Vers un retour triomphal, amplement demandé, du Maroc au sein de l’Union Africaine


    


Le 17 juillet 2016, le Président tchadien et Président en exercice l’Union Africaine (UA), Monsieur Idriss Deby Itno, a fait lecture, devant ses pairs africains réunis à Kigali, au Rwanda, d’un discours du Roi Mohammed VI du Maroc adressé aux Chefs d’Etat Africains réunis à l’occasion du 27ème Sommet de l’UA.
Le Souverain marocain a affirmé, dans son discours, que les pays africains ont été nombreux à demander au Maroc de réintégrer sa place naturelle au sein de sa famille institutionnelle africaine et qu’il avait décidé d’y répondre positivement ; un retour historique et légitime à même de transcender les divisions qui secouent le continent africain et de renforcer davantage la dimension africaine d’un Maroc engagé dans le grand chantier du développement durable de l’Afrique dans le cadre d’une coopération Sud-Sud exemplaire et selon une démarche de partenariat “gagnant-gagnant”. Aujourd’hui, le moment est venu pour les pays membres de l’UA de corriger l’erreur monumentale commise il y a 34 ans en acceptant en son sein un soi-disant Etat, la pseudo-République Arabe Sahraouie Démocratique – RASD (qui ne dispose pourtant pas des attributs juridiques qui font un Etat), et ce, de manière illégale et en violation des statuts de l’ex-OUA.
Il est acquis que la sagesse africaine guidera très certainement les dirigeants du continent africain vers le rétablissement de la légalité avec une décision historique actant le retour du Maroc au sein des institutions de l’Union Africaine. D’ailleurs, à l’annonce officielle de l’intention du Maroc de reprendre son siège au sein de l’UA faite par le Roi Mohammed VI, 28 membres de cette organisation africaine ont adressé, le 18 juillet 2016, au Président tchadien et Président en exercice de l’UA Monsieur Driss Deby Itno, une motion en vue d’une suspension rapide de la fantomatique RASD des activités de l’UA et de tous ses organes.
Il ressort donc que le Souverain marocain vient, de la manière la plus claire, d’acter le choix d’une diplomatie offensive afin de mettre un terme définitif aux stratégies hostiles au Maroc adoptées par des parties hostiles à l’intégrité territoriale du Maroc et de mieux défendre ses intérêts.
Le retour annoncé du Maroc au sein de l’UA, tant attendu par le peuple marocain et la famille africaine, ne constitue en aucune manière une quelconque reconnaissance de l’entité fantoche, mais un premier pas vers la correction d’une grosse erreur juridique, désapprouvée par les 2/3 des membres de l’UA qui ne reconnaissent par la pseudo-RASD.
Si le clairon a sonné à Kigali, le glas a retenti à Rabouni, fief des polisariens installés pompeusement à Tindouf. A Kigali, le polisario et son sponsor algérien viennent de subir une nouvelle défaite diplomatique. Celà confirme, si besoin est, que le mouvement désormais “dirigé” par l’Algérie à travers sa marionnette Brahim Ghali est aujourd’hui en pleine déliquescence.

Farid Mnebhi


 

Dans le même sujetمقالات في نفس الموضوع

 

Commenter أضف تعليقك

Veuillez copier le code ci-dessous dans le cadre rouge à droite.
*