et aussi http://dropcanvas.com/ezr2a

     
  2. jipebe29
     

    Il n’y a plus de réchauffement climatique depuis près de 20 ans et les projections des modèles numériques se plantent lamentablement ce qui confirme que leur crédibilité est nulle, tout comme les thèses du GIEC qui en sont le socle.
    Le CO2, qui n’est PAS un polluant, est gaz de la vie, indispensable à la photosynthèse, et, grâce au taux actuel de 400 ppm, la planète reverdit et les récoltes sont meilleures.
    Il n’y a aucune preuve scientifique que le CO2 ait une action mesurable sur la température, et 1300 publications scientifiques récusent les thèses du GIEC/IPCC. Bien sûr, on veut nous faire croire que l’affaire est pliée et que la science a parlé.

    La montée “cataclysmique” des océans n’est que de 1,5 mm/an depuis belle lurette, et aucune accélération n’a été identifiée. Bien sûr, on ne précise jamais quelles sont les observations (mesures des marégraphes). On nous fait croire que la montée est importante, qu’elle s’accélère et qu’elle sera de plusieurs mètres dans les prochaines décennies. Pour enfoncer le clou, on nous présente des infographies qui montrent toutes les côtes qui vont être englouties par les flots. Cataclysmique !…

    Le dérèglement climatique, qui sert à entretenir la peur, donc l’asservissement des citoyens à la Pensée Unique, est un mythe, démenti par les observations : l’indice ACE, qui mesure l’énergie cumulée des ouragans/typhons/cyclones est en légère diminution depuis environ 10 ans et a retrouvé son niveau des années 1975.

    Pourquoi tout ce bazar ? Parce qu’il y a une puissante convergence d’intérêts. Je mets un carton rouge à nos médias serviles et aux ONG qui font caisse de résonance à la Pensée Unique et sont les principaux vecteurs de propagande réchauffiste.

     
  3. jipebe29
     

    En complément à mon commentaire, voyez cette conférence du Pr François Gervais, physicien, qui démonte les thèses hypothétiques du GIEC/IPCC et présente les cycles climatiques : http://www.institutschiller.org/Le-climat-reel-valide-t-il-les

     
  4. From casa
     

    Article très intéressant merci

     
  5. A. EL HARRADJI
     

    -Croisant M. Diouri à l’UMP, quelques jours avant la PréCOP22 d’Oujda, je lui avais proposé de voir les vidéos du physicien François Gervais (dont l’une est sus proposée par J.-P. Bardinet, d’autres sont ici : https://www.youtube.com/watch?v=6XDdfCLY3TI ; https://www.youtube.com/watch?v=Cbfg8EOP2aQ , en plus d’autres) en lui parlant de son livre « l’innocence du carbone », tout en précisant que l’auteur n’est pas géographe, mais physicien ! 
    – le fait que « Le réchauffement climatique est (une réalité) ou plus qu’une réalité » ne signifie en rien que c’est l’Homme qui en est responsable ; une co-variation n’implique pas forcément une corrélation ; ainsi, la responsabilité de l’Homme dans le réchauffement n’est pas une réalité ;
    – le réchauffement n’est ni anormal, ni sans précédent ; le climat de la terre change tout le temps et l’Humanité doit s’adapter au Climat dans toute sa variabilité ;
    – je précise que jamais personne n’a démontré le rôle réel des GES émis par les activités humaines dans le réchauffement en cours depuis plus de 150 ans ; la courbe de la « moyenne » des températures de la terre ne suit pas celle des émissions des GES ;
    – la corrélation des températures est plus nette avec les cycles solaires dont l’évolution nous prédit un refroidissement prochain, qui serait déjà entamé avec la pause qui dure déjà presque deux décennies ; cette pause n’est ni expliquée ni prédite par les modélisations foireuses auquel le GIEC continue à faire confiance ;
    – au moment où la révolution industrielle débutait à peine (alors que la quantité de ses GES étaient encore négligeables), le réchauffement était déjà là, car il représentait une sortie naturelle du PAG (Pet Age Glaciaire) qui succéda à l’Optimum du Moyen Age (Optimum Climatique Médiéval, OCM) ;
    – rappelons que le PAG et l’OCM sont une réalité historique, que la fameuse « Crosse de Hockey » (Hockey Stick) inventée par M. Mann voulait bien effacer..
    – il serait fort souhaitable que notre collègue publie, ici ou ailleurs, les résultats des thèses dont il parle, et encore plus pertinent serait de les lier avec la théorie de Henrik Svensmark (les rayons cosmiques, l’ionisation et la nucléation des aérosols) qui semble soutenue par les expérimentations de CLOUD au CERN ;
    – si notre planète s’est éloignée de « son équilibre naturel », c’est à cause des activités anthropiques directes (dégradation des terres et des ressources) et non pas par le biais d’une modification anthropique présumée du climat ; vouloir ou pouvoir maitriser le climat par la régulation des émissions de GES est une illusion.

     
  6. Jean-Pierre Bardinet
     

    @ A. El Harradji
    J’ai beaucoup apprécié votre commentaire, pondéré et plein de bon sens.
    Voici la mise à jour de “climat: 22 vérités qui dérangent”, avec une annexe technique réduite : http://dropcanvas.com/7f78y

    Bien cordialement

     
  7. Jean-Pierre Bardinet
     

    @ A. El Harradji J’ai beaucoup apprécié votre commentaire, pondéré et plein de bon sens. Voici la mise à jour de “climat : 22 vérités qui dérangent”, avec une annexe technique réduite : http://dropcanvas.com/7f78y

     

Commenter أضف تعليقك

Veuillez copier le code ci-dessous dans le cadre rouge à droite.
*



 

Big Sidebar

 

yahoo

 

Facebook + buzz

 
 

Derniers articles

Derniers articles